Mondiaux de piste – J4: Julien Morice en bronze sur la poursuite

Quatrième journée des mondiaux à Saint-Quentin-en-Yvelines et nouvelle médaille pour le camp français. Et c’est Julien Morice qui décroche le bronze en poursuite individuelle. Retour sur toute cette quatrième journée.

Mondiaux de piste – J4: Julien Morice en bronze sur la poursuite
Le membre du Team Europcar décroche la première médaille pour la poursuite française depuis 1998 / source photo: www.franceinfo.fr

Il n’y a pas que des sprinteurs en équipe de France. Julien Morice en est la preuve. Il s’est révélé en allant chercher le bronze sur la poursuite (4km). Une première médaille française depuis 1998 dans cette discipline pour la France. Quatrième des qualifications, il a dominé en petite finale le russe Alexander Serov (4’21’’419 contre 4’21’’801). Poussé par un public bouillant, le natif de Vannes qui est partit très vite a su résister à son adversaire. « C’est extraordinaire, le contrat est remplit, si ça avait été à l’étranger  je ne suis pas sûr que j’aurais pu tout donner comme je l’ai fait dans les 2-3 derniers tours.»

Le spectacle de la finale était lui indicible. Partit en boulet de canon, Jack Bobridge (Australie) - le recordman du monde de la discipline - s’est rapidement vu s’offrir le titre. Tour le monde d’ailleurs. C’est sans compter sur la détermination du suisse Stefan Küng, qui même en étant mené de plus de trois secondes, un gouffre sur la piste, n’a rien lâché. L’helvète devance au final son adversaire (4’18‘’915 contre 4’19’’184) qui a complètement explosé en fin de course.

Fernando Gaviria en patron sur l’omnium

Tout simplement haut dessus des autres. Dominateur de bout en bout, Fernando Gaviria n’aura pas tremblé une seule seconde durant ces deux jours d’omnium pour s’imposer avec 205 points. Et ce n’est qu’une demi-surprise pour ce jeune colombien de 20 ans qui s’est révélé au grand public début 2015 en dominant à deux reprises Mark Cavendish sur les routes du Tour de San Luis.

Il devance l’australien Glenn O’Shea (190 points) qui lui aussi aura été très régulier sur les six épreuves. Longtemps deuxième, le sprinteur italien Elia Viviani s’est fait doublé sur le fil dans la dernière épreuve – la course aux points – pour finalement décrocher le bronze (181 points).

La déception était très grande côté français. Tenant du titre, Thomas Boudat était en mesure de rééditer pareil exploit après la première journée. 13ème du tour lancé (250m), le français se retrouvait à 20 points du podium avant la course aux points. Émoussé, l’aquitain n’est pas parvenu à combler cet écart, et ce n’est pas faute d’avoir tenté. En mesure de reprendre un tour sur le peloton et donc de rajouter 20 points à son escarcelle, il a finalement coincé. Lessivé, Thomas Boudat était véritablement abattu et déçu de cet échec (8ème place avec 144 points).

Kristina Vogel la plus rapide en vitesse, Kirsten Wild titrée sur le scratch

Débutée hier, la compétition de vitesse féminine a connu son dénouement. Déjà titrée l’an passé à Cali (Colombie), l’allemande Kristina Vogel a dominé son sujet face à la néerlandaise Elis Ligtlee pour s’imposer en deux petites manches. La chinoise Tianshi Zhong n’aura pas non plus eu besoin de troisième  manche en petite finale. Elle domine l’australienne Stéphanie Morton et décroche  ainsi  le bronze.

Sur la course scratch (10km), c’est la néerlandaise  Kirsten Wild qui est allée chercher le titre mondial. Son troisième. Elle devance sur la ligne l’australienne Amy Cure. Le désenchantement était dans le camp français puisque Pascale Jeuland, qui a terminée la course en troisième position a finalement été disqualifiée pour un sprint irrégulier. La championne du monde 2010 ne peut qu’accepter cette décision. « Ca n’enlève pas mon ressenti par rapport à ma course. C’est le règlement […] je suis vraiment satisfaite de mon retour ». La canadienne Allison Beveridge profite de la disqualification de la bretonne pour monter sur la boîte.

L’omnium était également au programme chez les femmes. Pour les trois premières épreuves (scratch, poursuite et élimination). La néerlandaise Kirsten Wild joue véritablement sur tous les tableaux, et plutôt bien. Le titre du scratch ne lui suffit pas car elle devance pour l’instant l’australienne Annette Edmond (98 points) et la britannique Laura Trott (96 points). 7ème l’année dernière lors des mondiaux, Laurie Berthon occupe pour le moment une décevante 17ème place.

Un duel Baugé-Pervis en quarts de finale de vitesse

Un quart de finale qui s’annonce explosif. Les deux ténors du sprint mondial s’affronteront dimanche pour une place en demi-finale. Deuxième chrono des qualifications (9’’676), Grégory Baugé a passé sans embûche cette première journée. Contrairement à François Pervis. Battu en huitièmes de finales par Quentin Lagarge, le mayennais s’est défait  de Bötticher – champion du monde de vitesse 2013 - et D'Almeida lors des repêchages. À noter l’élimination dès les seizièmes de finales du champion olympique en titre, le britannique Jason Kenny.

 

Le programme du dimance 22 février :

11:00 – 13:10  

-Omnium IV / Femmes                                                       

 500 m c.l.m

-Vitesse / Hommes

 1/4 Finales

-Keirin / Femmes

1er tour de comptétition et repêchages 

-Omnium V / Femmes

Tour lancé 

 

14:00 – 17:15  

-Vitesse / Hommes - 1/2 finales et finale

-Keirin / Femmes - 2e Tour de compétition et finale

-Omnium Finale / Femmes  - Course aux points 25 km  

-Madison 50 km / Hommes - Finale