Saison 2015 : Focus sur FDJ

Malgré une bonne saison (28 victoires), la formation FDJ a terminé l'année 2014 en avant avant dernière place du classement UCI (16e sur 18). Thibaut Pinot et Arnaud Démare seront les chefs de file de l'équipe française en 2015.

Saison 2015 : Focus sur FDJ
Thibaut Pinot atteindra-t-il de nouveau le podium du Tour en 2015 ? (source photo : eurosport.fr)

L'année 2014 fut forte en émotion pour l'équipe FDJ. Marc Madiot, le directeur sportif, courrait après un podium sur le Tour de France depuis la création de l'équipe en 1997. C'est chose faite grâce à Thibaut Pinot. Le français a fini 3e et meilleur jeune, grâce à son comportement offensif. Plein de panache, le français a montré tout son talent dans les cols. 2e avant le dernier contre-la-montre, le coureur de la FDJ s'est vu dépassé par un autre français, Jean-Christophe Péraud. Mais Thibaut Pinot n'est pas la seule pépite de l'équipe. Arnaud Démare et Nacer Bouhanni, tous les 2 des spécialistes des arrivées au sprint, ont fait parler d'eux en 2014. Et pas seulement pour leurs victoires respectives. Certes, à eux deux, ils comptabilisent près de 26 victoires, soit la quasi-totalité de l'équipe. Mais les deux protagonistes se sont fait remarquer par la guerre qu'ils se sont déclarés en interne. Le débat principal tournait sur le choix du sprinteur que Marc Madiot emmènerait sur le Tour. Démare a été préféré à Bouhanni, qui a pris la poudre d'escampette chez Cofidis. Privé de son 2ème meilleur élément en terme de victoire (11) avec Bouhanni, la FDJ devra se reposer sur ses atouts numéro 1, Arnaud Démare et Thibaut Pinot.

Le(s) leader(s) : 

*Thibaut Pinot (France), 24 ans 

La France attendait cela depuis 1997. Voilà 17 ans que le pays n'avait pas vu un français sur le podium du Tour de France. Thibaut Pinot a enlevé le titre de dernier français sur le podium à Richard Virenque (2e en 1997) en finissant 3e, derrière un autre français, Jean-Christophe-Péraud (2e). Révélation du Tour 2012 (10e du général + la 8e étape), le français a refait parler de lui après un Tour 2013 décevant (abandon car malade). Derrière Nibali (vainqueur final), les concurrents au podium étaient nombreux. Alejandro Valverde (4e), l'un d'eux, a été usé par les multiples attaques du jeune grimpeur. Pour arriver à ses fins, l'espoir du cyclisme français a aussi travaillé ses points faibles. Limité dans les descentes, l'originaire de Haute-Saône s'est fait violence pour ne pas perdre de temps dans ce domaine. Malgré une fin de saison en dent de scie (abandon sur la Vuelta), le natif de Mélisey se positionne comme un candidat à la victoire finale sur la grande boucle. Avec une équipe plus solide en montagne, Thibaut Pinot vise les sommets en 2015. Celui-ci à d'ailleurs annoncé son programme, plus léger que l'an dernier, et centré sur le Tour. 

Le programme de Thibaut Pinot en 2015 : GP la Marseillaise, Etoile de Bessèges, Tirreno-Adriatico, Critérium international, Flèche Wallone, Tour de Romandie, Dauphiné ou Tour de Suisse, Tour de France 

Objectif(s) : - Podium Tour de France

*Arnaud Démare (France), 23 ans 

Avec 15 victoires cette saison (classement général compris), Arnaud Démare compte le plus grand total de bouquet chez les coureurs français, devant.. Bouhanni (11 succès). Contrairement à son ex-coéquipier, le français ne comptabilise aucune victoire sur le circuit World Tour. A 23 ans, le sprinteur devra passer un cap supplémentaire en 2015. Le départ de Nacer Bouhanni chez Cofidis lui laisse le champ libre. En tant que seul finisseur de l'équipe, l'originaire de Beauvais prend la totalité des responsabilités de sa formation. A lui seul, il réprésente plus de la moitié des victoires de la FDJ en 2014 (15 sur 28). Présent sur des courses de "secondes zones", où il était la plupart du temps le grand favori, Arnaud Démare a passé un test en juillet dernier sur les routes du Tour. Test négatif, puisqu'il ne remporte aucune victoire (3e à deux reprises). Le protégé de Marc Madiot s'est illustré sur un autre terrain : les pavés. 2e de Gand-Wevelgem derrière John Degenlkob, ainsi qu'une 12e place sur Paris-Roubaix après de nombreux ennuis mécaniques et chutes. Le nouveau champion de France devra confirmer sa bonne saison 2014 en World Tour principalement.

