La saison se clôture sur une Coupe de Bordeaux

Grâce à un but de Diabaté, auteur d'un doublé, dans les ultimes instants, les Girondins de Bordeaux arrachent la quatrième Coupe de France de leur histoire face à l'eTG FC (3-2).

La saison se clôture sur une Coupe de Bordeaux
26 ans après la dernière Coupe de France, Bordeaux s'impose au bout du suspense face à des Roses qui auront vendu chèrement leur peau. (photo : fff.fr)
FC Girondins de Bordeaux
3 2
Evian TG
FC Girondins de Bordeaux: Carrasso - Mariano, Trémoulinas, Henrique, Sané, Sertic, Plasil (Biyogo Poko, 63e), Obraniak, Maurice-Belay, Saivet, Diabaté.
Evian TG: Laquait - Wass, Dja Djédjé, Betao, Cambon, Sorlin, Rabiu (Tié Bi, 82e), Ninkovic (Barbosa, 59e), Khlifa, Bérigaud, Sagbo (Angoula, 89e).
SCORE: 1-0, Diabaté 30' 1-1, Sagbo 51' 2-1, Saivet 53' 2-2, Dja Djédjé 70' 3-2 Diabaté 89'
ARBITRE: Monsieur Fredy Fautrel
ÈVÉNEMENTS: Finale de la Coupe de France Stade de France, Saint-Denis

Le 31 Mai 2013, Bordeaux a tout raflé. En Gambardella, les U19 du FCGB se sont imposés 1-0 face à Sedan grâce à un but à la 86'. Quelques heures après, les aînés suivent l'exemple en inscrivant le but victorieux à la 89'.

Le début de rencontre est largement dominé par les Marine et Blanc, eux ont l'expérience et sont attendus au tournant, ils entament tambour battant et étouffe les Hauts-Savoyards qui ne peuvent que très rarement riposter.
L'arrière-garde alpine souffre mais tient le coup, à l'image de Dja Djédjé qui fait un incroyable retour sur Diabaté qui filait au but et l'enferme dans le couloir droit. (5')
Les rares offensives adverses, brouillonnes et souvent imprécises, ne sont pas concluantes. Carrasso passe 45 premières minutes sans tracas.

Les Girondins déroulent et vont logiquement prendre l'avantage grâce à Cheick Diabaté, le buteur Malien va prendre la profondeur et se jouer de la défense grâce à un nouveau caviar de Mariano. Comme dimanche dernier, l'attaquant crochète le gardien et pousse le ballon au fond des filets malgré le retour de Cambon qui ne peut sortir le cuir. (1-0, 39').
A quelques minutes de la mi-temps, les Roses prennent un sacré coup sur la tête. Malgré l'ouverture du score, le FCGB n'en reste pas la et Laquait va devoir repousser la reprise de volée de Saivet grâce à un arrêt réflexe. (45')

En seconde période, Evian va enfin se réveiller, ce qui va donner lieu à un deuxième acte haletant.
Dès le retour des vestiaires, Bordeaux bénéficie d'un pénalty suite à une faute de Ninkovic sur Diabaté. L'attaquant Bordelais se charge lui même du coup de pied de réparation mais le portier adverse va détourner sa frappe en partant sur sa gauche.

Un signe du destin ? L'ETG retrouve le moral et va faire douter leurs adversaires en égalisant quelques instants plus tard : Wass trouve Sagbo dans la surface qui fait trembler les filets à bout portant. (1-1, 51')
La rencontre s'emballe, seulement deux minutes après le but, les Girondins vont de nouveau mener au score :  Sertic se charge d'un coup franc côté gauche, celui-ci passe devant le but de Laquait, Saivet, qui a bien suivi, est à la récupération pour propulser le ballon au fond. (2-1, 53')

Nouveau coup-dur pour les Hauts-Savoyards qui avaient réussi à recoller au score. Coup sur coup, le club au Scapulaire va se procurer deux nouvelles occasions (56', 58') qui ne feront pas mouche face à un gardien héroïque jusqu'à présent.
Sur leur deuxième grosse action, Evian va une nouvelle fois parvenir à revenir dans la partie, et cette fois c'est Dja Djédjé, le latéral droit, qui va s'offrir un but à l'arraché : sur un centre de Barbosa qui traverse la surface, entré dix minutes plus tôt, le défenseur est au second poteau pour dévier le ballon et battre Carrasso. (2-2, 70')

La fin de l'histoire, on la connait, dans les dernières minutes, l'ETG va se laisser une nouvelle fois surprendre sur un ballon en profondeur, Laquait est hésitant sur sa sortie, Diabaté en profite pour l'ajuster à bout portant. (3-2, 89') Les Croix de Savoie paient chèrement leur imprudence et ce manque d'expérience des derniers instants. Le Malien inscrit un doublé, comme dimanche dernier face à ce même club, le bourreau des Roses, le "bourose" en quelque sorte.

Bordeaux exulte, ce trophée permet d'apporter une touche de couleur et de gaieté à une saison pas franchement reluisante. En effet, la Coupe de France est synonyme d'Europa League pour les Marine et Blanc, eux qui avaient fait un bon parcours en C3 avant d'être sorti par Benfica en huitième de finale.

La première historique au Stade de France de l'ETG FC n'aura pas été la bonne, malgré une très bonne campagne avec notamment une victoire face au PSG (1-1 4 tab 1) ou encore face à Lorient (4-0).
Ce match aurait pu se terminer autrement, mais l'expérience a parlé. Khlifa a d'ailleurs peut-être disputé son dernier match sous le maillot alpin, de même que Ninkovic et Betao, en fin de prêt, qui auraient pu être conservés en cas de qualification européenne.