Dominer n'est pas gagner

Au-dessus de leur adversaire de la soirée, les Rémois n'ont pas été capables de battre Ajaccio ce samedi, dans le cadre de la 35e journée. Mais avec le revers de l'ETG à Troyes, ils possèdent tout de même une avance confortable sur la zone de relégation.

Dominer n'est pas gagner
Reims
1
1
Ajaccio
Reims: Agassa - Signorino, Tacalfred (c), Mandi, Weber - Souare, Glombard, Krychowiak - Devaux, Ayite, Courtet
Ajaccio: Ochoa - Chalmé, Zubar, Poulard, Bouhours - Belghazouan, Mostefa, Cavalli (c) - Lasne, Mutu, Oliech
SCORE: 0-1 : Mutu (24e) / 1-1 : Mandi (36e)
ARBITRE: Amaury Delerue (FRA)
ÈVÉNEMENTS: Ligue 1 - 35e journée - Stade Auguste-Delaune

Avec un succès, le Stade de Reims et l’AC Ajaccio pouvaient avoir la possibilité d’assurer leur survie dans l’élite. C’est finalement un match nul qui a départagé les deux formations. Une égalité cruellement injuste pour les résidents du Stade Auguste-Delaune, qui ont régné en maîtres dans tous les compartiments du jeu ce samedi soir. Mais dominer n'est pas gagner, et les Champenois l'ont appris à leurs dépens.

Certes, ils ont concédé l’ouverture du score à Adrian Mutu, auteur de sa onzième réalisation de la saison (0-1, 24e), mais ils sont vite revenus à la marque par l’intermédiaire d’Aïssa Mandi (1-1, 36e). Après le repos, ils ont continué à pousser mais se sont heurtés à un Guillermo Ochoa inspiré, et ont également joué de malchance sur l’occasion de Nicolas de Préville qui est allée mourir sur le montant du gardien Mexicain (81e).

Les joueurs d’Hubert Fournier peuvent nourrir des regrets on ne peut plus légitimes tant ils se sont montrés généreux et dominateurs contre Ajaccio. Mais ils peuvent au moins se satisfaire d’avoir produit du jeu et livré une performance encourageante. Et surtout, en dépit de ce résultat cher payé, ils comptent désormais cinq longueurs d’avance sur Evian, le premier relégable. C’est toujours ça de pris.