Saison 2015 : Focus sur BMC

Une page se tourne chez BMC. Thor Hushovd mais surtout Cadel Evans ont mis un terme à leur carrière. Le vide laissé sera-t-il comblé en 2015 ?

Saison 2015 : Focus sur BMC
Van Garderen succède à Evans comme leader de BMC. (source photo : espn.go.com)

La passation de pouvoir annoncée depuis quelques temps a (enfin) eu lieu. Cadel Evans, l'australien au palmarès impressionnant, fait ses adieux au peloton, à bientôt 38 ans. Vainqueur du Tour 2011, Champion du Monde en 2009, de multiples podiums sur la Vuelta, le Giro, les ardennaises, le Tour de France... Autant dire que le vide laissé par Cadel Evans va être dur à combler pour BMC.  Même sur le déclin, l'australien a porté haut les couleurs de son équipe ces 3 dernières années : 7e du Tour 2012, 3e du Giro 2013, et 8e de la même course cette année, après avoir porté le maillot rose 4 jours et s'être écroulé en 3ème semaine. Heureusement, l'avenir a été soigneusement préparé par l'équipe helvète. Tejay Van Garderen n'a pas attendu le départ en retraite de son leader pour prendre les reines. Lieutenant d'Evans sur le Tour 2012, l'américain devance au final son "boss" terminant 5e de l'épreuve. Le spécialiste du contre-la-montre est désormais le seul leader de BMC sur les grands tours. Thor Hushovd manquera sans doute moins aux suisses. Le norvégien, reconnu pour sa polyvalence, aura plus brillé par ses longues absences, maladies, blessures, que par ses résultats. Phillipe Gilbert et Tejay Van Garderen n'auront plus à se partager les parts du gâteau. Ils seront les deux fers de lance de l'équipe en 2015.

Le(s) leader(s) :

* Tejay Van Garderen (USA), 26 ans 

L'américain n'a plus de temps à perdre. A 26 ans, le coureur originaire de l'Etat de Washington se voit confier le leadership de son équipe. La passation de pouvoir entre Evans et Van Garderen a sans doute eu lieu lors du Tour 2012, où Evans était le leader désigné mais s'est vu dépassé par son cadet. La co-habitation entre les 2 est devenue difficile. Le vieux briscard sur le déclin d'un côté, l'espoir qui monte en flèche de l'autre. La situation s'est répétée sur le Tour 2013. Evans sortait d'une 3e place au Giro et a revendiqué la place de leader. Cette fois les 2 protagonistes passent au-travers de leur épreuve. En 2014, les rôles ont été définis dès le départ : A Evans le Giro, à Van Garderen la grande boucle. Résultat satisfaisant pour le jeune américain qui finira 5e, comme en 2012. Le natif de Tacoma a confirmé tout au long de la saison son nouveau statut. Sur le Tour d'Oman, il décroche une 2e place derrière l'intouchable Chris Froome. Plus tard sur le Tour de Catalogne, tout le gratin est présent (Contador, Froome, Rodriguez, Quintana,...) ce qui ne l'empêche pas de remporter une étape devant tous les cadors, et finir à une honorable 3e place au général. Ces performances montrent les progrès réalisés par "TVG" en haute montagne. De quoi voir sous les meilleurs ospices la nouvelle saison. 

Objectif(s) : Top 5 Tour de France 

*Phillipe Gilbert (Belgique), 32 ans 

Le belge de 32 ans est plus proche de la fin que du début. Ses plus belles années sont sans doute derrière lui. Mais une chose est sure, Phillipe Gilbert a encore de quoi faire ! Après avoir connu une saison 2013 difficile, l'ancien champion du monde a renoué avec la victoire dans les ardennaises (Vainqueur de la Flèche Brabançonne et de l'Amstel Gold Race). Mais le poids des années commence à se faire sentir, et le triplé des ardennes (Amstel Gold Race, Flèche Wallone, Liège-Bastogne-Liège) réalisé en 2011 semble loin (10e à la Flèche, 8e à Liège cette saison). Malgré un "punch" moins dévastateur, le belge reste une référence dans les arrivées en côte. Le chasseur de classique a quasiment inscrit toutes les grandes courses d'un jour à son palmarès, sauf une : Milan-San-Remo. Objectif pour 2015 ?

