Morel croit en l'exploit des Bleues

Descendue en seconde division depuis janvier, Julie Morel répond à nos questions concernant son avenir, les Bleues, Sonia ...

Morel croit en l'exploit des Bleues
Morel croit en l'exploit des Bleues
Vavel : Tout d'abord Julie, racontez nous comment se sont passés ces six derniers mois à Condé. 
 
Julie Morel : A Condé j'ai trouvé ce que j'étais venue chercher, à savoir du temps de jeu et le retour à la compétition. J'ai pu évoluer dans une bonne équipe où j'ai pu m'épanouir. Mon intégration dans le groupe a été très rapide. Je connaissais déjà beaucoup de joueuses. On est très bien entouré à Condé. Le président Elisabeth fait un travail remarquable dans son club c'est pourquoi j'ai beaucoup de respect pour tous ce qu'il a fait. J'ai pu avoir la chance de retravailler avec Pascal Grosbois (l’entraîneur) qui a toujours été là pour me mettre dans les meilleures conditions et je le remercie de m'avoir toujours soutenu, de m'avoir appris beaucoup de choses pendant ces 6 mois. A Condé j'ai également pu me rapprocher de ma famille et de mes amies qui sont indispensable dans les moments difficiles. 
 
 

V :  Partie depuis janvier, quelle image vous reste t-il de l'EAG ?
 

J.M : J'ai de bon souvenir la bas et de moins bon. Maintenant j'ai tourné la page et je me concentre sur mon avenir professionnel et ma carrière.

 

V : On se rappelle qu'en septembre dernier ( le 15, à Guingamp contre l'Irlande ) vous étiez convoquées par Bruno Bini, une seule et unique cape. Pas déçue de ne pas y être restée plus longtemps ?

 
J.M : Accéder à l'Equipe de France est le rêve de tout le monde, seul les meilleurs y ont accès ! J'ai été sélectionné 1 fois, j'ai marqué un but et devant mon public au Roudourou. Même si  c'était "une seule et unique cape" ça reste un souvenir exceptionnel. La porte de l'Equipe de France n'est pas fermée, à moi de me battre pour retrouver le plus haut niveau.
 
 

V : Cet été, vous serez derrière les Bleues évidemment ?

 
J.M : Bien sur ! J'espère sincèrement que les filles vont réussir l'exploit, et propulser le football féminin français en haut des marches. Ça ne serait que mérité, et ça permettrait, je pense, de développer la pratique chez les jeunes.
 

-V : Depuis quelques temps, on parle pas mal de vous du coté de Saint-Étienne cet été, notamment après avoir fait un essai il y a une dizaine de jour dans le club du Forez. Qu'en dites-vous ?
 
J.M : Effectivement, je suis allée à St Etienne, non pas pour faire un essai mais j'ai rencontré l’entraîneur, visité les infrastructures. J'ai été sollicité par d'autres clubs, comme le FC Barcelone. Rien est encore arrêté. Et puis je suis encore Condéenne jusqu'au 30 juin. 
 
V : Un dernier mot : Sonia Bompastor annonce qu'elle arrête sa carrière ...
 
J.M : En tout cas je la félicite de sa très belle carrière. Elle va énormément manquer dans le football féminin. Toutes joueuses aimeraient avoir son palmarès. Je suis juste déçu pour elle qu'elle n'a pas pu gagner un trophée avec l'équipe nationale car je sais que cela lui tenait tellement à coeur. En tout cas je lui souhaite pleins de bonnes choses dans son nouveau poste.