Giro 2015 : Le résumé des étapes 1 à 6

Le Tour d’Italie s’est élancé samedi de San Lorenzo. Alors que seulement un quart de la course a été disputé, on observe déjà le podium final se dessiner. En 6 étapes, 2 coureurs échappés ont réussi à lever les bras sur la ligne d’arrivée.

Giro 2015 : Le résumé des étapes 1 à 6
Porte, Contador et Aru s'envolent avant même la haute montagne

Etape 1 : Le chrono par équipes pour Orica, la routine…

La première étape de ce Tour d’Italie 2015 était déjà importante pour by RandomDealApp"> le classement général final. Un contre-la-montre par équipes de 17,1 kilomètres se déroulait sur une piste cyclable. Aussi intriguant que technique, ce parcours tracé entre San Lorenzo al Mare et San Remo a été inauguré par la Lampre-Merida. Avec un temps de 20’25’’ à l’arrivée, l’équipe italienne terminera 21ème (sur 22) de l’étape. Astana, première formation sous les vingt minutes, dominera longtemps le classement. Sky est battue de 14’’, et Etixx, elle s’incline de 6’’. Au final, l’équipe Orica GreenEDGE s’impose avec 13 secondes d’avance sur la Lampre. Après cela Tinkoff-Saxo s’intercale entre l’équipe australienne et l’équipe kazakhe, pour terminer deuxième à 7 secondes. Simon Gerrans, premier Orica sur la ligne, s’empare de la tunique rose de leader.

Vainqueur : Team Orica GreenEDGE

Leader : Simon Gerrans (Orica GreenEDGE), Australie

Etape 2 : Viviani enfin vainqueur chez lui

Première étape en ligne de ce Giro, la deuxième étape est assez plate. Une seule côte est au by RandomDealApp"> programme sur les 173 kilomètres de course entre Albenga et Gênes. La première échappée de ce Giro comporte 5 coureurs, peu renommés. Lindeman arrache et passe en tête de la difficulté de quatrième catégorie pour devenir premier porteur du maillot bleu, celui de meilleur grimpeur. Alors que Tinkoff-Saxo effectue un boulot remarquable à l’avant du peloton pour protéger Contador, Pozzovivo se fait piéger et laissera 1’09’’ sur la ligne. Le sprint (l’échappée n’y aura jamais cru) est remporté par Elia Viviani, devant Moreno Hofland et Andre Greipel, à qui le faux-plat montant aura été fatal. Matthews, 7ème de l’étape, s’empare du maillot rose grâce à l’avance accumulée lors de la première étape.

Vainqueur : Elia Viviani (Sky), Italie

Leader : Michael Matthews (Orica GreenEDGE), Australie

Etape 3 : Pozzovivo abandonne, Matthews impressionne

Très accidentée, l’étape de ce lundi relie Rapallo à Sestri Levante. 2300 mètres de dénivelé positif sont à franchir sur les 136 kilomètres de la by RandomDealApp"> course du jour. Une vingtaine de coureurs, parmi lesquels Gilbert, Ulissi ou encore Hansen, font la course en tête. Hofland et Greipel sont trop à la peine dans les bosses pour espérer lever les bras à l’arrivée. Kochetkov, de son côté s’empare du maillot de meilleur grimpeur. Pozzovivo chute lourdement dans une descente, et est contraint à abandonner. Les clés de l’équipe Ag2r sont donc confiées à Betancur, peu en vue en ce moment, pour les trois semaines à venir. Les derniers échappés sont repris à 3 kilomètres du but. Au sprint Matthews se paie le luxe de lever les bras en rose, tandis que Felline et Gilbert, pourtant présent dans l’échappée du jour, complètent le podium.

