Olympique Lyonnais, championnes de France et un record !

Samedi 24 mai à St Brieuc, Guingamp affrontait l’Olympique Lyonnais. En cas de victoire Lyonnaise ou d’un match nul, l’OL devenait champion de D1 Féminine.

Olympique Lyonnais, championnes de France et un record !
© Tarlet Meyline
Guingamp
1 5
Olympique Lyonais
Guingamp: Mainguy ; Hamon, Février, Mbock, La Villa ; Dali Storti (Le Dins, min. 87), Bueno ; Hurault, Le Bihan, Robert (Gorce, min. 72) ; Baldé ( Fourre, min 64)
Olympique Lyonais: Bouhaddi ; Petit, Kumagai, Renard ; Majri, Henry, Abily (Bussaglia, min 58), Necib, Thomis (Dickenmann, min. 27) ; Tonazzi (Plaza, min. 80), Le Sommer
SCORE: 0-1, min. 8, Abily. 0-2, min. 14, Henry. 0-3, min 44, MBock. 1-3, min 58, Robert. 1-4, min. 81, Le Sommer. 1-5, min. 90+3, Le Sommer
ÈVÉNEMENTS: 21éme journée de D1 Féminine

L’Olympique Lyonnais, est allé s’imposer sur le terrain des Guingampaises (1-5) sans surprise. Avec cette victoire, les Lyonnaises établissent un nouveau record, celui de huit titres consécutifs. Ce qui fait en tout douze titres pour l’institution Lyonnaise en ajoutant les quatre obtenus à l’époque du FC Lyon.

Beaucoup parlaient de déclin, d’usure, de fin de domination du côté Lyonnais. Notamment après l’élimination en Ligue des Champions face à Postdam ou lors de la défaite en D1 à Gerland face au PSG. En remportant ce huitième sacre, qui est un véritable record, les Fenottes ont montrées qu’il n’y avait pas tant d’usure que cela. Alors même s’il est vrai que les Lyonnaises ont un peu moins rayonnées que les saisons précédentes, les filles de Patrice Lair, ont tout de même montré que cette usure n’est pas encore installée. Car s’il suffisait d’un simple match nul aux Lyonnaises pour remporter le titre de championne de France, les Fenottes, comme à leur habitude, ne sont pas contenter du minimum. Les Lyonnaises sont donc allées chercher ce titre à leur façon, avec une belle victoire, sur le score de 1-5.

Une domination Lyonnaise

Dès le début du match, les Lyonnaises monopolisent le ballon. Le premier but Lyonnais vient du côté droit avec Thomis, Mainguy étant sortie de ses cages, la Lyonnaise en profite pour centrer. C’est Abily qui est à la réception et qui de la tête pousse le ballon dans les filets (0-1, 8e minute). Le deuxième but de la partie arrive quelques instants plus tard. En pleine course, Tonazzi est fauchée dans la surface guingampaise par la gardienne, l’arbitre siffle alors immédiatement penalty et donne un carton jaune à Mainguy. C’est alors Henry qui transforme le penalty et qui double la mise en faveur de l’Olympique Lyonnais (0-2, 14e minute). Après ce second but, on voit des Lyonnaises bien gérer leur match. La sortie prématurée de Thomis, suite à une douleur à la cuisse, remplacée par Dickenmann 27e minute), ne viendra pas perturber le jeu lyonnais. Au bout d’une demi-heure de jeu, les Guingampaises ont leur meilleure occasion de la première période. Sur un coup franc, Bouhaddi rate sa sortie et voit Baldé dévié le cuir vers ses buts. De justesse, Tonazzi dégage de la tête devant la ligne. Le troisième but lyonnais, arrive peu de temps avant la fin de la première mi-temps. Le Sommer, sur son côté gauche, centre et la gardienne dégage le ballon sur sa défenseure, Mbock, qui marque contre son camp (0-3, 44e minute). A la pause, le score est alors de 3-0 en faveur des Fenottes, qui se dirige tout droit vers leur huitième titre. Lors de cette première mi-temps, les Guingampaises auront montré un jeu dur, avec de nombreuses fautes.

A 45 minutes du titre

Les Fenottes qui sont seulement à 45 minutes de leur titre, dès la reprise attaquent mais ratent de nombreuses occasions. Au bout de dix minutes dans cette deuxième période, on ressent un léger relâchement de la part des Lyonnaises. Les Guingampaises vont alors en profiter. Robert, qui arrive à percer la défense lyonnaise, du pied droit, réduit la marque en plaçant son ballon dans la lucarne (1-3, 58e minute). Après ce but, les Fenottes se remobilisent et attaquent de plus en plus. Tonazzi tentera même une reprise de volée, mais le ballon passe à côté (76e minute). C’est sur un coup franc de Bussaglia, repris pas Le Sommer d’une demie volée, que les Lyonnaises inscrivent le quatrième but (1-4, 81e minute). Le Sommer est également à l’origine du cinquième but lyonnais. Sur un centre de Dickenmann, Le Sommer reprend en effet le ballon d’une tête puissante, qui vient se loger au fond des cages de Mainguy (1-5, 90+3). Au coup de sifflet final, les Lyonnaises sont alors championnes.

Avec cette victoire, les Lyonnaises dites sur le déclin, remportent donc un huitième sacre consécutif, et par la même occasion, rentrent un peu plus dans la légende du football. Ce titre permet également de mettre les Lyonnaises sur une bonne lancée pour aborder la finale de la Coupe de France face au PSG qui aura lieu au Mans, le 7 juin prochain. En attendant, les Fenottes devront affronter Hénin-Beaumont à Gerland en dernier match de D le 1er juin.

Réactions :

Jean Michel Aulas (Président de l’Olympique Lyonnais) : « C’est une grande fierté, un grand plaisir, un grand bonheur de venir ici en Bretagne chercher ce qui n’avait jamais était fait en France, c’est-à-dire huit titres consécutifs chez les Féminines. On avait le record chez les garçons, avec sept titres consécutifs. Maintenant on vient inscrire en lettres d’or ce huitième titre, à St Brieuc ».

Paul Piemontese (Président de la section féminine de l’Olympique Lyonnais) : « Ce huitième titre consécutif, c’est la capacité de l’équipe lyonnaise à se surpasser dans des occasions longue et difficile. Chaque année il y a une adversité de plus en plus grande avec des équipes qui se préparent et qui se renforcent. Donc ce n’est pas un parcours facile. C’est d’autant plus important effectivement de gagner ce huitième titre, qui s’ajoute d’ailleurs aux quatre précédant avec le FC Lyon, ce qui fait douze titres pour Lyon, ce qui est très important. Ça ne devrait pas laisser penser à quiconque que c’est facile. Je souhaite à Guingamp et autres équipes de continuer à travailler avec la même envie lorsqu’ils jouent contre nous. Ce qui prouve que, s’il y a du travail, on peut y arriver. Je suis évidemment très contentant pour Lyon, pour nos filles, parce que c’est le fruit de tellement d’années de travail et c’est la récompense justifiée pour mes filles ».

Melissa Plaza (Joueuse de l’Olympique Lyonnais) : « C’est super, c’est une première expérience. Ça fait une première ligne sur le CV et j’espère que ça ne sera pas la dernière ».