Des Lyonnaises bousculées, mais gagnantes

Si les Lyonnaises se sont un peu plus rapprochées d’un huitième sacre consécutif en battant Montpellier (2-1), cela n’a pas été simple.

Des Lyonnaises bousculées, mais gagnantes
© Tarlet Meyline
Olympique Lyonnais
2 1
Montpellier
Olympique Lyonnais: Bouhaddi - Kumagai, Renard, Petit, Perisset (Majri, 46e) - Necib (Bussaglia, 46e), Thomis, Dickenmann, Henry - Abily, Schelin (Le Sommer, 65e)
Montpellier: Philippe - Viana (Torrent, 58e), Beattie, Meilleroux, Karchaoui - Wenger (Öqvist, 67e), Lavogez, Toletti, Makanza, - Asseyi (Diguelman, 83e), Lattaf
SCORE: 0-1, min. 33, Asseyi. 1-1, min 57, Petit. 2-1, min. 74, Kumagai.
ÈVÉNEMENTS: 20éme journée de D1 Féminine. Stade de Gerland, Lyon. 7411 spectateurs.

Après une première période sans grande saveur de la part des Lyonnaises, les joueuses de Patrice Lair ont su montrer un tout autre visage en seconde période. Avec cette victoire, les Lyonnaises sont plus qu’à quelques pas d’un huitième titre de D1.

Une première période sans envie côté Lyonnais.

Lors de la première période, l’Olympique Lyonnais semble montrer peu d’envie face à des Montpelliéraines  bien organisées et plus déterminées. Les Lyonnaises ont du mal à s’incruster dans la deuxième moitié du terrain et butte sur une bonne défense de Montpellier. Les Olympiennes arrivent à concéder quelques corners, mais sans résultats. Les Lyonnaises montrent peu de précision dans leurs gestes et ratent beaucoup de passes. A la 32e minute, l’OL obtient un bon coup franc tiré par Nécib, mais Philippe accomplit une bonne période qui lance l’attaque montpelliéraine. C’est sur cette contre-attaque que le premier but de la partie a lieu. En effet, bien lancée, les Montpelliéraines ouvrent le score grâce à Asseyi qui reprend un centre de la tête et qui parvient à tromper Bouhaddi (33e minute, 0-1). Les Montpelliéraines sont alors récompensées de leur bonne première demi-heure de jeu. Suite à cette ouverture du score, les Lyonnaises essayent de réagir, mais en vain. Lorsque l’arbitre siffle la fin de la première période, c’est bien Montpellier qui mène sur le terrain de l’OL, à Gerland, sur le score de un but à zéro.

Une rage Lyonnaise triomphante.

Au retour des vestiaires, les Lyonnaises arrivent cinq minutes avant le début de la seconde période. Ce qui est en général un mauvais présage pour l’équipe adverse, puisque cela peut se traduire par une rage de gagner à tout prix. De plus, les supporters Lyonnais, les OL Ang’Elles, se faisaient entendre pour soutenir leur équipe, ingrédient de luxe pour la motivation lyonnaise. En effet, les Olympiennes attendent très peu de temps pour se racheter leur mauvaise première période. Elles montrent tout de suite beaucoup plus d’appétit, cela se voit par une frappe d’Henry mais qui manque le cadre et passe au-dessus des cages de Philippe. Face à cette rage lyonnaise renaissante, les joueuses de Montpellier restent bien regroupées en défense. Les Lyonnaises bloquent alors sur cette bonne défense, jusqu’à un coup franc de Bussaglia, rentré au début de la seconde période. Peu de temps avant l’heure de jeu, l’OL obtient un bon coup franc côté droit. C’est donc Bussaglia qui le tire, et c’est Petit réalisant un ciseau, qui parvient à surprendre Philippe (57e minute, 1-1). Avec cette égalisation, les Olympiennes reprennent leur confiance en tentant de plus en plus pour parvenir à prendre l’avantage, à l’image de Thomis, qui s’essaye à une frappe à la suite d’une course partie depuis le milieu du terrain (65e minute). On ne voit alors plus vraiment les Montpelliéraines qui souffrent de plus en plus. Il faut ensuite attendre la 74e minute et un penalty, quelque peu litigieux,  tiré par Kumagai (2-1) pour voir l’OL mener au score et la joie des 7 400 spectateurs. Quelques instants plus tard, Le Sommer s’essaye à une magnifique bicyclette, mais qui passe au-dessous des cages adverses (76e minutes). En fin de cette seconde période, les Héraultaises arrivent à poser un peu plus le pied sur le ballon et à se créer des occasions, mais sans résultats. 

L’OL, après avoir était mené un but à zéro après trente minutes de jeu, remporte donc cette confrontation face à des Montpelliéraines qui n’auront tout de même pas démérité, sur le score de 2-1. A noter que cette rencontre marquait la première titularisation en D1 d’Eve Perisset, qui a joué les 45 premières minutes. 

Equipe Lyonnaise : 

 © Alex Ortega

Equipe Montpelliéraine : 

 © Alex Ortega