En route vers la D1 : Lyon [1/12]

Un jour, une équipe. Chaque jour sur VAVEL France, nous vous proposons un gros plan sur une équipe qui participera à la prochaine saison de D1. Aujourd’hui présentation de l’Olympique Lyonnais.

En route vers la D1 : Lyon [1/12]
En route vers la D1 : Lyon [1/12]

La D1 reprend dans treize jours pour une nouvelle saison qui s’annonce palpitante. L’Olympique Lyonnais, qui a remporté les huit derniers championnats, aura une sérieuse concurrence notamment avec le PSG qui a recruté de nombreuses et talentueuses internationales, mais aussi avec Montpellier qui a signé l’ex Lyonnaise et internationale Française Laetitia Tonazzi.

Lors du mercato estival, l’OL, par rapport à d’autres clubs, s’est montré un peu plus modeste. On enregistre trois arrivées, Gérard Prêcheur (entraineur), Méline Gérard (ex AS Saint-Etienne) et Ada Hegerberg (ex Potsdam) et deux départs, Patrice Lair (entraineur) et Laetitia Tonazzi (Montpellier). Sans oublier Megan Rapinoe (Seattle Reign) et Sabrina Viguier (Göteborg) parties toutes deux en cours de saison. On peut aussi noter la signature en tant que professionnelle d’Eve Perisset et la prolongation de contrat pour deux ans de Sarah Bouhaddi. Soulignons également l’entrée de Sonia Bompastor, ex capitaine de l’OL, dans le staff technique en tant que coach adjointe de Gérard Prêcheur.

Le groupe Lyonnais se montre très peu changé par rapport à la saison 2013-2014, ce qui peut s'avérer être la force de l’OL, puisque la plus part des joueuses se connaissent et jouent ensemble depuis maintenant plusieurs années. Au cours de la saison, le groupe Lyonnais pourra être complété par de jeunes Lyonnaises, telles que Noémie Carage (défense), Lucie Pingeon (milieu) ou Cindy Perrault (gardienne), qui sont toutes trois internationales U19.

La néo-Lyonnaise, Ada Hegerberg, qui s'est déjà fait remarquer lors du tournoi amical de la Valais Women' Cup, en inscrivant trois buts en deux matches et en remportant le trophée de la meilleure joueuse du tournoi, sera sûrement un atout majeur de cet effectif Lyonnais.

Gardiens : Sarah Bouhaddi – Pauline Peyraud-Magnin – Méline Gérard

Défenseurs : Wendie Renard – Corine Franco – Mélissa Plaza – Saki Kumagai

Milieux : Camille Abily – Elise Bussaglia – Lara Dickenmann – Louisa Necib – Amel Majri – Eve Perisset – Amandine Henry – Makan Traore

Attaquants : Elodie Thomis – Ada Hegerberg – Lotta Schelin – Eugénie Le Sommer

Entraineur : Gérard Prêcheur / Adjoint : Sonia Bompastor

Ada Hegerberg et Meline Gérard, les deux nouvelles recrues Lyonnaises, lors de la Valais Cup. 

 

Les Lyonnaises avec la coupe du championnat de France et le trophée de la coupe de France 

Lors de la saison dernière, l’Olympique Lyonnais était souvent présenté comme une équipe sur le déclin, principalement depuis sa défaite en finale de la Ligue des Champions contre Wolfsburg le 23 mai 2013. Cette image de Lyon sur le déclin s’est amplifiée lorsque l’OL a subi deux défaites à Gerland. Mais, comme "un lion ne meurt jamais", L’OL a su relever la tête et montrer qu’il n’y avait pas « d’usure » au sein de l’équipe, en remportant le doublé coupe-championnat, ce qui fit rentrer le club encore plus dans l’histoire du football féminin. L’Olympique Lyonnais a vécu trois temps fort pendant cette saison 2013-2014. Je vous propose de revenir sur ces trois temps.

