Le Tour du Monde : Episode 4

Le Tour du Monde : Episode 4

"Cap sur l'Allemagne"

ThomRodriguez
Thomas Rodriguez

Ca y est, j’arrive enfin sur le continent. Après les terres scandinaves et une drôle d’île où sont vénérés une vieille dame drôlement accoutrée ou la bière (voire même les deux par endroit), je me retrouve dans un terminal d’aéroport plutôt banal. La ville de Berlin m’est de-suite sympathique, avec son célèbre quartier Mitte, résidence des artistes et des clubbers du monde entier. Mais je n’y prête pas attention plus longtemps, mon guide se trouve plus loin, dans un quartier à l’Ouest du centre-ville. Ce guide, il s’appelle Matheo et c’est un expatrié. Loin du vacarme de la Premier League, des stades français ou des tifosi italiens, il a choisi l’Allemagne comme destination. Et autant vous dire que ce n’est ni l’Ours d’Or, ni les pintes qui ont pesé dans la balance ...


 

Salut à toi, tu peux présenter ton compte Twitter pour nos lecteurs ?

 

Hallo ! Alors, “Fussball Meister” (@FU_Meister) est un compte dédié au football allemand en partenariat avec “Tout le monde s’en foot“.Nous sommes deux passionnés aux commandes.  

C’est assez récent comme projet et le compte va servir à partager les articles que l’on écrira sur TLMSF, faire des petites rubriques comme l’actuel #PointStadion qui permet de découvrir différents stades allemands en un tweet.
On compte aussi donner des informations sur le foot allemand, parler de la Nationalmannschaft et nous faisons quelques live tweets également ! Nous avons deux filiales une pour la Bundesliga et une consacrée uniquement à la 2.Bundesliga
(Les liens sont disponibles à la fin de l’article, ndlr)

 

Et toi, dans la “vraie vie”, qui es-tu ?

Moi je m’appelle Matheo, j’ai 20 ans et j’habite à Berlin pas très loin du stade de l’Union Berlin ! J’ai grandi à Cannes pendant 15 ans avant de déménager à Bordeaux où je me suis pris d’amour pour le ballon rond.

A partir de 2014  j’ai commencé à suivre la Bundesliga via des streamings, je me suis beaucoup intéressé à l’histoire des clubs et de certaines villes et je me suis pris d’amour pour le pays, ce qui m’a amené à déménager outre-Rhin plus tard.

Après 1 an de procédures j’ai décroché une place de volontaire pour l’Office Franco Allemand pour la Jeunesse. Je travaille actuellement dans une Kindergarten Franco-Allemande, ce sont des genres d’écoles maternelles mais avec une toute autre “éducation” qu’en France.

 

Tu peux nous expliquer ce qu’est le collectif TLMSF ? Comment tu les as rejoint ?

Le collectif “TLMSF” est un groupe regroupant plusieurs passionnés tenant des comptes Twitters sur des championnats peu ou pas médiatisés. Nous parlons de nos championnats en présentant les matchs, en faisant des articles du genre « focus » sur des clubs/joueurs et même des groundhopping.

Étant actif sur le football allemand, principalement en 2.Bundesliga voire des divisions inférieures sur mon compte Twitter personnel (@Borderliner33), le compte Twitter TLMSF m’a remarqué, m’a suivi et m’a contacté après quelques semaines « d’observation ».

Quand ils m’ont proposé l’idée d’un compte Twitter dédié au football allemand en partenariat avec leur site j’ai tout de suite dit oui !

L'Olympiastadion, lors du match d'Europa League Hertha BSC - Athletic Bilbao
Source : Matheo

 

Ma première question foot c’est sur la mannschaft, tu les sens comment pour la Coupe du Monde ?
Löw a effectué des changements notables depuis l’Euro et la demie perdue face à la France ?

 

Très chaud ! Mais les prochains matchs amicaux contre l’Espagne (le 23 Mars) et le Brésil (Le 27 Mars) pourront nous en dire un peu plus.

Pour la tactique je ne suis pas le meilleur pour en parler mais pour les noms il y a du changement. Par exemple l’an dernier l’Allemagne a remporté la coupe des confédérations avec une équipe B, une sélection B même. Il y avait quelques nouveaux noms comme par exemple Timo Werner, Lars Stindl ou Niklas Süle. Les U21 ont également remporté l’euro U21, ce qui laisse encore plus de choix à Löw pour sa liste pour la Coupe du Monde avec tous ces jeunes qui montent !

 

Justement, on sent une vraie relève en Allemagne avec des jeunes cracks prêts à exploser.
J’ai l’impression que ça vient de la réglementation sur les joueurs allemands issus de la formation en Bundesliga. Tu peux nous expliquer plus en détail ?

 

Il est vrai que de plus en plus de jeunes ont leur chances en Bundesliga à l’image de Joshua Kimmich au Bayern München ou de Gideon Jung qui s’est imposé en titulaire depuis deux saisons au HSV malgré les plus expérimentés Albin Ekdal, Lewis Holtby et la jeune recrue brésilienne de l’an dernier Wallace (Champion olympique en titre avec la Seleçao). Les centres de formation allemands sont très performants à l’image du Bayer Leverkusen, de Hamburg ou celui d’autres clubs de divisions inférieures qui sortent quelques jeunes de temps en temps.

