Enrico Gasparotto s'offre le doublé.

Pour la deuxième fois de sa carrière, l'Italien Enrico Gasparotto (Wanty - Groupe Gobert) a remporté l'Amstel Gold Race, dimanche à Valkenburg, aux Pays-Bas. Il a devancé le Danois Michael Valgren après s'être détachés du peloton.

Enrico Gasparotto s'offre le doublé.
Gasparotto s'impose au sprint devant Valgren, le peloton échoue à quelque mètres.

Deux coureurs sont rapidement mis hors course: Tiesj Benoot (Lotto Soudal), malade, et Fabio Felline (Trek-Segafredo), qui s'est fracturé le nez. Une fois la course lancée, une échappée de 11 coureurs se forme, avec les coureurs suivants : Matteo Bono(Lampre-Merida), Laurent Didier (Trek-Segafredo), Laurens de Vreese (Astana), Matteo Montaguti (AG2R La Mondiale),Kévin Réza (FDJ), Larry Warbasse (IAM Cycling), Alex Howes (Cannondale), Tom Devriendt (Wanty-Groupe Gobert), Fabien Grellier (Direct Energie), Josef Cerny (CCC Sprandi Polkowice) et Giacomo Berlato (Nippo-Vini Fantini). À 40 bornes du but, le groupe de tête n'est plus alors composé que de 6 coureurs :Montaguti, Warbasse, Howes, Grellier, de Vreese et Bono.

Michael Albasini (Orica-GreenEDGE) lance les hostilités à 37 kilomètres de l'arrivée, et force la Sky à accélérer le rythme pour éviter qu'il ne s'envole pour la victoire. Au sommet du Keutenberg, le peloton réduit à une cinquantaine d'éléments, reprend les derniers survivants du groupe de poursuite. Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) et Philippe Gilbert (BMC), mal placés au pied, se font distancer. Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) subit le même sort quelques kilomètres plus tard. Dans le Cauberg, Bob Jungels (Etixx-Quick Step) se montre de nouveau aux avant-postes, alors qu'Enrico Battaglin (LottoNL-Jumbo) sort en contre. Le duo est rapidement repris. En revanche, Michal Kwiatkowski lâche prise à son tour lors de cet avant-dernier passage sur la ligne.

Après plus de 200 kilomètres à l'avant, l'échappée est avalée par le peloton dans les 15 derniers kilomètres. Dans les 10 derniers kilomètres, Roman Kreuziger (Tinkoff) puis Tim Wellens (Lotto Soudal) sortent chacun leur tour. Le Belge place une attaque et s'accorde une belle marge, et d'aborder le Cauberg avec plus de 15 secondes d'avance. Enrico Gasparotto (Wanty-Groupe Gobert) et Jan Bakelants (AG2R La Mondiale) attaquent à leur tour. L'Italien part seul avant d'être rattrapé par Michael Valgren (Tinkoff). Le duo ne sera jamais repris, et c'est Gasparotto qui se montre le plus rapide au sprint, s'offrant ainsi un deuxième succès, 4 ans après. L'Italien a dédicacé a victoire à son coéquipier Antoine Demoitié, décédé le mois dernier sur Gand-Wevelgem "Je pense que notre ange Antoine Démoitié était sur les épaules de toute l'équipe aujourd'hui. C'était un moment difficile pour nous tous. On devait signer une performance particulière aujourd'hui pour tout ce que nous avons vécu. Je suis super heureux. J'ai passé quatre années compliquées, j'ai été soutenu par ma famille et ma femme, et c'est vraiment une super victoire. C'est la première grande Classique pour Wanty-Groupe Gobert". Le sprint pour la 3 éme place est remporté par Sonny Colbrelli (Bardiani-CSF) devant Bryan Coquard (Direct Energie).

A noté que le français, Alexis Vuillermoz qui a chuté lourdement durant la course a été conduit à l’hôpital. Leader prévue pour la Flèche Wallone, il est touché au visage, au genou gauche et à la main gauche.