Ligue 1 version 2012-2013, ce qu'il faut retenir

Le Paris-Saint-Germain champion de France. Lyon qualifié in extremis en Ligue des Champions. Nancy, Troyes et Brest relégués. Le résumé de la saison de Ligue 1, c'est aujourd'hui et maintenant.

Ligue 1 version 2012-2013, ce qu'il faut retenir
Thiago Silva (au centre) exulte. Il a été l'un des grands artisans de la bonne saison du PSG (crédits: site officiel du PSG)

Une saison s'est achevée, une autre va débuter, un mois après la fin du championnat de France 2012-2013, décryptage.

Un champion, des questions

  Un coach qui part sur un titre de champion. Au moins, il soigne sa sortie. Après les parisiens peuvent avoir de gros regrets car un entraîneur pareil, cela ne se trouve pas à tous les coins de rues... Qui sera le nouvel et heureux élu? Nasser Al-Khelaïfi a exploré pas mal de pistes, ce n'est donc pas faute d'essayer ! Il se murmuerait que Guus Hiddink (Anzhi Makhachkala) serait en pôle position et que ce serait même très bien partit. Quoi qu'il en soit, les parisiens (version quataris) ont enfin réalisé leur rêve et objectif. Celui d'être champion de France. Première étape indispensable dans la quête d'une gloire européenne proche. Voilà donc une bonne chose de faite car la saison prochaine risque fort d'être encore plus acharnée puisque Monaco (version russe) achète du lourd dans le but de contrecarré les plans des investisseurs des Emirats arabes unis. Dans le fond, Paris fait un beau champion. Ils ont été présent lors des grands rendez-vous, ils ont su faire preuve de réalisme quand la qualité n'était pas vraiment là, bref tous les ingrédients sont présents. La venue de Thiago Silva et d'Ibrahimovic aura grandement facilité les choses, mais on ne va pas s'en plaindre puisqu'on peut assiter à de superbes matches avec de superbes joueurs ! Que demander de plus sérieusement ? Reste désormais à faire aussi bien, voir mieux l'année prochaine. Néanmoins, les parisiens vont devoir jongler astucieusement entre Ligue des Champions et championnat, soucis que n'aura pas (pour l'instant) les monégasques. La saison 2013-2014 s'annonce déjà palpitante !

Un surprenant dauphin

Qui aurait parier ne serait-ce qu'une pièce sur l'Olympique de Marseille en début de saison? Pas grand monde évidemment. Reste que les marseillais nous ont procuré une belle surprise en arrivant juste derrière leur rival de la capitale. Certes, on va se répéter, la qualité n'était pas tout le temps, voir rarement au rendez-vous, cela ne reste pas moins un bel exploit face aux millions des joueurs de la capitale. Emmené par un duo gagnant de feu, ils ont souvent fait preuve de réalisme en signant pas moins de douze victoires sur le score de 1-0. Dix-huit par un but d'écart ! La paire Gignac-Valbuena a donc grandement contribué à cette place de dauphin. Derrière aussi cela a été du solide avec un grand Mandanda et un bon N'Koulou. Tournons nous maintenant vers la saison prochaine. Arriverons-t-ils à reproduire pareille performance? Rien n'est moins sûr... Mais comme ils l'ont prouvé cette saison, tout est possible dans le foot !

Un derby dans la course à la Ligue des Champions

 Cela faisait longtemps que les Verts n'avaient pas terminé aussi haut dans le classement. Cela nous a, en plus, offert un magnifique derby entre l'Olympique Lyonnais et l'ASSE. Pierre-Emerick Aubameyang VS Lisandro Lopez, un duel de goleador même si l'argentin a un peu perdu de sa superbe malgré un honnête total de onze buts. Et c'est finalement les sextuples champions de France qui sortent vainqueurs de cette course à la troisième place. Les Gones peuvent souffler. Après un passage à vide durant le mois de Mars et début Avril, ils ont su se ressaisir. C'est grâce aux quatre points pris sur les six possibles en tout face à la formation de Galtier qu'ils ont pu conserver leurs quatre points d'avance. Les Lyonnais retrouvent donc la Ligue des Champions après avoir goûté à la Ligue Europa la saison dernière. Les Stéphanois, quant à eux, vont de nouveau pouvoir jouer une compétition européenne depuis la saison 2009-2010. Cela faisait quatre ans qu'ils n'avaient pas succomber aux joies des pelouses européennes.