 

Depuis la France, la Bundesliga n’est pas autant médiatisée que la Liga ou même la SerieA. Par exemple, on parle peu de l’émergence de Leipzig parmi les grosses écuries allemandes. Les autres clubs et les supporters réagissent comment ?

 

Le Rasenballsport Leipzig (le nom de marque Red Bull ayant été refusé par la ligue de football allemande) est simplement le club le plus détesté d’Allemagne. L’ennemi public numéro 1 vu d’ici.

Je ne vais pas trop m’attarder sur ce sujet de peur de prendre position mais le RB Leipzig à été créé en 2009 et grâce à beaucoup d’argent le club a eu les forces nécessaires pour gravir les échelons très rapidement. Après ce qui est notable c’est que le RBL n’a pas recruté de superstars mais a plutôt fait des bon coups comme avec Timo Werner quand, il y a 2 saisons, le VFB Stuttgart était relégué en 2.Bundesliga. Ils ont un groupe relativement jeune et talentueux ce qui est appréciable également, et force est de constater que les résultats sont là (le RB Leipzig vient de se qualifier pour les quarts de finale d’Europa League face à l’Olympique de Marseille, ndlr).

 

Dans un championnat archi-dominé par le Bayern, qui peut aller les perturber et justement détrôner le Roi ?

Pour le moment, personne. Cette saison Schalke 04, le Borussia Dortmund et l’Eintracht Frankfurt sont en feu mais ce n’est pas assez pour décrocher le bouclier de la Bundesliga.

Peut-être que dans quelques années Dortmund pourra de nouveau être champion mais je suis sceptique quand à la réelle concurrence des clubs allemands avec le Bayern München.

 

Alte Försterei pour Union Berlin - FC Nürnberg en Février dernier
Source : Matheo

 

On a l’impression que beaucoup de clubs allemands font des choix forts quand il s’agit de prendre des coachs jeunes, avec par exemple Julian Nagelsmann, tu peux nous en dire plus ?

 

Je pense que c’est parce que les allemands sont plus ouverts que nous les français tout simplement ! Certains clubs n’attirent pas de noms à résonance internationales, par exemple Mainz 05 (Le club est actuellement entraîné par Sandro Schwarz, ancien joueur du club). Mais je n’ai pas vraiment l’explication. Pour moi on fait trop avec Naggelsmann. L’an dernier Hoffenheim a fait une superbe saison grâce à son effectif, mais regarde, maintenant au Bayern il y a 3 joueurs qui viennent du TSG, c’est pas anodin..
En interne je sais que le TSG est très bien structuré, leurs installations et leur académie est vraiment bonne voir superbe. Nagelsmann est un bon entraîneur mais c’est loin d’être le seul responsable du succès d’Hoffenheim.

Cette saison on a vu un très faible niveau en Europa … Ils sont capable de battre le Bayern 3-0 mais de perdre contre des clubs de bas de tableau en Bundesliga. Sa saison est très inconstante, et c’est en partie sa faute.

Après tu as Tedesco qui a 32 ans, un italien qui vient de reprendre Schalke 04. Il est arrivé d’Erzgebirge AUE en 2.Bundesliga. Il a vraiment réussi sa saison mais comme pour Julian, j’attends de voir la seconde saison avant de me prononcer. Mais ce sont des cas à part, il n’est pas rare que ce soit l’effectif qui prenne le dessus sur le coaching, comme à Frankfurt ou à Lerverkusen par exemple mais je préfère ne pas trop m’avancer sur le sujet, c’est loin d’être ma spécialité.

 


Domenico Tedesco, coach de Schalke 04
Source : Zimbio.com

 

 

La Bundesliga est réputée pour ses tribunes en feu et ses supporters ultra-fidèles. Toi qui peut vivre ça de l’intérieur, tu le vois comment ?

 

C’est totalement vrai ! En effet j’ai pu assister à plusieurs matchs de différents niveau. La 2.Bundesliga reste mon  championnat préféré avec les supporters de Sankt Pauli, Dynamo Dresden, FC Nürnberg mais un niveau plus bas il y a les supporters/ultras du 1.FC Magdeburg qui sont au moins dans le top 3 des ultras en Allemagne !

Niveau fidélité c’est une réalité également. Nous le voyons en Bundesliga avec le Rhein Energie Stadion (FC Köln) et le Volksparkstadion (Hamburg SV) qui affichent complet ou quasiment complet alors que les équipes sont en très mauvaises postures.

Pareil dans les championnats de 2. Et 3. Liga, les stades sont (très) bien garnis avec une forte affluence.En Bundesliga.3 je me dois de parler des ultras de Karlsruhe qui font beaucoup de bruit !

