Nibali ce champion

En attaquant à plus de 58 km de l'arrivée, l'Italien, tenant du titre, Vincenzo Nibali (Astana) a remporté en solitaire sa première victoire sur ce Tour de France. Si Christopher Froome (Sky) a concédé 30 secondes sur Nairo Quintana (Movistar), il devrait, sauf accident, être en jaune sur les Champs Élysées pour la deuxième fois après 2013.

Nibali ce champion
Vincenzo Nibali s'impose avec orgeuil en solitaire à la Toussuire (AFP/KENZO TRIBOUILLARD)

Sky en difficulté

Cette dix-neuvième étape entre Saint-Jean-de-Maurienne et la Toussuire (138 km) constituait une des dernières chances pour les leaders de venir déloger Froome. Dans le Col du Chaussy (1ère catégorie), première difficulté du jour, Nibali (Astana), Contador (Tinkoff-Saxo) ou Valverde (Movistar) lancent les premières banderilles contre le Britannique. Pour la première fois depuis le début de ce Tour, le maillot jaune se retrouve esseulé avec comme seul équipier Wouter Poels. À l'image de son équipe, Geraint Thomas perd complètement pied. Le quatrième du classement général ce matin finira à 22 minutes du vainqueur Nibali et se retrouve ce soir à la quinzième place au général.

Le panache du requin de Messine

Froome ne s'affole pas mais lorsque sa chaîne saute, pied à terre, il ne peut répondre à l'attaque de Nibali dans le Col de la Croix-de-Fer (hors catégorie) à 58 kilomètres de l'arrivée. Le champion italien, après son début de tour manqué, prouve en attaquant de si loin qu'il reste un grand champion alors même qu'on parle de certaines tensions entre le sicilien et son équipe. Il lui est reproché son manque de victoire (une seule victoire cette année au championnat d'Italie), ''le sponsor veut des résultats et Nibali est un coureur qui gagne beaucoup d'argent'' déclarait son directeur sportif Alexandre Vinokourov il y a quelques jours. Dans la descente, l'italien revient sur Pierre Rolland (Europcar), dernier rescapé d'une échappée à 22 coureurs. Ensemble ils collaborent jusqu'au pied du col de la Toussuire (1ère catégorie) et comptent près de 2'30'' d'avance. Mais le français, devant pour le deuxième jour d'affilée, ne peut suivre le rythme de Nibali dès que les pourcentages s’élèvent. L'italien s'envole vers une victoire en solitaire, peut-être sa dernière avec l'équipe Kazakhe puisque Vinokourov chercherait à le libérer de sa dernière année de contrat pour faire de Fabio Aru son leader.

Bardet meilleur grimpeur

Derrière, les leaders se neutralisent. Le rythme du groupe maillot jaune est assuré par Rafal Majka (Tinkoff-Saxo). Si Nairo Quintana attaque à 5 kilomètres du sommet, il ne pourra revenir à moins de 40 secondes de Nibali. Cette attaque trop tardive ne lui aura pas permis de reprendre plus de 30 secondes à Chris Froome, troisième de l'étape, qui a géré sa montée. Thibaut Pinot (FDJ) termine à une belle quatrième place montrant qu'il est plus à l'aise lorsque le thermomètre ne s'affole pas comme en début de Tour. Après être passé en troisième position en haut des Cols de la Croix-de-Fer et du Mollard, Romain Bardet (AG2R La-Mondiale) le suit empochant encore quelques points qui lui permettent d'en prendre 3 d'avance sur Froome au classement de la montagne. Si le vainqueur de la dix-huitième étape aura du mal à conserver son maillot demain (75 points sont à distribuer), il aura montré ses bonnes jambes du moment après un début de Tour compliqué. Peter Sagan (Tinkoff-Saxo) reste en vert tandis que Quintana garde le maillot blanc. Si le podium n'a pas changé, Nibali revient à la quatrième place devant Contador. Côté français, Warren Barguil (Giant-Alpecin) a vécu une journée difficile. Il fini à 15 minutes et sort du top 10 tandis que Romain Bardet et Pierre Rolland sont respectivement neuvième et dixième.