Une course à la Ligue Europa tout aussi haletante

Trois équipes pour deux places. Un malheureux donc. Et ce fut le LOSC de Rudi Garcia. Lille qui était qualifié lors de l'avant-dernière journée a fléchi au plus mauvais moment. Lors de l'ultime journée de championnat, les Dogues étaient confrontés aux Verts. Tout avait bien commencé puisque Kalou avait ouvert le score juste avant la mi-temps. C'était sans compter sur Hamouma qui égalisa à l'heure de jeu. Pourtant réduit à dix, Saint-Etienne n'a pas cédé et s'est qualifié pour la Ligue Europa tandis que les lillois pouvaient laisser aller leurs larmes. Cruelle désillusion. Nice n'a pas démérité non plus puisque les Niçois ont mis à terre le club du Nord-Pas-de-Calais le 20 Janvier (0-2) après avoir pris un point chez eux (2-2). La formation de Claude Puel (qui prouve bien que c'est l'un des meilleurs techniciens de France) a joué la carte jeune jusqu'au bout et cela a payé puisque les Aiglons vont pouvoir savourer leurs soirées européennes, seize ans après leur dernière participation à une compétition européenne.

Des déceptions, des surprises, des confirmations

Suivent les Girondins de Bordeaux qui sortent d'une saison mitigée mais pas si mauvaise que cela puisqu'ils décrochent la Coupe de France face à Evian (3-2) qui lui se sauve dans les dernières journées grâce à sa victoire sur Valenciennes (2-0) lors de la 37e journée. Montpellier, le champion de France sortant se contente d'une décevante 9e place, le départ de Giroud leur aura fait bien du mal. L'équipe de Christian Gourcuff termine elle à une belle 8e place. Néanmoins, Lorient doit avoir en travers de la gorge son élimination en demi-finale de la Coupe de France face à Evian (4-0). Toulouse, comme à son habitude, termine dans le ventre mou du classement après une saison mitigée. Juste récompence donc. Valenciennes, qui avait démarré sa saison sur les chapeaux de roues, a complètement sombré dans la deuxième partie de saison. Triste fin, pour une équipe qui n'a pas su empilé les buts comme elle l'avait fait avant les vacances de Noël. Bastia, pour son retour en Ligue 1, a bien joué le coup ! Emmené par un Florian Thauvin étincelant, qui a sauvé son club à coup de doublé. Les Corses ont su trouver les bonnes affaires avec Mickael Landreau (ex-Lille) et un Anthony Modeste, certes maladroit, mais qui a, néanmoins, trouvé le chemin des filets quinze fois dans la saison. Rennes a fait du Rennes. Ou plutôt du Frédéric Antonneti. Malheureusement pour les Bretons, leur effectif était taillé pour jouer dans la première partie de tableau, il n'en fut rien puisqu'ils se contentent d'une piètre 13e position. Pourtant avec un Romain Alessandrini (blessé durant la majeure partie de la saison), un Féret qui a tenu a bout de bras le club et un Erding, certes pas fameux, mais qui reste un formidable buteur (quand il veut), on s'attendait à mieux. Reims est aussi la bonne surprise de la saison 2012-2013 car peu de gens pensaient qu'ils allaient se maintenir dans l'élite. Tout en finesse et en discrétion, ils ont fait leur bonhomme de chemin.

Et les relégués sont ...

