GP de Plouay : Chavanel en costaud

Déjà vainqueur cette semaine du Tour du Poitou-Charentes, Sylvain Chavanel (IAM) a remporté le GP de Plouay en devançant Andrea Fedi (Neri Sottoli) et Arthur Vichot (FDJ.fr).

GP de Plouay : Chavanel en costaud
GP de Plouay

Le début de course est classique avec cinq coureurs qui créent une échappée dès la première boucle du circuit. Cette échappée s'est formée sous l'impulsion du jeune Pierre-Henri Lecuisinier (FDJ.fr). Il est rejoint ensuite par Jean-Marc Bideau (Bretagne-Séché), Stefano Pirazzi (Bardiani), Kévin Van Melsen (Wanty-Groupe Gobert) et Michel Koch (Cannondale). Ces cinq hommes collaborent bien et prennent jusqu'à 5'30 d'avance sur le peloton.

Derrière le peloton réagit vite et l'équipe Katusha d'Alexander Kristoff maintient un rythme régulier afin de garder les hommes de tête à portée de fusil. Ils sont relayés par d'autres formations telles que Omega-Pharma, Sky ou Orica GreenEdge.

Dans le groupe de tête, l'entente de départ n'est plus là et les attaquent fusent. Stefano Pirazzi puis Koch tentent de se détacher mais se font rejoindre rapidement et se font contrer par le Belge Kévin Van Melsen qui parvient à prendre la marge nécessaire. Ces autres compagnons d'échappée sont eux rejoints par le peloton. Le nombre de sprinteurs étant limité, la course est forcément dynamitée par de nombreuses équipes. Michal Kwiatkowski (Omega-Pharma) durcit la course et rattrape l'homme de tête dans la côte de Ty-Marrec. A 40km du but, il possède 30" d'avance sur le peloton.

Le parcours est exigeant mais ne permet pas de créer des écarts conséquents, il est donc logiquement revu par le peloton quelques kilomètres plus loin. Cela n'empêche pas de voir de nouvelles offensives et un groupe de sept se forme avec  Durasek (Lampre-Merida), Nordhaug (Belkin), Wellens (Lotto-Belisol), Tulik (Europcar), Jensen (Saxo-Tinkoff), Hermans (BMC) et toujours Kwiatkowski (Omega-Pharma). L'entente est là et la progression est bonne. Derrière le peloton est nerveux et aucune équipe n'est assez forte pour assurer seule la poursuite. Dans l'avant-dernier passage dans Ty-Marrec, Yoann Offredo (FDJ.fr) mène un train d'enfer et crée des cassures dans le peloton. Un groupe en contre avec Boassen-Hagen (Sky), Burghardt (BMC), Fonseca (Bretagne-Séché), Bardet (AG2R La Mondiale) et Roche (Tinkoff-Saxo) prend ses distances mais se fait reprendre par le peloton mené par l'équipe Katusha. Seulement il reste encore sept hommes en tête qui possèdent toujours plus de 30" de marge.

C'est Romain Bardet (AG2R La Mondiale) qui secoue le peloton et le ramène à seulement 15" de la tête. Le groupe de devant est désorganisé et ça attaque à tout-va. C'est finalement Angelo Tulik à 6.5km qui parvient à faire un écart sur ses anciens compagnons d'échappée. Il est rejoint puis distancé par Nordhaug dans la côte de Ty-Marrec. Ce dernier est rattrapé par le peloton et les puncheurs qui se font la part-belle. Cyril Gautier (Europcar) accompagné notamment d'Arthur Vichot (FDJ.fr), de Sylvain Chavanel (IAM) et Julian Alaphilippe (Omega-Pharma).

C'est un sprint à 7 qui se profile et le plus fort à ce jeu est l'expérimenté Sylvain Chavanel qui devance le surprenant transalpin Andrea Fedi (Neri-Sotoli) et trois autres coureurs tricolores avec dans l'ordre Arthur Vichot (FDJ.fr), Cyril Gautier (Europcar) et Julian Alaphilippe (Omega-Pharma). Alors qu'il sort d'une victoire au Tour du Poitou-Charentes, c'est une semaine dense pour le coureur français qui sera à suivre pour les Championnats du Monde.