Objectif(s) : Classiques ardennaises 

Le coureur protégé :

*Greg Van Avermaet (Belgique), 29 ans 

Coureur passe partout, Greg Van Avermaet est un des coureurs les plus complets du peloton. Capable de s'exprimer aussi bien dans les classiques du nord que dans les ardennaises, il possède également une bonne pointe de vitesse, et fait partie des meilleurs "grimpeurs" des sprinteurs (38e du Tour de France !), même si il ne peut être catégorisé dans cette case. Seule "LA" victoire manque au palmarès du flamand pour être considéré comme un vrai leader. Celui-ci l'a laissé passer d'un cheveu l'année dernière, échouant à la 2e place du Tour des Flandres, juste derrière Fabian Cancellara l'intouchable. Le coureur de BMC a collectionné les places d'honneur en 2014 (5e de l'Eneco Tour, 5e des championnats du monde, 5e du GP Quebec, 7e du GP Montréal, 8e de la Classica San Sebastian, 10e du GP E3), faisant preuve d'une régularité implacable sur les classiques. Le belge devra être plus décisif en 2015, son statut dans l'équipe étant revu à la hausse avec la retraite de Hushovd, principale arme de l'équipe sur les courses d'un jour.

Objectif(s) : Courses d'un jour 

Les jeunes talents : 

*Rohan Dennis (Australie), 24 ans 

L'australien de 24 ans s'est révélé en 2013 sur les routes du Dauphiné libéré. Le nouveau coureur de la BMC a porté le maillot de leader une journée. Il s'était emparé de la tunique jaune lors du contre-la-montre remporté par Tony Martin. Il avait par la suite conservé une place dans le Top 10 (8e) limitant les dégâts dans les cols. Issu de la piste, le jeune talent est surtout un spécialiste de l'effort solitaire. Il n'y a qu'à regarder son palmarès : Champion d'Australie espoirs du contre-la-montre (2010), vice-champion du monde espoirs du c.l.m. (2012), 2e du championnat d'Australie du c.l.m. (2013, 2015), 5e des championnats du monde c.l.m. (2014). Le coureur a montré qu'il savait aussi grimper (2e du Tour de Californie en 2014), de quoi donner des idées à son équipe sur les courses d'une semaine, en attendant peut-être qu'il devienne un prétendant à un Top 10, 15 d'un grand tour ? 

* Rick Zabel (Allemagne), 21 ans 

Comment ne pas parler du fils d'Erik Zabel, recordman du nombre de maillots verts remportés sur le Tour de France (6) ? Champion d'Allemagne espoirs sur route en 2012 (à seulement 19 ans !), au sprint comme un symbole, Rick Zabel peine à confirmer. Vainqueur d'une étape du Tour de Normandie (2013), le jeune allemand n'a pas levé les bras en 2014. Des places encourageantes (5 Top 10 sur le Tour de Grande-Bretagne, 3 Top 10 sur le Tour d'Utah) en fin d'année laissent entrevoir des beaux jours pour la relève du cyclisme allemand. 

