Alexander Kristoff vainqueur à Plouay

Le coureur norvégien de la Katusha s'est imposé au sprint au terme de 229 kilomètres très animés. Il a devancé Simone Ponzi (Southeast) et Ramunas Navardauskas (Team Cannondale-Garmin).

Alexander Kristoff vainqueur à Plouay
Alexander Kristoff vainqueur à Plouay

Cinq échappées dès les premiers kilomètres

Peu après le départ et dès le premier des 8 tours de circuit (boucle de 26,9 kilomètres) une échappée se forme. 5 coureurs prennent la poudre d'escampette : Quentin Jauregui (AG2R La Mondiale), Anthony Delaplace (Bretagne-Séché-Environnement), Alexandre Pichot (Europcar), Frederik Backaert (Wanty-Groupe Gobert) et Fumiyuki Beppu (Trek Factory Racing). Les cinq hommes allaient prendre rapidement de l'avance pour avoir jusqu'à 12 minutes d'avance. Puis, sous l'impulsion des BMC et des Etixx, l'écart allait fondre petit à petit pour atteindre les 2 minutes à 55 kilomètres de l'arrivée. 

Jonction à 45 km de l'arrivée, puis nombreuses attaques 

Suite à de nombreuses accélérations, le peloton va se rapprocher rapidement de l'échappée. Ainsi, les 5 hommes vont se faire reprendre à 45 kilomètres de l'arrivée. Ensuite, pendant 10 kilomètres, il va y avoir de nombreuses attaques mais elles seront toutes infructueuses. A 34 kilomètres de l'arrivée, un groupe composé de 7 coureurs va sortir en costaud du peloton. Ce groupe comprenait Alexey Lutsenko (Astana), Sylvan Dillier (BMC), Matteo Bono (Lampre-Merida), Tim Wellens (Lotto-Soudal), Simon Clarke (Orica-GreenEdge) et Michael Rogers (Tinkoff-Saxo). L'écart entre ce groupe et le peloton n'allait pas dépasser les 30 secondes. Celui-ci était maintenu par l'équipe Etixx avec l'aide de 2 coureurs du Team Europcar dont Thomas Voeckler. A 20 kilomètres de l'arrivée, la course semblait être controlée par l'avant du peloton et l'écart n'était plus que de 10 secondes. 

La victoire se joua au sprint, Kristoff vainqueur

Dans la côte de Ty-Marec, à 18 kilomètres de l'arrivée, 3 hommes allaient se détacher à l'avant : Sylvan Dillier, Alexey Lutsenko et Tim Wellens. A l'avant dernier passage sur la ligne, l'écart entre un peloton très étiré et les 3 hommes était remonté à 20 secondes. A 7 kilomètres de l'arrivée et sous l'impulsion de Wouter Poels (SKY) et de ses coequipiers, l'écart redescendait à 10 secondes. Dans la côte de Ty-Marec, à 3,5 kilomètres de l'arrivée, ils ne sont plus que 2 en tête : Lutsenko et Dillier. A  la sortie de cette côte courte mais difficile, la jonction avec le peloton est proche mais celui-ci est désorganisé. C'est alors que les Katusha prennent les choses en main et se mettent à rouler pour emmener dans un fauteuil, leur sprinteur, le norvégien Alexander Kristoff. La jonction s'opère ainsi sous la flamme rouge et le sprint peut avoir lieu. A ce "jeu" là, le plus fort est Alexander Kristoff. Le sprinteur norvégien s'impose devant Simone Ponzi (Southeast) et Ramunas Navardauskas (Team Cannondale-Garmin). Le premier français est Anthony Roux (FDJ). Il se classe 6e. Avec cette nouvelle victoire, Kristoff en totalise 20 cette saison !