Vuelta 2014 : Niemiec l'emporte aux Lacs de Covadonga

Au lendemain de la dantesque étape de La Camperona remportée par le Canadien Ryder Hesjedal, c'est le Polonais de la Lampre, Przemyslaw Niemiec, qui l'a emporté aux Lacs de Covadonga, haut-lieu du Tour d'Espagne. Alberto Contador a attaqué sans relâche mais laisse encore quelques secondes à Valverde et Rodriguez.

Vuelta 2014 : Niemiec l'emporte aux Lacs de Covadonga
© Droits réservés

Cette Vuelta 2014 est montagneuse, très montagneuse. Au lendemain des stratosphériques pentes de La Camperona ou Hesjedal a brillé, la caravane de La Vuelta passait sur les pentes des Lacs de Covadonga. La bataille entre les grands d'Espagne a encore eu lieu.

La bonne échappée, encore une fois

  • Après 50 kilomètres de course de mouvement, l'échappée à 5 s'est formée avec le maillot vert John Degenkolb pour les points des sprints intermédiaires, Przemyslaw NiemiecFrancisco Javier AramendiaCameron Mayer et Kristof Vandewalle. Les deux sprints intermédiaires, de Villaviciosa et de Ribadesella reviennent, fort logiquement, à Degenkolb, triple vainqueur d'étape sur ce Tour d'Espagne 2014. Au moment du second sprint l'écart avec le peloton est de 10'06" alors qu'il reste 55 kilomètres et qu'il pleut. Dans la première ascension du jour, le Puerto del Torno (2ème catégorie), Degenkolb lâche fort normalement prise à l'échappée qui perd du terrain sur le peloton dans cette difficulté. L'Irlandais Dan Martin, accidenté dans l'ascension, est revenu, grâce au gros travail de ses coéquipiers, dans le peloton à 15 bornes de l'arrivée et donc à 3 kilomètres du début de l'ascension des Lacs de Covadonga. Dans cette montée finale, à l'avant, alors que l'écart est encore de 4 minutes, Mayer et Niemiec lâchent leur deux derniers compagnons d'échappée avant que le second ne s'en aille vers un succès de prestige dans les alentours de Gijon. 
© Droits réservés

Contador attaque, Purito et Valverde en profitent

  • Les favoris ont eu une bonne explication dans cette montée 12.2 kilomètres à 7.2% de moyenne et une pente maximale de 17.5% dans les 300 derniers mètres de course. La Français Warren Barguil est le premier à attaquer après le gros travail de la Movistar. Mais très vite il se relève avant d'en remettre une, en vain. Cependant ses attaques successives ont eu le mérite de lâcher ses concurrents directs pour le top 10. A 5 kilomètres du but ils ne sont plus que 3 : Contador, Valverde et Rodriguez. Dans ce trio de tête des favoris c'est le maillot rouge qui est le plus actif en attaquant sans cesse, surtout lorsqu'il voit Froome revenir au train. Tous les effort entreprit ce dimanche ne sont pas complétement récompensés car, dans la rampes finale à plus de 17%, ce sont Valverde et Purito qui lâchent Contador pour aller prendre les bonifications et 5 secondes au leader du général. Froome, avec Aru, arrive 7 secondes après Contador alors que MartinBarguilUran et Caruso suivent de près à moins d'une minute. 
© Droits réservés

Contador perd du temps au général, Degonkolb conforte le vert

  • Au classement général, Alberto Contador à maintenant 31 secondes d'avance sur Alejandro Valverde alors que Froome et Rodriguez sont tous les deux 1'20". Le Français Warren Barguil fait son retour dans le top 10 à 6'36" du leader de la Tinkoff-Saxo. Le maillot vert reste sur les épaules de John Degenkolb, le blanc à pois bleus passe sur celle d'Alejandro Valverde alors que le blanc reste sur les siennes. La Katusha est la meilleure équipe tandis qu'Aramendia est le combatif du jour.
© Droits réservés
  • Le top 20 du général après la 15ème étape :

La 16ème étape de demain sera une nouvelle fois dantesque avec 5 cols à escalader dont 4 de 1ere catégorie avec une montée finale de 16.5 kilomètres à 6.2% de moyenne à La Farrapona.