L'édito : l'art du contre pied

Evidemment, le geste de Ibrahimovic a fait la une partout. Mais tout le sport ne tourne pas autour de Paris et de sa star. A quelques kilomètres de là, au pays de la petite balle jaune, Janowicz à également su manier le contre pied à merveille pour se hisser à la surprise générale jusqu'en finale. De l'autre côté de l'atlantique, c'est notre TP national qui a fait un beau pied de nez à Durant et sa troupe du Thunder, prenant sa revanche des playoffs 2012. Retour donc sur les faits marquant de cette semaine riche en émotion.

L'édito : l'art du contre pied
Janowicz, un vent de fraicheur sur le circuit masculin

Pas une semaine ne passe sans que le Paris Saint-Germain soit à la Une de l’actualité sportive. D’habitude, c’est parce que les Parisiens ont gagné un match sans brio, avec un Ibrahimovic qui « Zlatanne » les équipes adverses. D’ailleurs, on va s’arrêter de suite. Ces gens qui utilisent ce verbe « Zlatanner »… Pourquoi faites-vous cela ? S’il s’appelait Mamadou Ibrahimovic, vous diriez vraiment, « il les a mamadoué » ? Non, donc à un moment, il faut utiliser des verbes qui existent, la langue française est assez riche pour cela. Passons. Le PSG a perdu pour la première fois de la saison face à Saint-Etienne et Zlatan a pris un rouge pour un magnifique high-kick dans la poitrine de Stéphane Ruffier. On ne va pas se mentir, si c’est Lloris à ce moment là, il termine à l’hôpital immédiatemment. Certains pensaient que les hommes de Carlo Ancelotti n’allaient pas perdre un match de la saison. N’est pas la Juventus qui veut. Ah d’ailleurs, cette Juventus a aussi perdu face à l’Inter Milan, ce qui stoppe leur série d’invincibilité à 49 matchs.

Les Français brillent à Paris

La semaine dernière aux Masters de Paris-Bercy, ce n’est pas un Français que nous avons eu dans le dernier carré ! Mickaël Llodra et Gilles Simon. Si le premier a brillé lors des Masters et des Grands Chelems en double, c’est la première fois qu’il atteint le dernier carré en Masters 1000 cette saison, Micka ayant déjà atteint ce stade ici même en 2010. Et puis, pas de regrets puisqu’il perd en demi face à l’homme qui a remporté le plus de matchs en 2012 à savoir David Ferrer, vainqueur de ce Masters de Paris. Quand à Gilles Simon, on peut considérer sa défaite comme une très grosse surprise. Il a été battu par le jeune Jerzy Janowicz, tout nouveau 26ème mondial et auteur d’un tournoi remarquable. C’est la première fois qu’il arrive en finale d’un tournoi en professionnel. Gilles Simon s’est-il vu trop beau avant d’affronter le jeune polonais de 21 ans ? Quoiqu’il en soit, un Français qui gagne un Masters, ça fait un long moment que ce n’est pas arrivé. C’est bien de gagner des Masters 500 ou encore des tournois Challengers mais maintenant, il faut viser plus haut.

La NBA est de retour et Tony Parker est toujours chaud !

La NBA a retrouvé ses droits et cette saison, il y aura bien tous les matchs de saison régulière puisqu’il n’y a pas eu de lock-out cette saison. Pour les premiers matchs de la saison, on a déjà eu des grosses surprises comme les deux défaites d’affilé des Lakers malgré un magnifique recrutement avec les arrivées de Steve Nash et de Dwight Howard, les 82 points de James Harden en deux matchs transféré d’Oklahoma à Houston ou encore le début en fanfare de Carmelo Anthony avec les Knicks de New-York. Avec tout ça, on se dit que la saison risque d’être excitante. Et d’ailleurs, Tony Parker l’a rendu excitante dès le début avec un beat buzzer face à Oklahoma City. Et avec un début de saison pareil, on sent qu’il ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Les Spurs sont déjà leader de la conférence ouest avec trois victoires en autant de matchs. Et ce n’est que le début.