Blanc pose ses valises à Paris, Ancelotti à Madrid

Finies les vacances, à quelques jours de la reprise des entraînements (début juillet pour la plupart des équipes professionnelles) le Paris Saint Germain est enfin sorti de l'impasse concernant son nouvel entraîneur en la personne de Laurent Blanc. Carlo Ancelotti, l'ex-coach du club de la capitale peut donc poser bagage à Madrid où il est désiré depuis de nombreuses semaines.

Blanc pose ses valises à Paris, Ancelotti à Madrid
13 trophées avec six clubs différents dont trois titres de champions nationaux et une Ligue des Champions. Sans compter ses quelques distinctions individuelles (photo : VAVEL.com)

Le divorce était prononcé entre les dirigeants du PSG et le coach italien depuis de nombreuses semaines. Celui-ci avait déclaré aux trophées UNFP vouloir quitter le club, et ce quelques jours seulement après avoir fêté le titre au Parc des Princes.
Le Real Madrid était entré dans la danse pour acquérir les services de l'entraîneur, alors que la direction du club refusait de s'en séparer.

Pour palier son départ, beaucoup de noms ont été évoqués comme récemment celui de Fabio Capello, actuel sélectionneur de la Russie. La plupart n'était que des rumeurs tandis que les autres contacts ont refusé pour la simple et bonne raison que Paris n'offrait qu'un an de contrat, afin de pouvoir recruter dès la saison prochaine Arsène Wenger l'entraîneur d'Arsenal.

Le choix c'est finalement porté sur Laurent Blanc, ex-entraîneur des Girondins de Bordeaux et de l'équipe de France. Le champion du monde 98 a réalisé trois bonnes saisons avec le FCGB entre 2007 et 2010 avec notamment le titre de meilleur entraîneur aux trophées UNFP lors de sa première année (saison 2007-2008) où le club au Scapulaire finit deuxième. La saison suivante est celle de la confrontation vu qu'il remporte le titre de champion de France avec Bordeaux. Il quittera les Marine et Blanc au terme d'une saison plus timorée pour prendre la succession de Raymond Domenech à la tête des Bleus.
Il mènera sa sélection nationale jusqu'à un quart de finale de l'Euro 2012 (perdu 2-0 face à l'Espagne) avant de laisser sa place à Didier Deschamps et de tomber dans l'oubli.

C'est une occasion en or qui se présente à lui : il tiendra les rênes du champion de France en titre et devra tenter d'aller aussi loin que son prédécesseur sur la scène européenne. Les objectifs des dirigeants parisiens restent inchangés et attendent les premiers résultats au tournant. Les premiers pas du Français avec sa nouvelle écurie seront décisifs. Il a signé un contrat d'un an avec une prolongation d'une année supplémentaire en option.

L'arrivée de Laurent Blanc permet donc le départ de Carlo Ancelotti, lui qui ne rêve plus que de la maison Blanche depuis des semaines. Il va enfin pour voir prendre les rênes de l'une des équipes les plus prestigieuses d'Europe.
Fiorentino Perez, le directeur du Real Madrid, a su se montrer patient. Sa confiance placée dans le coach italien n'a pas failli depuis le départ de José Mourinho.
L'ex-entraîneur Merengue a raflé une coupe d'Espagne, une super-coupe d'Espagne ainsi qu'une Liga avec le club de la capitale espagnole. Ancelotti est sans doute invité à faire mieux et notamment reconquérir l'Europe (le dernier titre européen remonte à 2002).

Après Paris, Chelsea, la Juventus ou encore Milan, Madrid est le septième club ou Carlo pose ses bagages, il signe un contrat de quatre ans et sera présenté à Santiago Barnabeu mercredi.