* Taylor Phinney (USA), 24 ans 

Âgé de 24 ans, Taylor Phinney a vite atteint le plus haut niveau. Trop rapidement peut-être. Grand spécialiste du contre-la-montre (Champion du monde juniors (2007), Champion du monde espoirs (2010) ), l'américain connaît une année 2012 faste, puisqu'il remporte la 1ère étape du Giro, portant le maillot rose 3 jours (voir photo ci-dessus). Il finit 2e des championnats du monde du c.l.m., à seulement 5 secondes de Tony Martin, et 4e de l'épreuve Olympique à Londres, encore en c.l.m. la même année. 2013 doit être l'année de la confirmation, avec une 7e place sur Milan-San Remo, une étape du Tour de Pologne, et une 5e place sur les championnats du monde du c.l.m. . Pas assez compte tenu du talent du jeune homme. Après un bon début de saison 2014 (Champion des USA du c.l.m., général du Tour de Dubaï, 5e étape du Tour de Californie), une chute vient ralentir la progression du jeune espoir. Résultat, une année 2014 blanche à oublier. Place à 2015 !

La recrue : 

*Alessandro De Marchi (Italie), 28 ans 

Passé pro sur le tard en 2011 (à 25 ans), De Marchi s'est révélé en 2013 sur les routes du Dauphiné libéré en remportant la 8e étape. Après avoir été échappé, il a résisté au retour des meilleurs dans la dernière ascension. L'italien est connu pour son tempérament de feu, toujours prêt à passer à l'attaque. Il a d'ailleurs été récompensé par le prix de la combativité sur le Tour de France 2014, multipliant les offensives et les échappées. Il échoue dans sa quête de victoires d'étapes, étant repris plusieurs fois à quelques kilomètres dans les dernières ascensions. L'ancien de Cannondale persiste et signe sur la Vuelta en remportant son premier bouquet sur un grand tour, en résistant aux meilleurs dans la dernière ascension, une nouvelle fois. Bon grimpeur, l'originaire de San Daniele est prêt à se sacrifier pour son leader, et sera un renfort précieux pour Tejay Van Garderen en montagne. 

Les arrivées : Alessandro De Marchi (Cannondale), Damiano Caruso (Cannondale), Jempy Drucker (Wanty), Stefan Küng (BMC Development), Dylan Teuns (BMC Development), Manuel Senni (Team Colpack), Joey Rosskopf (Hincapie Development Team), Campbell Flakemore (Avanti)

Les départs : Thor Hushovd (retraite), Cadel Evans (retraite), Dominik Nerz (Bora-Argon 18), Stephen Cummings (MTN-Qhubeka), Steve Morabito (FDJ.fr), Yannick Eijssen (Wanty – Groupe Gobert), Martin Kohler (Drapac), Larry Warbasse (IAM), Sebastian Lander (Tre-For), Samuel Sanchez (?)

  • Darwin Atapuma 15/01/1988 Colombie
  • Brent Bookwalter 16/02/1984 Etats-Unis
  • Marcus Burghardt 30/06/1983 Allemagne
  • Damiano Caruso 12/10/1987 Italie
  • Alessandro de Marchi 19/05/1986 Italie
  • Rohan Dennis 28/05/1990 Australie
  • Silvan Dillier 03/08/1990 Suisse
  • Jempy Drucker 03/09/1986 Luxembourg​​

Campbell Flakemore 06/08/1992 Nouvelle-Zélande
Philippe Gilbert 05/07/1982 Belgique
Ben Hermans 06/08/1986 Belgique
Stefan Küng 16/11/1993 Suisse
Klaas Lodewyck 24/03/1988 Belgique
Amaël Moinard 02/02/1982
Daniel Oss 13/01/1987 Italie
Taylor Phinney 27/06/1990 USA
Manuel Quinziato 30/10/1979 Italie
Joey Rosskopf 05/09/1989 USA
Michael Schär 29/09/1986 Suisse
Manuel Senni 11/03/1992 Italie
Peter Stetina 08/08/1987 USA
Dylan Teuns 01/03/1992 Belgique
Greg van Avermaet 17/05/1985 Belgique 
Tejay van Garderen12/08/1988 USA
Peter Velits 21/02/1985 Slovaquie
Danilo Wyss 26/08/1985 Suisse
Rick Zabel 08/12/1993 Allemagne