Le héros du jour, c'est Romain Bardet

Le Français Romain Bardet s'est imposé lors de la 18ème étape du Tour de France.

Le héros du jour, c'est Romain Bardet
Bardet - Reuters

Le jeudi 23 juillet restera gravé dans les mémoires. Dans les mémoires d'abord de Romain Bardet, véritable héros national aujourd'hui, mais aussi dans les mémoires du cyclisme français, recompensé comme il se doit par une magnifique victoire d'étape à Saint-Jean-de-Maurienne, après 186,5 kilomètres de course, depuis Gap. 

Romain Bardet, l'homme contrasté

Et pourtant. Que ce Tour de France fut difficile dans la première semaine pour Bardet, en perdant notamment beaucoup de temps sur le général. Après un tour 2014 complétement fou (il avait fini 6ème), le grand espoir du cyclisme français se devait faire un grand tour 2015. Mais la chance n'a pas été de son côté. Pris de nausée dans le début des Pyrénées, ou finissant troisième à cause de ses bavardages avec Pinot sur la 14ème étape, le jeune coureur de 24 ans originaire de Brioude comptait renâitre de ses cendres dans les Alpes. Et pour l'instant, il le fait très bien. 

L'échappée va au bout

Encore une échappée victorieuse sur le Tour 2015 ! 29 hommes en tête de course se relaient et réussisent à obtenir une belle avance sur le peloton, qui roule quand même un minimum pour protéger la 10 ème place de Barguil.

Une échappée qui va se casser, se fissurer dans le col du Glandon, et sept hommes résistent aux gros pourcentages et à la difficile ascension : Fuglsang (Astana), Bardet (AG2R), Caruso (BMC), Anacona (Movistar), Rodriguez (Katusha), Rolland et Gautier (Europcar) et Jungels (Trek-Factory). Cependant, l'écart ne cesse de diminuer avec le peloton maillot jaune, approchant à peine les 2 minutes. Ainsi, Bardet, sentant ses compagnons d'échappée un peu endormis, préfère s'assurer la victoire d'étape, et place une attaque puissante peu avant le col. Il vire en tête en entame une descente à une vitesse incroyable, qui lui permet de rester devant, avec 42 secondes d'avances sur Rolland dans la dernière difficulté du jour, les fameux lacets de Montvernier. Des lacets qu'il franchit sans problème, et compte 30 secondes d'avances à 10 kilomètres de l'arrivée, sur Pierre Rolland, débarassé de Anacona. Romain finit sereinement une étape, gagnée au courage. 

Quid des favoris ? 

Peut on reprocher aux favoris de prendre peu de risques ? Certainement. Mais sont ils capable de creuser l'écart avec Froome, toujours aussi bon ? Pourtant, les attaques se sont multipliées dans le col du Glandon, attraction du jour, et permettent même à Contador d'avoir une petite avance au début dans la descente. Derrière, Froome, Quintana, lancés derrière la fusée (on rappelle qu'il s'agit du meilleur descendeur du monde) Nibali rattrapent Contador. À l'arrivée, les favoris arrivent ensemblent, et Barguil limite même la casse en rattrapant le groupe maillot jaune, qu'il avait perdu de vue dans la descente. 

Au classement général, Bardet devient le meilleur français, et prend la 10 ème place de Barguil.