Paris : pas le droit de se faire encore Evianiser

Onze jours après la déconvenue en Coupe à Evian, le PSG revient à Annecy pour se rapprocher un peu plus du titre de champion sur fond de possible départ de son entraîneur. Au bord de la zone rouge, les Savoyards sont en danger. Coup d'envoi 21h00 en clôture de la 34ème journée.

Paris : pas le droit de se faire encore Evianiser
(crédits : AP/ Manu Fernandez)
Evian
PSG

«On les a Evianisés», plaisantait Pascal Dupraz au soir de l’exploit de son équipe face au PSG en quart de finale de Coupe de France (1-1, 4-1 t.a.b.). Avec cette qualification pour le dernier carré, l’ETG s’offrait un bol d’air à côté d’une lutte pesante pour le maintien dans l’élite. A contrario, Paris héros (après la double-confrontation contre Barcelone, 2-2 puis 1-1) devenait Paris zéro et voyait ses espoirs de doublé s’envoler dans les montagnes des Alpes.

La réalité a vite rattrapé l’euphorie savoyarde. Evian s’est incliné le week-dernier à Nancy (1-3), un concurrent direct pour la survie en Ligue 1. Paris s’est fait pardonner en éclatant Nice 3-0 mais Paris attendra avant de brandir le trophée «Hexagoal» de champion de France. Hier, avec sa victoire (encore) étriquée 1-0 à Lorient, Marseille a retardé l’échéance. Le club de la capitale n’a plus «que» six points d’avance sur son meilleur ennemi et ne sera pas sacré pour la troisième (ou quatrième*) fois avant la réception de Valenciennes ou le déplacement à Lyon.

Paris, déjà au coeur des rumeurs du marché des transferts

Et la semaine du leader a été pour le moins agitée. Leo, restera, restera pas. Carlo, restera, restera pas. Ibra, restera, restera pas. Mercredi, Leonardo directeur sportif du club a (un peu) clarifié la situation. Il continue le projet qatary tout comme Ibrahimovic (sous contrat jusqu’en 2015). Ancelotti (sous contrat jusqu’en 2014) pourrait partir. Un doute confirmé pour la première fois par le technicien italien : «Non, je ne peux dire à 100% que je reste». L’ancien coach du Milan AC pourrait succéder cet été à Mourinho sur le banc du Real Madrid.

Avec Ancelotti qui reste ou qui part, la donne ne change pas pour les stars parisiennes : s’appuyer sur la raclée à aller (4-0) pour effacer l'affront du match de Coupe. Ca sera sans Lucas, touché aux côtes. A Evian, Pascal Dupraz ne pourra pas compter sur son défenseur brésilien Betao, rentré au pays cette semaine pour la naissance de sa deuxième fille.

L’équipe probable de l’ETG
Laquait - Wass, Cambon, Mongongu, Dja Djédjé - Ninkovic, Sorlin (cap), Rabiu, Barbosa - Khlifa, Sagbo 

L’équipe probable du PSG 
Sirigu - Maxwell, Silva (cap), Alex, Van der Wiel - Pastore, Matuidi, Verratti, Ménez - Ibrahimovic, Lavezzi

* Champion de France 1986 et 1994, le Paris Saint-Germain aurait aussi du inscrire son nom au palmarès en 1993. La FFF a déclassé l’OM (1ère) à cause d’une affaire de corruption mais le titre n’a jamais été réatribué à Paris (2ème). Une première dans l’histoire du sport (avant l’affaire Armstrong en cyclisme). A l’époque, Canal + actionnaire majoritaire du PSG et diffuseur du Championnat avait refusé dans un intérêt économique : pour ne pas froisser ses abonnés Marseillais.

(crédits photo : Le Monde.fr - AP/ Manu Fernandez)