Philippe Boindrieux (PSG) "On est dans un projet qui se construit et qui grandit"

A l'issue de la saison 2013-2014 de la D1 féminine, VAVEL France a rencontré Philippe Boindrieux, directeur général adjoint du PSG chargé du secteur féminin. Il a ainsi évoqué le projet parisien et les objectifs de la prochaine saison.

Philippe Boindrieux (PSG) "On est dans un projet qui se construit et qui grandit"
©Grégoire Quelain - VAVEL France

Deuxième du Championnat de France 2013-2014 et finaliste de Coupe de France, l'équipe du PSG est l'une des toutes meilleures formations de France et d'Europe. VAVEL France vous propose de découvrir l'interview de Philippe Boindrieux.

Quel est l’objectif pour la prochaine saison ?

L’objectif sera de faire encore mieux en championnat de France et en Coupe d’Europe. On a un projet qui est d’aller gagner le championnat de France. On est très proche. On est arrivé à aller battre Lyon chez eux, donc la logique c’est de continuer à progresser.
En coupe d’Europe, on a eu la surprise d’être éliminés très vite (dès le début de la compétition en 16eme de finale, ndlr), on essayera de faire mieux !

Tyresö a éliminé le PSG cette saison en Ligue des Champions - psg.fr

Qu’est-ce qui sépare le PSG de Lyon, actuel Champion de France ?

On est dans un championnat qui est tellement serré ! Vous êtes dans un championnat où pour être champion il faut gagner tous vos matchs ce qui est quand même rare dans les sports collectifs aujourd’hui. Donc ce qui nous sépare c’est souvent 1 but, 1 point. Ce qu’il faut pour les joueuses c’est avoir un groupe extrêmement fort à tous les postes.

« Vous ne pouvez pas vous permettre de faire un match sans »

La différence continue à être de plus en plus mince. Et puis il faut que les joueuses comprennent qu’un match ça dure 93 minutes. Il n’y a pas de match facile. Il faut absolument tout gagner.

On est dans un projet qui se construit et qui grandit. Quand on cherche ce qui nous sépare encore de l’Olympique Lyonnais c’est qu’on a une équipe en face de nous qui a plus de passé que nous au plus haut niveau, des joueuses qui savent que vraiment tous les matchs sont importants.

Mais franchement on est quand même dans un championnat où c’est très compliqué. Il faut se dire que vous n’avez le droit à aucune erreur pendant toute une saison et une saison c’est très long.

Notre objectif n’est pas simplement de gagner des matchs, avoir la manière et un certain niveau de jeu. Si on arrive effectivement à reproduire ce niveau de jeu (match contre Juvisy remporté 6 à 0, ndlr), je pense qu’on peut effectivement avoir beaucoup d’ambitions. Ce qui est gênant c’est quand on joue en dessous de notre niveau de jeu.

Ce message s’entend-il avec les joueuses étrangères ? Est-il compris ?

Oui, oui, il s’entend très bien avec les joueuses étrangères, on a aujourd’hui dans l’équipe des joueuses qui viennent de pays où le football féminin est extrêmement important.

Aujourd’hui quand on rencontre des joueuses qui pourraient renforcer l’effectif, l’idée c’est vraiment de s’assurer qu’elles ont cette envie de s’intéresser effectivement dans ce projet, de construire une très grande équipe européenne. C’est ce qu’on cherche aujourd’hui

Seger, une des meilleures joueuses d'Europe, vient renforcer le club parisien - psg.fr

Le PSG va-t-il évoluer avec le même groupe ?

Les joueuses qui viennent de prolonger « symbolisent la volonté du Paris Saint-Germain de bâtir dans la durée une des équipes les plus performantes d'Europe »

Avec un groupe qui restera en grande parti le même. Je pense que quand on les voit jouer aujourd’hui, il y a un talent qui est extrêmement important et à la fois chez les joueuses qui nous rejoignent. Il faut avoir un banc qui soit encore plus fort.

Ceci se confirme avec les prolongations de Annike Krahn, Lindsey Horan, Kheira Hamraoui et Karima Benameur annoncées il y a quelques jours.