Saison 2015 : Focus sur Cannondale - Garmin

L'équipe Garmin-Sharp vient de fusionner avec la Cannondale, qui a arrêté son sponsoring. Seulement 11e du classement World Tour avec 23 victoires, l'équipe américaine repart sur des bases solides en 2015.

Saison 2015 : Focus sur Cannondale - Garmin
Dan Martin et Andrew Talansky (au premier plan) seront les leaders de Garmin-Cannondale en 2015 (source photo : thebikescomefirst.com)

Nouvelle année, nouvelle tunique. La formation dirigée par Jonathan Vaughters vient de s'unir à l'ancienne équipe de Peter Sagan, qui vient d'arrêter son sponsoring. Certains coureurs sont venus étoffer Cannondale-Garmin grâce au partenariat qui unit les 2 sponsors. Mais la base principale de l'effectif reste celle de Garmin, avec Dan Martin et Andrew Talansky aux commandes. L'irlandais, auteur d'une saison plus que satisfaisante, sera le chef de file pour les classiques ardennaises, aidé par Tom-Jelte Salgter. L'américain se focalisera sur les grands tours, principalement le Tour de France, son objectif de l'année. La "team" américaine a ramassé près de 23 victoires cette saison, bilan mitigé au vue de la qualité de son effectif. De plus, celle-ci perd son capitaine de route, David Millar, 38 ans, qui vient de prendre sa retraite. Si ses principaux atouts tiennent leur standing, la Cannondale-Garmin devrait faire parler d'elle en 2015.

Le(s) leader(s) : 

Daniel Martin (Irlande), 28 ans 

Après une saison 2013 faste, l'irlandais a confirmé en 2014. A 28 ans, il a probablement réussi l'une de ses meilleures années. Malgré un début de saison difficile, le spécialiste des ardennaises s'illustre une nouvelle fois au mois d'avril. Il finit 2e de la Flèche Wallone, juste derrière Alejandro Valverde. Quelques jours plus tard, il défend son titre sur Liège-Bastogne-Liège. A l'entame de la dernière côte, Dan Martin attaque et part seul en tête. Alors que rien ne peut l'arrêter, loin devant, le malheureux chute dans le dernier virage. Première grosse déception. La suite de sa saison n'est pas plus réjouissante. Alors qu'il attaque son grand objectif de l'année, le Giro, celui-ci chute dès la première étape. Victime d'une fracture de la clavicule, le celte doit jeter l'éponge. Remis sur pied pour la Vuelta, le gaélique y prend le départ. Venu sans grandes ambitions, un peu dans l'inconnu, le natif de Birmingham surprend et finit 7e du Tour d'Espagne. Limite dans les hauts-plateaux, cela reste sa meilleure performance dans un grand tour.  Le protégé de Jonathan Vaughters finit la saison en trombe : Victoire sur le Tour de Lombardie, et 2e du Tour de Pékin, une étape en prime. Même avec une lourde blessure, Daniel Martin a assuré son standing de leader, et montre qu'il faudra compter sur lui de nouveau en 2015. Il devrait être aligné sur le Tour, aux côtés de Talansky.

  • Objectif(s) : 
  • - Classiques ardennaises
  • - Top 10 Grands Tours 
  • - Tour de Lombardie 
  •  
  • *Andrew Talansky (USA), 26 ans 
  •  

Jusqu'où peut aller Andrew Talansky ? Capable du pire comme du meilleur, la relève du cyclisme américain alterne le bon et le moins bon. 10e du Tour et 2e de Paris-Nice en 2013, le natif de New-York a gagné le Dauphiné Libéré en 2014, devant Contador. Mais il a aussi abandonné le Tour sur chute, et finit 51e de la Vuelta, sans coup d'éclat. Le jeune espoir confirme ses bonnes dispositions sur les courses par étapes d'une semaine : 7e du Tour de Catalogne, 11e du Tour de Romandie. Sur les épreuves de 3 semaines, il ne comptabilise que 2 Top 10, un sur le Tour 2013 (10e), et un sur la Vuelta 2012 (7e). L'objectif de 2015 est clair, ce sera tout pour le Tour de France. Le coureur l'a annoncé, il veut faire mieux que par le passé, et veut prendre sa revanche sur l'an dernier. Bon grimpeur, parfois limite dans la haute-montagne, et excellent rouleur, Andrew Talansky fera-t-il mieux que sa 10e place de 2013 sur la prochaine grande boucle ? 

