Vuelta 2014 - Au sprint, Nacer Bouhanni remporte la 8ème étape

Après 207 kilomètres de course marqué par des coups de bordures et un sprint réduit, c'est Nacer Bouhanni qui règle, à Albacete le sprint de la 8ème étape. Il devance sur la ligne d'arrivée l'Australien Michael Matthews et Peter Sagan. Alejandro Valverde conserve sa tunique Rouge.

Vuelta 2014 - Au sprint, Nacer Bouhanni remporte la 8ème étape
Nacer Bouhanni les poings rageurs s'impose pour la deuxième fois sur cette Vuelta 2014. (Photo AFP)

Après une semaine en Andalouise, le peloton de la Vuelta quitte la région pour rejoindre la Castille. Ce samedi, 207 kilomètres étaient au programme de cette huitième étape. Tracée entre Baeza et Albacete, la journée était propice à un sprint massif. Chose promise, c'est Nacer Bouhanni qui s'impose au coude-à-coude devant Michael Matthews. C'est la deuxième victoire pour le coureur de la FDJ.fr.

Le film de la course

Comme d'ordinaire dans cette Vuelta 2014, la première échappée de la journée se forme dès le départ réel. Nos frondeurs du jour sont au nombre de deux et s'appellent Javier Aramendia (Caja Rural) et Elia Favilli (Lampre-Merida). Les deux hommes s'entendent et forment l'échappée du jour. Après 15 kilomètres de course, les hommes de tête comptent trois minutes d'avance. Mais dans une étape longue de 207 kilomètres, l'espoir de voir les deux hommes en tête à l'arrivée est maigre, d'autant plus que les 30 derniers kilomètres sont propices aux bordures.

L'identité de l'échappée : Javier Aramendia en est à sa troisième échappée dans cette Vuelta 2014. Elia Favilli, le coureur Italien de la Lampre-Merrida participe à son premier Tour d'Espagne après avoir participé à deux Giro et un Tour de France l'année dernière. En tête du peloton, la Giant-Shimano est devant pour stabiliser l'écart. L'équipe Batave joue la victoire d'étape et fait le travail pour John Degenkolb. Les deux hommes de tête ont parcouru la première heure de course à 39 kilomètres de moyenne, ça roule fort. D'autant plus qu'en tête de peloton la FDJ.fr entend empêcher John Degenkolb de remporter sa troisième étape. L'équipe Française prend le relais de la Giant-Shimano, l'écart se réduit sensiblement: 5'25 à 105 kilomètres de l'arrivée, puis 4'20 à 85 kilomètres d'Albacete. Les hommes de tête entrent dans 60 derniers kilomètres et ne comptent plus que 2'30. L'équipe Giant-Shimano emmène toujours le peloton relayé par la FDJ.fr, les hommes échappés sont repris à 42 kilomètres de l'arrivée. Javier Aramendia pourra se consoler avec le prix du combatif de l’étape.

Place désormais aux grandes lignes droites de Castille, un vent de côté, un peloton nerveux, tous les ingrédients sont réunis pour un coup de bordure. Dans les 30 derniers kilomètres, l'équipe Sky roule en tête et est la première à casser le peloton, relayé par Tony Martin et Fabian Cancellara. Lancé à plus de 50 km/h, le peloton craque et casse, longtemps redouté les cassures se forment. Une trentaine de coureurs composent un premier groupe où y figure les favoris au classement général et ceux intéressés par la victoire d'étape. Derrière deux groupes sont distancés. 

A 11 kilomètres de l'arrivée, le premier groupe craque à nouveau, les principales victimes de cette nouvelle acclération sont John Degenkolb, Nairo Quintana et Warren Barguil. Ce groupe est pointé à 15 secondes de la tête de course, même s'il est difficile de rentrer, les coéquipiers de Warren Barguil tentent de faire la jonction. Chose faite à 5 kilomètres de l'arrivée, ce sera un sprint non pas massif, mais réduit à Albacete. Derrière le groupe de chasse est pointé à 30 secondes de la tête de la course où les Omega Pharma-Quick Step roulent pour Tom Boonen. 

Flamme rouge, dernier kilomètres les différents trains sont en place, la Saxo-Tinkoff travaille pour Daniele Bennati, l'équipe Orica-GreenEdge pour Michael Matthews. Sont bien placés dans cet embalage final : Nacer Bouhanni et Peter Sagan. C'est le coureur Français de la FDJ.fr qui est le premier à lancer le sprint, dans une ligne droite longue de 300 mètres, Bouhanni produit son effort, il est suivi par Peter Sagan, John Degenkolb, Tom Boonen et Michael Matthews. Bouhanni est toujours en tête, derrière lui  Sagan, Boonen, Degenkolb stopent leur effort, seul Matthews est amené à lui contester la victoire d'étape. Dans un final serré, c'est Nacer Bouhanni qui remporte cette 8ème étape devant Michael Matthews et Peter Sagan. 

Les classements généraux inchangés

Au soir de cette 8ème étape, le classement général aurait pu changer par ces coups de bordure, mais les favoris ont su rester vigilents et ne se sont pas fait piéger. C'est toujours Alejandro Valverde qui dominé cette Vuelta devant Nairo Quintana (à 15"), Alberto Contador (à 18"), Chrostopher Froome (à 20") et Esteban Chavez (à 41"). Le premier Français reste Warren Barguil, le Breton est toujours 9ème à 1'02 d'Alejandro Valverde. 

Au classement par points, John Degenkolb conserve son Maillot Vert de leader. Grâce à son succès ce jeudi à Albacete, Nacer Bouhanni passe devant Michael Mathews au classement n'a plus que 13 points de retard sur John Degenkolb. 

Dans une étape qui ne comprenait aucune côte répertoriée au classement de la Montagne, Luis Mas Bonet conserve son maillot à Poids pour 8 points devant Alejandro Valverde. Le coureur Espagnol est toujours en tête dans le classement du Combiné devant Christopher Froome. 

Au programme de la 9ème étape demain le grand retour de la Montagne avec une arrivée en altitude à Aramón Valdelinares. Dans une étape qui sera longue de 185 kilomètres, trois côtes sont au programme dans le Classement de la Montagne dont l'ascension finale vers Aramón Valdelinares. Cette ultime montée est longue de 8 kilomètres à 6.6% de moyenne. Les favoris sont déjà trouvés : Alejandro Valverde, Joaquim Rodriguez, Dan Martin ou pourquoi pas une nouvelle victoire d'Alessandro De Marchi.