Vuelta 2014 : De Marchi, enfin

La septième étape du Tour d'Espagne, arrivant à Alcaudete, était typée baroudeurs. Et c'est Alessandro De Marchi, l'Italien de la Cannondale, qui l'a emporté en solitaire après avoir lâché ses compagnons d'échappées. Valverde conserve son maillot alors que Froome a repris 3 secondes et que Barguil a chuté dans le final.

Vuelta 2014 : De Marchi, enfin
© Droits réservés

Au lendemain de la (re) prise de pouvoir d'Alejandro Valverde à La Zubia au nez et à la barbe de son coéquipier Nairo Quintana pour qui il avait rouler toute la première partie de la montée, le peloton de La Vuelta 2014 s'offrai, ce vendredi, une étape vallonée entre Alhendín et Alcaudete. Deux cols, un de troisième et un de deuxième catégorie, étaient au programme avant un faux plat montant final d'une dizaine de kilomètres. 

La bonne échappée

Pour la première fois depuis le départ de Jerez ceux qui prennaient l'échappée pouvaient vraiment espérer quelque chose en terme de gain de l'étape. L'insatiable italien Alessandro De Marchi, super combatif du dernier Tour de France, a sauté sur l'occasion en compagnie de Ryder Hesjedal, de Johann Tschopp et du Français d'AG2R La Mondiale Hubert Dupont. Pendant la formation de cette échappée le Britannique de la Sky Chris Froome a été victime d'une chute au pied du premier col de la journée, l'Alto de Illora. C'est le Suisse Tschopp qui va prendre les points au sommet de cette bosse alors que le groupe de fuyards possède environ 3 minutes d'avance sur le peloton. Après ce col, le groupe maillot rouge laisse filer les échappées qui possèdent 7'18" d'avance à 69 kilomètres de la ligne. Les deux sprints intermédiaires ont été dominé par Tschopp puis Hesjedal. Sous l'impulsion de Fabian Cancellara l'avance des échappées descend sous les 6 minutes mais le Suisse crève... Johann Tschopp, à la chasse aux points, passe en tête au sommet de l'Alto Ahillo, col de deuxième catégorie. A 34 kilomètres de l'arrivée, l'écart entre les deux groupes est encore de plus de 5 minutes : on comprend à ce moment là que l'échappée ira au bout. Dans le final de l'étape, Alessandro De Marchi place une attaque fatale à Hubert Dupont. Quelques hectomètres plus loin Hesjedal est victime d'une chute dans une descente menant à un replat avant le faux plat final. L'Italien de la Cannondale décide alors d'y aller seul sentant le coureur IAM moins fort que lui. De Marchi ne va à aucun moment faiblir et remporte sa première étape dans un Grand Tour après moultes tentatives. Hesjedal termine 2ème, Dupont très bon 3ème alors que Tschopp est 4ème. Mais derrière, le sprint du peloton a fait des dégâts. Froome, malgré sa chute du début d'étape, déclenche son sprint pour reprendre quelques secondes à ses rivaux, il reprend 3", mais le Français Warren Barguil chute au même moment, sans trop de gravité semble-t-il.

Valverde reste en rouge

Le classement général est inchangé après ce septième acte tout comme le classement par points, du combiné et par équipes. Au classement de la montagne, Tschopp revient à 10 points de Mas Bonet grâce à sa quête du jour.

  • Le top 20 du général après la septième étape :

Warren Barguil victime de la chute dans les derniers mètres n'a pas concédé de temps et reste donc 9è au général.

La huitième étape est la plus longue de cette Vuelta. Elle fait 207 kilomètres de long et ne présente aucune difficulté. Le chemin partant de Baeza et menant à Albacete est tout plat, Nacer Bouhanni aura l'occasion de remporter un second bousquet.
  •  

+ La première étape

+ La deuxième étape

+ La troisième étape

+ La quatrième étape

+ La cinquième étape

+ La sixième étape