  • Objectif(s) :
  • - Victoires d'étapes sur les grands tours
  • - Classiques du nord
  •  

L'électron libre : 

*Arthur Vichot (France), 26 ans 

Arthur Vichot commence à prendre du galon. A l'entame de sa 7ème saison, le coureur passe-partout de la FDJ devient un pion essentiel de Marc Madiot. Souvent mis en avant, le puncheur a réalisé un bon début de saison avec une 5e place sur le GP de la marseillaise, et une 5e place à l'étoile de Bessèges. Il finit surtout 3e de Paris-Nice et remporte la dernière étape sur la promenade des anglais (voir photo ci-dessus). La suite de sa saison se complique, alors que l'ancien champion de France avait pour but de briller dans les ardennaises au mois d'Avril (problème au genou). Le calvaire continue sur le Tour, où il doit abandonner, pour une trachéïte cette fois. Une 3e place au GP de Plouay aurait pu lui remonter le moral. Mais une lourde chute le contraint à faire une croix sur sa fin de saison. 2014 a été contrasté pour l'originaire de Colombier-Fontaine. Le coureur de 26 ans aura à coeur de se montrer plus décisif en 2015. 

L'équipier de luxe : 

*Arnold Jeannesson (France), 29 ans 

Considéré comme un grand espoir du cyclisme français, Arnold Jeannesson n'a jamais confirmé les espoirs entrevus en lui. Du moins en tant que leader d'une équipe. 14e du Tour de France en 2011, après avoir porté le maillot blanc, le grimpeur de la FDJ n'a plus réalisé une telle performance depuis. L'ancien équipier d'Alejandro Valverde s'est rendu à l'évidence, et a décidé de se mettre au service de Thibaut Pinot l'an dernier. Le parisien a joué un rôle essentiel dans la conquête du podium de son leader. Après une première semaine discrète, Arnold Jeannesson a retrouvé ses meilleurs jambes par la suite, aidant son leader à faire l'écrémage dans les cols, et limiter la casse dans les descentes. L'équipier modèle est un atout majeur dans l'entourage du 3e du dernier Tour de France. Remake en 2015 ? 

Le jeune talent : 

*Kenny Elissonde (France), 23 ans 

Apparu sur le circuit pro à seulement 20 ans, Kenny Elissonde n'a pas mis longtemps à faire sa place dans le peloton. Alors qu'il n'est que stagiaire au sein de la FDJ, il finit 13e du Tour de Burgos 2011, remporté par un certain Joaquin Rodriguez. Il rate la victoire à deux reprises sur le Tour de la Vallée d'Aoste de la même année, remporté par un autre coureur de renom, Fabio Aru. En 2012, le grimpeur de poche signe ses premières grosses performances, en atteignant la 4e place de la réputée Route du Sud juste avant le Tour. Il signe ensuite sa première victoire professionnelle 2 mois plus tard sur Paris-Corrèze lors de la 2e étape. 2013 est ensuite la saison de l'explosion pour le natif de Longjumeau. 13e du Down Under, 8e du Tour d'Oman (avec Chris Froome, Contador, Evans, Nibali, Rodriguez devant lui !) et une 7e place au Tour de l'Ain. Il signe surtout sa 2e victoire chez les pros, et quelle victoire ! Il est aligné sur la Vuelta, qui est son premier grand tour. Lors de la 20e étape du Tour d'Espagne, il prend l'échappée matinale. Le jeune espoir ne sera jamais revu par les favoris, et lèvera les bras avec une trentaine de secondes d'avance sur Chris Horner, futur vainqueur. Plus discret en 2014, la pépite de Marc Madiot s'est illustrée seulement par une 7e place sur la Route du Sud, course qu'il affectionne, et finit 13e du Tour de l'Ain. Saison blanche à oublier pour Kenny Elissonde, l'un des nombreux jeunes talents français. 

