La première phase s'achève

Cet Euro 2013 disputé en Suède va vite. Seulement douze équipes sont engagées et les phases de poules se font donc en trois poules de quatre. Celles-ci étant terminées, voici ce qu'il faut en retenir pour mieux comprendre la suite de la compétition.

La première phase s'achève
L'Espagne est une des belles surprises de ce début de compétition (Euro2013.fr)

Cette phase de poules en tout juste 18 matches permet tout de même de tirer quelques enseignements pour la suite de la compétition.

Au rang des grands gagnants ...

Appelons évidemment la Norvège, ainsi que l'Espagne. Cette dernière dans le groupe de la France, a surpris tout son monde en venant dès son premier match à bout de l'Angleterre que l'on attendait meilleure (voir plus bas). Cette équipe joue avec ses armes, et dispose de filles comme Boquete ou Adriana Martin pour créer la surprise. L'Espagne finie ainsi seconde de son groupe derrière les Bleues, et affrontera en quart de finale la Norvège ! Et oui la voilà la grosse surprise ! Bien chanceux celui qui annoncer l'Allemagne chancelante, doublée par ce pays scandinave. Fébriles, les Allemandes, pourtant favorites se sont faites surprendre et se contentent de la seconde place. Celle-ci pourrait ainsi l'envoyer en demi-finale contre la Suède si ces deux nations majeures parvenaient à l'emporter respectivement contre l'Italie et l'Islande.

Une seule favorite s'assume entièrement ...

Et oui la France ressort seule des poules avec tous les points dans la besace ! Après ces trois victoires, plutôt convaincante contre l'Angleterre et surtout la Russie l'équipe de Bruno Bini voit arriver sur sa route le Danemark, troisième de son groupe. Quand la Suède a concédé le nul face à ces Danoises, et que l'Allemagne rencontrée des difficultés, les Bleues ont répondu présentes et ne se sont pas cachées. Les voici maintenant poussées sur le devant de la scène. Elles pourraient rejoindre leur adversaire des poules, l'Espagne en cas de qualification pour les demi-finales.

Plusieurs déçues dans cette édition suédoise ...

Entre déception et déception, la marche est petite mais se fait sentir; En effet, l'Allemagne apparait comme une déception au vue de sa tristesse de jeu et de son standing (première équipe européenne) tandis que l'Angleterre d'Hope Powell fait grise mine à l'heure de rentrer à la maison. En effet, les Anglaises sont tombées de haut en perdant contre l'Espagne et n'ont pas su se reprendre face aux modestes Russes, qui finissent de ce fait devant la sélection des three Lions. Les temps sont dures pour Powell et le retour au pays semble signifier une fin de contrat avec la sélection, à l'heure de grands changements .. Pour ce qui est de la Mannschaft les filles ont "fait le job" et se qualifient pour les quarts. Pour autant, le nombre de blessées expliquant peut-être celà (Bresonik, Odebrecht, Kullig ...), l'Allemagne ne fait plus peur. Celle-ci finit avec autant de points que les modestes Islandaises ( quatre ) et n'ont su gagner que face aux Pays-Bas (au passage, autre déception de cette première phase).

Avec une courte pause, les footballeuses reprendront la suite de la compétition à partir de dimanche, et l'on saura le 28 juillet quelles seront les filles qui seront championnes d'Europe.