Lyon, l'horrible désillusion

A la faveur de l'arbitre, le FFC Turbine Potsdam a éliminé l'OL de la Ligue des Champions féminine! Coup de tonnerre à Lyon...

Lyon, l'horrible désillusion
Louisa Nécib n'a pas eu son influence habituelle (olweb.fr)
Lyon
1 2
Potsdam
Lyon: Bouhaddi - Dickenmann, Renard, Viguier (Tonazzi 75'), Kumagai - Nécib, Henry - Rapinoe (Thomis 45'), Abily (Bussaglia 64'), Le Sommer - Schelin
Potsdam: Berger - Bremer, Mjelde, Draws, Kemme, Waelti - Elsig, Simic - Anonma (Nagasato 45'), Evans (Zietz 90') - Hegerberg (Göransson 86')
SCORE: 1-0 Abily 12' 1-1 Draws 33' 1-2 Mjelde 73'
ARBITRE: Kateryna Monzul Cartons jaunes : Kemme (37'), Rapinoe (41'), Anonma (42') et Renard (90')
ÈVÉNEMENTS: Huitième de finale retour de la Ligue des Champions féminine - Stade de Gerland

Même si le match aller en Allemagne avait été plutôt maitrisé (0-1), le seul petit but d'écard semblait un peur risqué en vue du match retour, ce soir à Gerland. Cela s'est confirmé assez rapidement, les féminines ont pris le temps pour entrer dans leur match. Après plusieurs occasions manquées, c'est Camille Abily qui a libéré le Stade en ajustant Berger (1-0 12') dès la dizaine de minutes dépassée. 

Après ce but, les Lyonnaises semblaient en excellente voie pour la qualification. Seulement, Potsdam s'est mis à pousser devant le but de Bouhaddi et, finalement, Draws a permis aux Allemandes d'égaliser assez logiquement (1-1 33') avant la mi-temps. Un but qui, semble-t-il, a tétanisé les Fenottes, retranchées devant leur but attendant de se prendre le deuxième.

Ce qui devait arriver arriva. Seulement, à un quart d'heure de la fin, Lyon tenait toujours et la qualification semblait proche. L'arbitre, et son flair habituel, en a décidé autrement et, comme trop souvent dans le sport, c'est une erreur qui a fait basculer toute une équipe. Kumagai était fautive d'une main de la joue, si, si. Pénalty pour le FFC, transformé par la défenseur Mjelde (1-2 73'). Outre cette erreur d'arbitrage, cela a révélé les carences de cette équipe. Dès lors incapables de contrôler une balle ou de faire une passe, elles ont paniquées, laissant les Allemandes se qualifier.

C'est un véritable coup de massue pour l'OL, double vainqueur de cette Coupe d'Europe. Vaincues en finale l'année dernière, cette élimination plus que précoce marque-t-elle la fin d'un cycle? C'est loin d'être impossible. Patrice Lair va devoir trouver une solution, et vite.