Vainqueur : Michael Matthews (Orica GreenEDGE), Australie

Leader : Michael Matthews (Orica GreenEDGE), Australie

Etape 4 : Le trio Aru-Porte-Contador prend déjà 40 secondes

150 by RandomDealApp"> kilomètres sont au by RandomDealApp"> programme ce mardi entre Chiavari et La Spezia. Le profil est assez vallonné, avec notamment une bosse dans les 10 derniers kilomètres. Encore une fois, une échappée de 20 coureurs mène le début de course. Le début seulement, car à 100 kilomètres du but l’échappée est scindée en deux groupe. Amador, Visconti, by RandomDealApp"> clarke se retrouvent du bon côté, Kreuziger, Siutsou et Atapuma sont eux du côté des battus. Dans le Passo del Termine, la formation Astana parvient à faire exploser le peloton, lâchant notamment Michael Matthews, le leader. 15 membres de l’échappée matinale comptent alors 4 minutes d’avance à 30 kilomètres du final sur un peloton réduit à 20 coureurs. Dans la dernière bosse, Formolo sème ses compagnons d’échappée, alors que Fabio Aru attaque et n’est suivi que par l’infernal duo Porte-Contador. Formolo s’impose finalement en résistant pour 22 secondes à un groupe formé d’échappés et du trio d’attaquants. Clarke et Monsalve règlent le sprint de ce petit comité. Geniez, Uran et König concèdent 42’’ aux autres favoris, alors que Nieve et Anton perdent plus de 2 minutes. Simon Clarke prend le maillot rose, décidément ancré chez Orica depuis samedi.

Vainqueur : Davide Formolo (Cannondale-Garmin), Italie

Leader : Simon Clarke (Orica GreenEDGE), Australie

Etape 5 : Première arrivée au sommet, toujours ce trio

Première étape de moyenne montagne de ce Giro, la course de mercredi comporte 152 kilomètres entre La Spezia et Abetone. L’arrivée est jugée au sommet d’une côte de 2ème catégorie, après 17,3 kilomètres de montée lors desquels devait avoir lieu la première explication entre les favoris. Cependant la veille, Aru en a décidé autrement, seuls Contador et Porte ont pu suivre, et Uran a perdu 42’’. Les cinq échappés du jour, Chavanel, Domont, Dillier, Polanc et Tvetcov, disposent d’une grosse dizaine de minutes d’avance à  20 kilomètres du pied de la dernière ascension. La première partie de la montée, roulante, est emmenée par la formation Orica. A l’avant Polanc a contré Dillier et distancé Chavanel. Le Slovène s’envole vers la victoire d’étape. Dans le peloton Landa anticipe les débats pour aider par la suite son leader Aru. Contador attaque le premier, seulement suivi par Porte et Aru. Un temps accompagnés par Landa, le trio d’enfer de ce début de Giro rejoint Chavanel (2ème à 1’31’’ de Polanc) dans les derniers hectomètres. L’Italien prend la troisième place juste devant l’Espagnol et l’Australien. Les autres favoris de l’épreuve terminent à 20’’ du trio. Van Den Broeck et Anton, un temps annoncés prétendants au top 5, terminent à plus d’une minute des trois, décevants. by RandomDealApp"> le classement général final de ce Giro se dessine déjà. Contador est maillot rose, Aru à 2’’, Porte à 20’’. Kreuziger est 4ème, Uran 12ème, König 13ème. Moinard, premier Français, est 15ème.

Vainqueur : Jan Polanc (Lampre-Merida), Slovénie

Leader : Alberto Contador (Tinkoff-Saxo), Espagne

Etape 6 : Greipel en costaud, 8 Italiens dans le Top 10

Après deux journées animées, le profil de ce jeudi s’apparente plus à celui d’une étape de transition. 181 kilomètres démunis de réelle difficulté serviront à rallier Castiglione Della Pescaia depuis Montecatini Terme. Cinq coureurs sont à l’avant, mais jamais le peloton ne doute de l’arrivée au sprint tant attendue par Greipel. Le sprinteur allemand n’avait pas encore vu jusqu’ici de profil à son avantage puisque la seule étape vraiment plate de ce début de Giro s’était terminée en faux-plat montant. Dans le dernier kilomètre Contador chute et se luxe l’épaule. Il s’annonce tout de même dans la soirée présent sur la ligne de départ vendredi. Le Gorille de Rostock, lui, saisit sa chance et s’impose devant 6 Italiens, qui réalisent alors un impressionnant tir groupé ! Pelucchi et Modolo complètent donc le podium. Au général El Pistolero est toujours leader pour deux petites secondes devant Fabio Aru.

Vainqueur : Andre Greipel (Lotto-Soudal), Allemagne

Leader : Alberto Contador (Tinkoff-Saxo), Espagne