Les recrues : Steve Morabito (BMC), Kevin Reza (Europcar) 

*Steve Morabito (Suisse), 31 ans 

C'est une recrue de choix qui vient rallier les rangs de Marc Madiot. Steve Morabito a été un équipier de luxe tout au long de sa carrière. Le suisse a cotôyé les plus grands leaders saison après saison. De Vinokourov jusqu'à Evans en passant par Contador et Armstrong, la liste est longue. Le coureur âgé de 31 ans  y ajoute un nom de plus en la personne de Thibaut Pinot. L'helvète est venu rejoindre la garde rapprochée de Thibaut Pinot en montagne. L'originaire de Monthey a pour principaux résultats une 4e place lors du Tour de Suisse 2010, et une 6e place en 2014. Il comptabilise également une 2e place sur le Tour d'Autriche 2012, très montagneux. L'an dernier, il a régulièrement apporté son aide à Tejay Van Garderen en montagne, son leader sur le Tour chez BMC, finissant 35e au final. C'est un choix judicieux que vient d'opérer la FDJ, en engageant un coureur solide, qui a multiplié les expériences auprès des grands. 

*Kevin Reza (France), 26 ans 

Passé pro chez Bouygues Télécom en 2011, Kevin Reza intègre la FDJ cette saison. Même si il n'a toujours pas remporté sa première victoire chez les pros, le français a été l'une des révélations de l'année 2014. Chez Europcar, il a été l'une des pièces maîtresses de Jean-René Bernaudeau. L'originaire de Versailles a fleurté avec la victoire tout au long de la saison : 3e du Championnat de France, 2e d'une étape du Tour du Pays-Basque, et collectione une dizaine de Top 10 dans différentes épreuves. Le nouveau membre de la FDJ s'est distingué sur tous les terrains : dans les arrivées massives, en atteste ses places d'honneurs, mais aussi dès que la route s'élève. Sur le Tour 2014, il s'est glissé dans des échappées, lors de plusieurs étapes de montagne. Accompagné de ses leaders (Gautier, Rolland, Voeckler), Kevin Reza a abattu un travail titanesque en tête de course pour ces derniers. Mais les principaux responsables, en manque de forme (principalement Voeckler), n'en ont pas profité. Il a également servi de poisson pilote pour Bryan Coquard dans les sprints. L'ancien coureur d'Europcar servira de rampe de lancement pour Démare, et aura "une certaine liberté sur des épreuves comme le Tour du Catalogne ou du Pays-Basque", dixit le principal intéressé. 

Les arrivées : Marc Sarreau (Armée de Terre), Lorenzo Manzin (UC Nantes Atlantique), Kévin Reza (Europcar), Steve Morabito (BMC)

Les départs : Nacer Bouhanni (Cofidis), Geoffrey Soupe (Cofidis), Pierrick Fédrigo (Bretagne-Séché), Laurent Mangel (retraite), Emilien Viennet (Aix-en-Provence)

  • William Bonnet 25 juin 1982 
  • David Boucher 17 mars 1980 
  • Sébastien Chavanel 21 mars 1981 
  • Arnaud Courteille 13 mars 1989 
  • Mickaël Delage 6 août 1985
  • Arnaud Démare 26 août 1991 
  • Kenny Elissonde 22 juillet 1991 
  • Murilo Fischer 16 juin 1979, Brésil
  • Alexandre Geniez 16 avril 1988 
  • Anthony Geslin 9 juin 1980 
  • Arnold Jeannesson 15 janvier 1986 
  • Matthieu Ladagnous 12 décembre 1984 
  • Johan Le Bon 3 octobre 1990 
  • Olivier Le Gac 27 août 1993 
  • Pierre-Henri Lecuisinier 30 juin 1993 
  • Lorrenzo Manzin 26 juillet 1994 
  • Steve Morabito 30 janvier, 1983 Suisse 
  • Francis Mourey 8 décembre 1980
  • Yoann Offredo 12 novembre 1986 

Laurent Pichon 19 juillet 1986 
Cédric Pineau 8 mai 1985 
Thibaut Pinot 29 mai 1990 
Kévin Réza 18 mai 1988

Anthony Roux 18 avril 1987 
Jérémy Roy 22 juin 1983 
Marc Sarreau 10 juin 1993 
Benoît Vaugrenard 5 janvier 1982
Jussi Veikkanen 29 mars 1981 
Arthur Vichot 26 novembre 1988