Encore un exploit pour Épinal

Après avoir éliminé Lyon en 32èmes de finale, les boutons d’or spinaliens ont éliminé le FC Nantes encore aux tirs aux buts.

Encore un exploit pour Épinal
La joie des spinaliens après ce nouvel exploit. Crédits AFP
SAS Épinal
1
1
FC Nantes
La joie des spinaliens après ce nouvel exploit. Crédits AFP

Le coup d'éclat d'Épinal a mis du temps

A peine le coup d’envoi donné que déjà le stade de la Colombière s’est empressé de donner de la voix pour soutenir les Vosgiens qui devaient battre le FC Nantes pour se qualifier en huitièmes de finale, historique pour le SAS Épinal. De grosses occasions vont jalonner ce match des deux côtés. On a eu l’impression de voir une première période plutôt équilibrée mais Nantes a quand même bénéficié de deux grosses occasions de buts, tous repoussés par l’excellent gardien spinalien Olivier Robin. Cependant Épinal a réussi à se créer de belles occasions en première mi-temps entraîné par la foule vosgienne.

La deuxième mi-temps fut elle un peu plus dur pour les spinaliens qui ont surtout eu du mal au démarrage. En effet, la reprise est dure pour les boutons d’or qui subissent de nombreuses offensives nantaises. Mais le SAS Épinal peut compter sur un atout de feu, Olivier Robin et sa défense réalise quelques belles récupérations de balle rigoureuses. C’est à la 60ème minute, qu’un corner est accordé aux vosgiens, qui peuvent compter sur le pied gauche magique de Romain Chouleur, et ceux-ci vont en profiter. Puisque sur ce corner, Zelazny le jeune gardien nantais fait une sortie hasardeuse puis c’est Judicael Crillon qui pousse du bout du pied ce ballon au fond. Les spinaliens mènent alors 1-0 à l’heure de jeu. Puis ce sont les Nantais se procurent alors plusieurs occasions mais la défense vosgienne veille toujours au grain. Alors pour soutenir son équipe le public du stade de la Colombière donne de la voix et commence à prendre de la dimension. A la 86ème minute pourtant c’est tout ce même stade de la Colombière qui tremble puisue Nantes se procure une belle occasion et frappe fort au but spinalien mais le ballon heurte le poteau. Épinal avait déjà le talent, ils ont désormais la chance avec eux. Dans les dernières minutes, Épinal est acculé en défense mais n’abandonne pas de marquer un second but et profite de chaque occasion pour contrer Nantes. Les Vosgiens ont la hargne dans cette fin de match. Alors que les joueurs du SAS Épinal commençaient déjà à se congratuler.  À 20 secondes de la fin du match, Nantes égalise et revient donc à 1-1 grâce à un but de Djordjevic.

Place donc aux prolongations. Les esprits et les corps souffrent alors beaucoup pendant ces prolongations et c’est Nantes qui prend le dessus mental. A noter qu’à la 100ème minute les vosgiens voient un pénalty non sifflé en leur faveur. Les joueurs vosgiens sont sonnés par l’égalisation à la dernière seconde et défende comme ils peuvent et délivrent leurs derniers efforts.

Place alors à la loterie des tirs aux buts auxquels le SAS Épinal a déjà par le passé triomphé face à l’Olympique Lyonnais. C’est finalement grâce à son gardien Olivier Robin extraordinaire tout le long du match et capitaine du soir que le SAS Épinal arrive à arracher son ticket pour les huitièmes de finale de Coupe de France. Un stade de la compétition que le SAS Épinal n’a jamais connu de son histoire.

Un grand bravo aux 11 héros notamment au gardien qui a arrêté 2 tirs aux buts ! MA-GNI-FIQUE !