À Gap, c'est Plaza qui gagne

Ruben Plaza s'est imposé lors de la 16ème étape du Tour de France.

À Gap, c'est Plaza qui gagne
Ruben Plaza - Eurosport

L'étape du jour reliait Bourg-de-Péage à Gap, sur 201 kilomètres. Une dernière étape de transition, avant la tempête. Dès Mercredi, les coureurs du Tour arriveront dans l'enfer des Alpes, et ses cols vertigineux. 

L'échappée du jour était la bonne

Si il y'avait une échappée à ne pas rater sur ce Tour, c'est bien celle  d'aujourd'hui. Constituée de 24 coureurs, dont Riblon et Voeckler, c'est une échappée qui roule vite, très vite, devant un peloton endormie. Une échappée qui aura même 20 minutes d'avance à l'arrivée sur le groupe maillot jaune. 

Une échappée, bien sûr constituée de Peter Sagan, soucieux de passer en tête au sprint intermédiaire. 

Les 24 coureurs : Andriy Grivko (Astana), Christophe Riblon (AG2R), Peter Sagan (Tinkoff-Saxo), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Simon Geschke (Giant-Alpecin), Marco Haller (Katusha), Nelson Oliveira (Lampre), Ruben Plaza (Lampre), Daniel Navarro (Cofidis), Pierrick Fedrigo (Bretagne - Séché Environnement), Imanol Erviti (Movistar), Adam Hansen (Lotto-Soudal), Michal Golas, Matteo Trentin (Etixx-Quick Step), Thomas Voeckler (Europcar), Bob Jungels, Markel Irizar (Trek), Luis Angel Mate (Cofidis), Jarlinson Pantano (IAM), Perichon (BSE), Boasson-Hagen, Serge Pauwels (MTN-Qhubeka) et Teklehaimanot (MTN-Qhubeka).

Des favoris un peu somnolents

Derrière l'échappée, le peloton se balade, et adopte un rythme tranquille. Pour se préserver avant les Alpes ? 

Il faudra attendre le Col de Manse (catégorie 2) pour voir Contador attaquer, derrière Nibali. Des attaques encore trop faibles pour inquiéter Froome qui revient derrière sans efforts.

Un final à l'arrachée

Le col étant situé juste avant l'arrivée la descente était un élément indispensable de tout coureur souhaitant remporter l'étape à Gap.

Ruben Plaza, un excellent coureur de 33 ans, bascule en tête au col et lance une descente folle. La victoire, il la veut. Derrière, Sagan, qui n'a pas encore gagné cette année, lance un contre de dingue, et risque de chuter plusieurs fois. Il arrive en deuxième position, pour la cinquième fois sur le Tour De France 2015.