Une Doyenne prometteuse

Après la Flèche wallonne mercredi qui a vu Alejandro Valverde l'emporter pour la troisième fois, égalant ainsi le record de l'épreuve, la semaine des Ardennes jouera son dernier acte dimanche avec la 101ème édition de Liège-Bastogne-Liège. Qui tirera son épingle du jeu au terme de ces 253 km ?

Une Doyenne prometteuse
La légendaire côte de la Redoute au km 218,5. 2 km d'ascension à 8,9 %

Le parcours

Quelques changements ont eu lieu par rapport à 2014. La côte des Forges a ainsi disparu tandis que le Rosier et le Maquisard font leur retour. Au total, pas moins de dix cols jalonneront le parcours dont huit se trouvent dans les 85 derniers kilomètres. Il faudra faire preuve d'une grande résistance physique et récupérer rapidement pour enchaîner ces difficultés avec des pourcentages souvent très élevés. Mais dans le même temps, les occasions d'attaquer ne manqueront pas et dessineront peut-être cette fois les lignes d'une victoire en solitaire.

La première difficulté majeure de la journée sera la côté de Stockeu au km 175,5. Seulement un kilomètre d'ascension mais une moyenne de 12,5 % et une pente maximale à près de 15 % au sommet. Quant à la côte de la Roche-aux-Faucons, avant-dernier obstacle de la course à 20 km de l'arrivée, elle ne manquera pas de pousser les concurrents dans leurs derniers retranchements avec un pourcentage final de 10,8 % dans les derniers mètres. Comme chaque année, la Doyenne tient ses promesses et ne dément pas sa réputation de classique très escarpée, une occasion de se mettre en jambes à deux semaines du Giro.

Qui est en mesure de l'emporter ?

Liège-Bastogne-Liège est une classique qui convient aussi bien aux puncheurs qu'aux grimpeurs et correspond tout à fait au profil des coureurs de grands tours. Les illustres noms des courses de trois semaines sont ainsi nombreux à avoir inscrit leur nom au palmarès de la Doyenne à l'instar d'Eddy Merckx, recordman avec 5 victoires, de Bernard Hinault, d'Andy Schleck et d'Alejandro Valverde.

Justement, l'Espagnol, après sa victoire lors de la Flèche wallonne mercredi, compte bien poursuivre sur sa lancée. A 35 ans, le vainqueur de 2006 et 2008 peut espérer décrocher une troisième victoire. Mais la lutte sera rude, les prétendants sérieux ne manquant pas.

Il faudra d'abord compter avec le puncheur australien Simon Gerrans, tête de file d'Orica-GreenEDGE, qui tentera de renouveler sa prouesse de l'an dernier. Ce sera difficile, en revanche, pour Philippe Gilbert. Après sa terrible chute sur la Flèche, rien n'est encore sûr sur la participation du Belge qui n'a pas reconnu le parcours avec son équipe ce matin et qui prendra sa décision dimanche.

Par ailleurs, avec la présence dans le peloton de leaders-clés qui font également figure de favoris, la Doyenne aura déjà des airs de juillet. On pourra en effet voir entre autres sur les routes ardennaises Vincenzo Nibali, Michal Kwiatkowski, Rafal Majka et Roman Kreuziger, Rui Costa, Nicolas Roche ou encore Bauke Mollema. Nairo Quintana aura, quant à lui, un rôle de soutien de Valverde mais nul doute que si ce dernier défaille, le Colombien n'hésitera pas à s'engouffrer dans la brèche pour saisir sa chance.

Dans le camp tricolore, Romain Bardet sera là en tant que co-leader avec Domenico Pozzovivo, et Julian Alaphilippe, brillant 2ème sur la Flèche, épaulera Kwiatowski. En revanche, Tony Gallopin, Thomas Voeckler, Julien Simon et Arthur Vichot pourront jouer leur carte personnelle, au même titre que Warren Barguil, propulsé leader de Giant-Alpecin.