Quelque chose de particulier ici ce sont les tribunes debout. C’est vraiment bien dans le sens où tu ressens plus le football que lorsque tu es assis sur un banc ou un fauteuil. On devrait vraiment en avoir en France c’est vraiment top et bien populaire !

 

Tu ressens une différence en Allemagne vis-à-vis des autres pays de football ?

 

Complètement. Ici le football est vraiment très présent dans la vie de tous les jours. Que ce soit les S Bahn (RER) ou les trams qui sont au couleurs des clubs, les Stickers de partout, vraiment partout, dans les villes en passant par les petites boutiques éphémères présentes aux sorties des gares ou sur les petits chemins pour aller au stade …  Il y a également de très nombreux Sports Bars en Allemagne. Il y a toujours moyen de regarder un match en buvant une bière si ton équipe joue à l’extérieur ou si tu veux regarder une autre équipe !

Source : Thepicta.com

 

Tu as un souvenir marquant lié au foot ?

Un gros fait marquant oui. En 2015 Bordeaux était en Europa League et nous tombions contre Liverpool FC. J’étais encore mineur et à l’école donc pas d’argent mais je voulais absolument faire le déplacement avec les Ultramarines de Bordeaux. C’est au virage sud de Bordeaux que j’ai appris à vraiment aimer le football.
J’ai embêté mes parents pour y aller mais en y croyant pas trop. Le déplacement étant à 180€ cela représentait une somme pour eux. En plus ils étaient en train de divorcer donc c’était pas le moment pour demander ça. Malgré tout, ils me l’ont payé. Ca m’a vraiment marqué. Puis, lors du déplacement nous avons fait 25h de Bus à l’aller et autant d’heure au retour, ça aussi c’était marquant. Mais ce dont je me souviendrais a vie, c’est d’avoir chanter le You‘ll Never Walk Alone avec les supporters Bordelais à Anfield en hommage aux victimes du 13 Novembre. On a également chanté la marseillaise avant et à la fin du match. Anfield nous a applaudi sur la 2e !

 

Ça évoque des sentiments aussi forts pour toi, la Coupe du Monde ?

 

La coupe du monde c’est tout simplement la plus grande compétition de football. Cela m’évoque des matchs mythiques mais aussi une grande fête dans chaque pays qualifié. Personnellement je ne renie pas mes origines et je porterai un maillot bleu floqué Griezmann au milieu de La fanzone de Berlin et même si c’est tout seul, je ferai la fête devant la porte de Brandenburg quand nous aurons gagné la coupe du monde !

 

Enfin, la question qu’on adore poser à toutes les personnes qui passent chez nous pour le Tour du Monde. C’est quoi le football, résumé en un seul mot ?

L’émotion !

 

Pourquoi ce mot en particulier ?

Car le football nous apporte forcément de l’émotion. Même quand cela ne concerne pas notre équipe. Quand tu rentres dans un stade, que le public se met à chanter le chant du club (en Allemagne de très nombreuses équipes ont un ou plusieurs chants à l'entrée des joueurs et parfois avant l’entrée) ou quand il y a des scénarios incroyables comme la remontada du FC Barcelone, le maintien de Toulouse, etc..

Cette année par exemple, j’assisterai au dernier match de la saison du HSV contre Mönchengladbach à domicile. C’est avec ce club que j’ai commencé à aimer le foot allemand. Ce match sera très certainement chargé en émotions pour n’importe quel amateur de football allemand car pour la première fois de son histoire Hamburg va sûrement être relégué. Donc l’émotion c’est bien comme mot je pense !

 

Merci pour cette interview, j’adore ce concept : apprendre à connaître comment le football est vécu dans les autres pays ! Aujourd’hui j’ai pu faire connaître le football allemand à la communauté francophone, Danke !

 

 

Et voilà, une nouvelle rencontre et encore une vision différente du football. Pour mon nouvel ami, et comme pour tant d’autre ici, c’est l’émotion qui prime sur le reste. Notre sport est quelque chose d’unique, et après 2 mois de voyage et les rencontres qui vont avec, je n’ai toujours pas trouvé quelqu’un avec la même définition du Football. En terres germaniques, là où le Mur Jaune a supplanté le Mur de Berlin, on m’a parlé de tribunes debout, de coachs plus jeunes que leurs joueurs, de Sport bars présents à tous les coins de rue … Et même si depuis la France, la Bundesliga reste le moins médiatisé des 5 grands championnats, il n’en reste pas moins l’un des plus passionnants malgré l’hégémonie d’un certain club aux 56 titres nationaux et aux 5 coupes à grandes oreilles …
Décidément, la bière m’a ouvert l'appétit. Je mangerais bien du fromage… ça tombe bien, la Suisse n’est pas loin. A bientôt, cher ami.

 

Merci à Matheo pour avoir pris le temps répondre à nos questions !
Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’actualité du foot allemand sur les différents comptes twitter :
@fu_meister
@BundesligaFran1
@2Bundesligafr

 

Merci également à Guillaume Klinguer pour la réalisation graphique. 

 

A dans quelques jours pour un nouvel épisode du “Tour du Monde” !

 

 

 

 

VAVEL Logo