Strade Bianche : Kwiatkowski, un an après

Course atypique du calendrier, les Strade Bianche se tenait ce samedi qui a vu le Polonais Michal Kwiatkowski l'emporter.

Strade Bianche : Kwiatkowski, un an après
Michal Kwiatkowski vainqueur en solitaire des Strade Bianche.

Comme tous les ans, la classique Italienne Strade Bianche se dispute le premier week-end de mars en Toscane dans les alentours de Sienne. Atypique par le fait qu'elle emprunte des chemins de terre, 11 secteurs pour un total de 62 kilomètres de chemins de terre. Course récente puisque ce n'est que la onzième édition mais des vainqueurs prestigieux au palmarès. Notamment Cancellara, Stybar, Kwiatkowski ou encore Gilbert. Passé dans le calendrier World Tour avec la révolution de celui-ci à l'intersaison, la course Italienne bénéficie d'un plateau encore plus prestigieux.

Les favoris au rendez-vous

Un scénario classique avec un début de course animé par l'échappée. Une échappée composé de José Goncalves, Thibaut Pinot, Mattia Frapporti, Truls Korsaeth, Quentin Jauregui et Simone Andreetta. La course est frappée par une chute qui envoie au tapis de nombreux coureurs dont Peter Sagan qui abandonnera. Malade depuis le matin, il n'a pas souhaité, ayant des objectifs ultérieurement dans la saison. Mais c'est dans le Monte Sante Maria que se décante la course sous l'impulsion des favoris qui accélèrent et notamment Tim Wellens, très actif dans les deux dernières heures de course. Un groupe de favoris se détache avec des coureurs tels Van Avermaet, Kwiatkowski, Dumoulin ou encore Stybar, à la poursuite des échappées. La jonction s'effectue à 35 kilomètres de l'arrivée par Dumoulin, Boasson Hagen, Kwiatkowski et Stybar qui sont sortis du groupe de contre. Une dizaine de kilomètres plus loin Van Avermaet, Wellens et Durdridge feront le jump pour se joindre à eux. A 20 Kilomètres du but, Tim Wellens place une attaque dans une côte anodine du parcours. Un quatuor se forme constitué du Belge accompagné par Van Avermaet, Kwiatkowski et Stybar. Un trio composé de Durdridge, Dumoulin et Jenssen les rejoigne dans le Colle Pinzunto, avant-dernier secteur de la course.

Michal Kwiatkowski en solitaire

Entre les deux derniers secteurs de la course, à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, Michal Kwiatkowski décide d'accélérer et n'est pas pris en chasse. Il arrive dans le dernier secteur avec une dizaine de secondes d'avance. A la sortie du secteur, on retrouve le trio Stybar, Wellens et Van Avermaet à sa poursuite et un peu plus loin les deux Orica-Scott, Jenssen et Durdridge avec Dumoulin. Un schéma de course qui ne va plus bouger jusqu'à l'arrivée malgré les efforts du champion olympique Greg Van Avermaet pour revenir, Michal Kwiatkowski arrive avec une trentaine de secondes d'avance dans la montée finale menant jusqu'à la Piazza del Campo. Le coureur de la Sky gère son effort dans la dernière montée et résiste à Greg Van Avermaet qui vient mourir à la deuxième place à 15 secondes seulement du Polonais. Tim Wellens complète le podium. Le premier Français, Thibaut Pinot, membre de l'échappée, termine à la neuvième place. Michal Kwiatkowski remporte sa première victoire de la saison et depuis presque un an. Sa dernière remontant 25 mars 2016 sur le GP E3 Harelbeke.

Classement

  1. Michal Kwiatkowski (Sky)
  2. Greg Van Avermaet (BMC) à 15"
  3. Tim Wellens (Lotto Soudal) à 17"
  4. Zdenek Stybar (Quick Step) à 23"
  5. Tom Dumoulin (Sunweb) à 1'26
  6. Luke Durdridge (Orica Scott) " "
  7. Christopher Juul Jenssen (Orica Scott) à 1'29
  8. Tiesj Benoot (Lotto Soudal) à 2'20
  9. Thibaut Pinot (FDJ) à 2'23
  10. Scott Thwaites (Dimension Data) à 2'52