Un grand pas pour ce sport

Une première historique ! Samedi 13 avril 2013, l'olympique lyonnais accueille Juvisy. Mais que diable vient faire Juvisy dans le sport de haut niveau ? Et bien le football club féminin de Juvisy se rend sur la pelouse de Gerland pour une demi-finale de coupe d'Europe. Une première hexagonale !

Un grand pas pour ce sport
Schelin, femme du match à l'aller

Vainqueur 3 à 0 dès le match aller, l'OL a déjà fait un grand pas vers la finale à Wembley.

Un match intense

Démarrant pied au plancher, Juvisy domine le début de match et met Lyon sur la défensive. Le match s'équilibre finalement et l'expérience rhodanienne prend le dessus sur le manque de réalisme Esonnien. Preuve de ce match de haut niveau, le nombre de cartons jaunes (3) et l'engagement physique de cette rencontre assez exceptionnelle dans ce sport. L'intensité a lieu également en tribune où Jean-Michel Aulas peut sourire : 21.923 spectateurs sont présents à Gerland pour un nouveau record d'affluence (anciennement OL-Arsenal) ! Ces spectateurs étaient même acteurs et les chants ont retentis dans l'enceinte durant toute la rencontre, une vitrine des plus positives pour le développement du sport.

Un nouveau standing

Doubles lauréates en titre, les Lyonnaises sont les grandes favorites à leur propre succession. Juvisy petit nouveau à ce stade de la compétition affronte son plus grand rival pour ce bizutage. Pourtant bien qu'avec un statut amateur, l'équipe de Sandrine Mathivet n'a donc rien d'une débutante et bon nombres d'internationales figurent dans les deux groupes. Au coup d'envoi, pas moins de neuf internationales françaises (plus Amandine Henry, éternelle oubliée ..) dans le 11 de départ de Patrice Lair, accompagnées par l'avant-centre Suédoise de Lotta Schelin. Cette attaquante, probablement la meilleure d'Europe et qui par son talent et son réalisme a mis Juvisy dans le dur. Coté Juvisyen, la capitaine de l'équipe de France Gaéthane Thiney est accompagnéee d'une Camille Catala en pleine bourre (tout de même sortie blessée) de la vétérane Soubeyrand, Anaïs Soyer, Anaïs Butel ou la gardienne Ukrainienne Zvarich.

Cette première demi-finale Franco-Française de l'histoire semble à la fin du match aller respecter la logique mais Juvisy tentera à coup sur le tout pour le tout dimanche.