1er : La défaite face à Potsdam lors du match retour des huitièmes de finale de la Ligue des Champions.  Cette défaite fut un coup de masse pour l’équipe de Patrice Lair. L’OL qui avait participé aux quatre dernières finales de la Ligue des Champions, se fait éliminer précocement en huitième de finale en perdant 1-2 à Gerland face à Potsdam, alors que l’OL avait remporté le match aller et menait 1-0 après quinze minutes de jeu, lors de ce match retour. Cette défaite a était un véritable coup dur, dont les Fenottes ont su relever pour se concentrer sur le championnat.

2ème : La défaite face au PSG en championnat. Cette défaite remonte au 18 janvier. Le PSG et la tête de Laura George, ex Lyonnaise, mettent fin à une série d’invincibilité en championnat de 87 matches (83 victoires, 4 nuls). Cela faisait, également, depuis le 10 septembre 2006, face à Juvisy, que Lyon n’avait plus perdu en championnat à Gerland. Cette défaite aura eu le mérite de mettre un peu plus de suspens en fin de saison, puisque l’OL a dû attendre la 21ème journée et le déplacement à Guingamp pour obtenir son huitième titre consécutif de champion de D1. Cette défaite a fait également parler comme étant synonyme de « fin de cycle » pour l’OL. Mais les Lyonnaises se sont servies de cette défaite comme principale ressource pour aller remporter la coupe de France face à cette même équipe du PSG. Ce qui nous amène au troisième point fort.

3ème : La victoire face au PSG en coupe de France. Cette victoire, ce titre n’a peut-être jamais eu autant de signification pour l’OL qu’en ce jour du 7 juin 2014. Dernier match de Patrice Lair en tant qu’entraineur de l’OL, revanche à prendre face au PSG, quatrième doublé coupe-championnat, fin du cycle Patrice Lair. Cette victoire à montrer qu’il n’y avait pas tant d’usure que cela au sein de l’équipe Lyonnaise et qu’a l’OL, la soif de titre est toujours aussi présente.

Cette saison, il a souvent était question de « fin de cycle » pour l’OL. Alors oui, la saison 2013-2014 a bien mis fin à un cycle en ce qui concerne l’Olympique Lyonnais. Un cycle qui avait commencé quatre ans auparavant avec l’emblématique Patrice Lair. Lair a permis aux Fenottes de remporter deux Ligue des Champions, une Mobcast Cup (coupe du monde des clubs), quatre championnats de France et trois coupes de France. Le cycle Patrice Lair s’est donc fini le 7 juin 2014 avec la victoire en coupe de France (2-0) face au PSG, pour laisser place à un tout nouveau cycle. Celui de Gérard Prêcheur qui débute avec un titre remporté face au PSG (Valais Women's Cup).

Gérard Prêcheur qui est à la tête d’une nouvelle ère, aura sans doute les mêmes objectifs que Lair a pu avoir. C’est à dire remporté le championnat, la coupe de France et d’aller le plus loin possible en Ligue des Champions.

Cette année, le championnat s’annonce plus relevé que les saisons précédentes. Chaque club a recruté et s’est renforcé. Pour l’objectif coupe-championnat, l’OL va devoir se montre vigilant face à chaque adversaire ainsi que, prendre en considération toutes les équipes. Car si lors de l’exercice 2013-2014, l’OL a remporté ses rencontres avec des scores moins larges que les saisons précédentes, c'est que le championnat devient de plus en plus homogène. 

Pour la Ligue des Champions, l'OL devra compter sur son expérience. Car si le championnat Français devient un peu plus homogène, c'est également le cas du côté des autres championnats, notamment en Bundesliga (Allemagne) ou en Damallsvenskan (Suède). Les Lyonnaises devront donc se montrer attentives et ne pas se laisser surprendre pour pouvoir aller le plus loin possible dans la compétition. 

La coupe du championnat de France et le trophée de la Coupe de France remportées par les Lyonnaises. 

 

Crédit photo : Tarlet Meyline

Montage photo : Gregoire Quelain