  • Objectif(s) : 
  • - Paris-Nice
  • - Dauphiné Libéré 
  • - Top 10 Tour de France 

Les électrons libres :

*Ryder Hesjedal (Canada), 34 ans

Le bonhomme commence à être connu. 11 années de professionnalisme derrière lui, Ryder Hesjedal attaque 2015 avec le statut d'électron libre au sein de son équipe. Conscient qu'il n'est plus à son niveau de 2012 - année au cours de laquelle il avait remporté le Giro - le canadien sait se muer en équipier de luxe quand il le faut. Profitant de l'abandon de Dan Martin sur le dernier Giro, les reines de l'équipe lui ont été données. Résultat satisfaisant, avec une 9e place finale. Il s'est ensuite mis aux services de Talansky sur le Dauphiné Libéré. Sur la Vuelta, il se transforme de nouveau en équipier pour Dan Martin (7e), tout en gardant une marge de manoeuvre : il remporte une étape et finit 24e du général. Plus vers la fin que le début, le nord-américain se veut optimiste pour la nouvelle année. Le coureur de 34 ans se dit même "capable de gagner de nouveau" sur un grand tour, même si il ne fait plus partie des grands favoris.

*Tom-Jelte Slagter (Pays-Bas), 25 ans 

Après une première moitié de saison réussie, Tom-Jelte Slagter a marqué le pas. Impressionant sur Paris-Nice (vainqueur des 4e et 7e étapes), le hollandais confirme sa bonne forme sur le Tour du Pays-Basque avec 2 Top 5 et une 13e place au général. Le néerlandais réalise ensuite sa meilleure campagne de classique. Co-leader avec Dan Martin, Slagter obtient la 5e place de la Flèche Wallone et la 6e de Liège-Bastogne-Liège. Depuis, plus rien. Contrairement à l'an passé, le petit puncheur ne participera pas à la grande boucle, où il a été plutôt décevant. Son manager lui a d'ailleurs signifié qu'il devrait se concentrer sur le Giro. Peu satisfait après cette annonce, Slagter aura quand même les ardennaises en ligne de mire, où il sera le leader avec Dan Martin. 

Objectif(s) : - Classiques ardennaises 

Les jeunes talents (recrutés) : 

*Moreno Moser (Italie), 24 ans 

Passé pro en 2012, Moreno Moser a connu des fortunes diverses depuis. Vainqueur du Tour de Pologne et du Trophée Laigueglia sa première année, l'italien n'a depuis plus réitéré pareilles performances. Après presque 2 ans sans victoires (la dernière remonte au Strade Bianche en mars 2013), le changement de structure de son équipe tombe à pic pour lui. Passé du statut de "jeune crak" à un coureur commun, Moreno Moser veut prouver qu'il vaut mieux que ses résultats récents. Dans un entretien accordé à "100%vélo.com", le principal intéressé déclare qu'il "veut commencer à prouver que je suis plus que ce que j’ai montré maintenant". L'originaire de Trente renouera-t-il avec le succès dans sa nouvelle équipe ? 

*Davide Formolo (Italie), 22 ans 

Ce nom ne dit peut-être rien au grand public. Ce qui est certain, c'est que David Formollo devrait vite se faire connaître. Du haut de ses 22 ans, le petit italien commence à faire parler de lui. 6e du Tour de l'Avenir 2013, le transalpin passe pro en 2014. Des débuts réussis : 9e du GP de Lugano, 7e du Tour de Taiwan. La "grosse perf" intervient lors du Tour de Suisse, où le grimpeur grand par la taille suit les meilleurs en montagne, à la surprise de tous. Résultat, une 7e place au classement général. L'espoir continue sur sa lancée en finissant 2e des Championnats d'Italie, derrière... Vincenzo Nibali, rien que ça ! Sa fin de saison confirme qu'il faudra compter sur lui en 2015 : 16e du Tour de Pologne, 17e du Tour d'Alberta, 14e du GP de Quebec, 20e du GP de Montréal, 6e du Giro de Emilia, et 7e de la Japan Cup ! Il tarde de voir ce dont est capable ce Formollo sur 3 semaines. 