Durant la majeure partie de la saison, six clubs ont trusté la zone de reléguation. Sochaux, Evian, Ajaccio, Nancy, Troyes et pour finir, Brest (respectivement dans l'ordre du classement final). On a rapidement vu que Brest allait luter pour son maintien cette saison. L'équipe de Alex Dupont n'a pas arrêté de faire la corde et à partir de mi-Mars, la corde à progressivement lâcher. Troyes, même s'ils finissent avant-dernier, aura été celui qui aurait pu se maintenir lors de la dernière journée. Malheureusement, alors qu'ils avaient leur destin entre leurs mains, les Troyens n'ont pu ramené les trois points à Valenciennes (défaite 2-1). Nancy, avec Troyes, font parties des équipes qui nous ont proposé un beau jeu mais qui ne sont pas récompensés de leurs efforts (on comprend mieux les marseillais qui ont privilégié l'efficacité à la qualité). Dans le cas des Nancéens, ils doivent leur reléguation à leur départ catastrophique. Ils se sont alors lancés dans une opération Remontada qui nous aura tous tenu en haleine jusqu'à la 37e journée. Ils étaient si proche de leur rêve que cela nous fait mal pour eux. Espérons donc qu'ils retrouveront l'élite dès la saison prochaine ! Passons maintenant à Ajaccio. Le duel entre Mutu et Ibrahimovic n'aura finalement pas eu lieu ! Mais on a eu droit à de beaux moments assez drôle grâce au Roumain. En effet, Adrien Mutu nous a gratifié d'une belle panenka complètement ratée face à Penneteau (Valenciennes). De l'autre côté du terrain aussi, on s'est bien amusé avec le David Luiz de la Ligue 1. Il me vient à l'esprit (encore une image de pénalty) ce tir au but de Younès Belhanda où le portier mexicain lui montre son côté gauche pour lui dire de tirer à cet endroit. Le marocain entre dans son jeu et le titille en lui répondant. Finalement, le montpellierain tentera une panenka qu'arrêtera sans problème Ochoa qui avait vu clair dans son jeu. Au tour d'Evian. Le finaliste de la Coupe de France aura eu un beau passage à vide peu avant Noël et jusqu'au mois de Février. C'est cela qui lui aura valu une fin de saison avec de la tension. Sinon, on a eu droit à un but fantastique de Khelifa face à Nice (4-0). Une merveille. Quand on sait d'où il vient, on ne peut qu'applaudir... Et pour finir, Sochaux ! Eternelle énigme... Comment gagner face aux meilleurs et perdre face aux derniers... Symbolisé par un Ryad Boudebouz aux prestations intermittentes, les résultats de son club auront été à son image. En dents de scie.

Bilan

  Voici l'équipe type de la saison qui vient de s'écouler avec, sans surprises, pas moins de sept parisiens dnas le onze de la Ligue 1 2012-2013.

Trophée UNFP :

Meilleur joueur : Zlatan Ibrahimovic (PSG)

Meilleur espoir : Florian Thauvin (SC Bastia)

Meilleur gardien : Salvatore Sirigu (PSG)

Meilleurs entraîneurs: Christophe Galtier/ Carlo Ancelotti (ASSE/PSG)

Quelques statistiques afin de clôturer cette belle saison :

Meilleur buteur : Zlatan Ibrahimovic (PSG) avec 30 buts.

Meilleur passeur : Mathieu Valbuena (OM) et Dimitri Payet (LOSC) avec 12 passes décisives.

Meilleure attaque :  Paris-Saint-Germain avec 66 buts marqués.

Meilleure défense : Paris-Saint-Germain avec 22 buts encaissés.

Classement Ligue 1 2012-2013
Rang Equipe Point Victoires Nuls Défaites Marqués Encaissés Différence
1 Paris 83 25 8 5 69 23 46
2 Marseille 71 21 8 9 42 36 6
3 Lyon 67 19 10 9 61 38 23
4 Nice 64 18 10 10 57 46 11
5 Saint-Etienne 63 16 15 7 60 32 28
6 Lille 62 16 14 8 59 40 19
7 Bordeaux 55 13 16 9 40 34 6
8 Lorient 53 14 11 13 57 58 -1
9 Montpellier 52 15 7 16 54 51 3
10 Toulouse 51 13 12 13 49 47 2
11 Valenciennes 48 12 12 14 49 53 -4
12 Bastia 47 13 8 17 50 66 -16
13 Rennes 46 13 7 18 48 59 -11
14 Reims 43 10 13 15 33 41 -9
15 Sochaux 41 10 11 17 41 57 -16
16 Evian 40 10 10 18 46 53 -7
17 Ajaccio 40 9 15 14 39 51 -12
18 Nancy 38 9 11 18 38 58 -20
19 Troyes 37 8 13 17 43 61 -18
20 Brest 29 8 5 25 32 62 -30