*Kristoffer Skjerping (Norvège), 21 ans 

Mais qui est donc ce jeune norvégien ? Décidement, Garmin a le nez pour dénicher les jeunes talents. Passé pro en 2012 chez Joker, Kristoffer Skjerping a choisi Garmin pour se lancer sur le World Tour. Malgré son jeune âge, le coureur du nord a quelques références. Après 2 premières saisons timides, le celui-ci a montré tout son talent en 2014 : 2e de Paris-Troyes, 2e du Tour des Flandres espoirs, 14e du Tour de Norvège, vainqueur de la 1e étape du Tour de l'Avenir, et surtout une 3e place aux championnats du monde espoirs. Plus à l'aise sur des parcours plats, le norvégien entre dans la cour des grands cette saison, sans faire grand bruit. 

Les arrivées : Davide Formolo (Cannondale), Matej Mohoric (Cannondale), Kristoffer Skjerping (Joker Merida), Edward King (Cannondale), Alberto, Bettiol (Cannondale), Joe Dombrowski (Sky), Kristjan Koren (Cannondale), Alan Marangoni (Cannondale), Moreno Moser (Cannondale), Davide Villella (Cannondale), Ruben Zepuntke (Bissell)  

Les départs : David Millar (retraite), Raymond Kreder (Roompot Vakanties), Tyler Farrar (MTN-Qhubeka), Johan Van Summeren (AG2R La Mondiale), Phil Gaimon (Optum – Kelly Benefit), Fabian Wegmann (Cult-Energy), Koldo Fernandez (retraite), Lachlan Morton (Jelly Belly), Caleb Fairly (Giant-Alpecin), Steele Van Hoff (NFTO), Nick Nuyens (retraite), Thomas Dekker (?)

  • Effectif 2015 :
  •  
  • Janier Acevedo 6 décembre 1985, (Colombie) 
  • Jack Bauer 7 avril 1985, (Nouvelle-Zélande)
  • Alberto Bettiol 29 octobre 1993, (Italie)
  • Nathan Brown 7 juillet 1991, (USA)
  • André Cardoso, (Portugal)
  • Thomas Danielson 13 mars 1978, (USA)
  • Joe Dombrowski 12 mai 1991, (USA)
  • Davide Formolo 25 octobre 1992, (Italie)
  • Nathan Haas 12 mars 1989, (Australie)
  • Lasse Norman Hansen 11 février 1992, (Danemark)
  • Ryder Hesjedal 9 décembre 1980, (Canada) 
  • Alex Howes 1er janvier 1988, (USA)
  • Benjamin King 22 mars 1989, (USA)
  • Ted King 31 janvier 1983, (USA)
  • Kristjan Koren 25 novembre 1986, (Slovénie)
  • Sebastian Langeveld 17 janvier 1985, (Pays-Bas)
  • Alan Marangoni 16 juillet 1984, (Italie)
  • Daniel Martin 20 août 1986, (Irlande)
  • Matej Mohorič 19 octobre 1994, (Slovénie)
  • Moreno Moser 25 décembre 1990, (Italie)
  • Ramūnas Navardauskas 30 janvier 1988, (Lituanie)
  • Kristoffer Skjerping 4 mai 1993, (Norvège)
  • Tom-Jelte Slagter 1er juillet 1989, (Pays-Bas)
  • Andrew Talansky 23 novembre 1988, (USA)
  • Dylan van Baarle 21 mai 1992, (Pays-Bas)
  • Davide Villella 27 juin 1991, (Italie)
  • Ruben Zepuntke 19 janvier 1993, (Allemagne)