Les bleues au quart de tour

L'équipe de France défiait ce soir une nation qui ne lui réussit pas vraiment en sport depuis quelques années, en l’occurrence l'Espagne. Mais la Roja version féminine, malgré toutes ses qualités n'est bien heureusement pas du même calibre que l'équipe masculine championne du monde et double championne d'Europe. L'enjeu était tout de même de taille : assurer dès ce soir la qualification pour les quarts de finales.

Les bleues au quart de tour
http://fr.uefa.com/womenseuro/season=2013/matches/round=2000175/match=2010722/postmatch/photos/photo.html#1972075
Espagne
0 1
France
Espagne: Tirapu, Diéguez, Sonia (Putellas, 78ème), Boquete, Adriana (Losada, 78ème), Sandra (Cap.) (Vázquez, 85ème), Meseguer, Ibarra, Torrejón, Paredes, Hermoso
France: Bouhaddi, Renard, Boulleau, Georges, Soubeyrand (Cap.) (Thomis, 45ème), Franco, Bussaglia, Necib (Le Sommer, 63ème), Thiney, Delie, Abily
SCORE: 0-1, Renard, 5ème minute.
ARBITRE: Carina Vitulano (ITA) - Aucune joueuse avertie
ÈVÉNEMENTS: Euro 2013 féminin - Groupe C - Norrköpings Idrottsparken

Bruno Bini avait choisit pour cette deuxième rencontre de modifier sensiblement son onze de départ par rapport au match contre la Russie (victoire 3-1) avec la rentrée de Louisa Necib en position de numéro 10. C'est Eugénie Le Sommer, pourtant convaicante face aux russes qui fait les frais de ce choix tactique. Et afin de se faciliter la tâche dès le départ c'est cette même Louisa Necib qui à la 5ème minute trouve la grande défenseuse Wendy Renard sur un corner tiré à la perfection. La joueuse de l'OL place un coup de tête imparable et donne l'avantage à son équipe (1-0). L'équipe de France réalise une entame parfaite et Wendy Renard peut laisser éclater sa joie. Signe du destin pour la martiniquaise, fautive sur le but des russes lors du premier match. 

Renard se rachète

Les bleues se créent une situation dangereuse au quart d'heure de jeu à la suite d'un bon mouvement, Thiney décale parfaitement Necib qui d'une très belle frappe de l'extérieur du pied oblige Tirapu à une magnifique parade. Après quelques réactions espagnoles, c'est au tour de Gaétane Thiney à la demie heure de jeu de s'essayer à l'entrée de la surface mais la frappe de la juvisienne manque de puissance. A la pause, la France mène sans trop forcer même si les espagnoles ne déméritent pas et ne restent qu'à une petite longueur. Au retour des vestiaires, Bruno Bini choisit de sortir sa capitaine Sandrine Soubeyrand qui est à créditer d'une bonne prestation. C'est Elodie Thomis qui la remplace avec certainement dans l'esprit du sélectionneur une volonté d'amener davantage de percussion et de vitesse. C'est Gaétane Thiney qui hérite du brassard. A l'heure de jeu le score reste inchangé et Le Sommer remplace sa coéquipière lyonnaise Louisa Necib. La néo-parisienne Marie-Laure Delie obtient une très bonne occassion dans la surface cinq minutes plus tard mais sa double tentative est manquée ce qui lui vaut une virulente réprimande de la part de Le Sommer. Malgré quelques situations et trois changements opérés en fin de match, l'Espagne ne parvient pas à trouver la faille face à une solide défense tricolore.

"Rendez-vous le 28 juillet"

A défaut de proposer un jeu flambloyant, les bleues dégagent une impressionnante force collective et un indéniable esprit de groupe avec des joueuses généreuses dans l'effort. Espérons que ce groupe sera encore présent dans la compétition lors du fameux "rendez-vous du 28 juillet" comme aime le rappler la buteuse Wendy Renard. Et surtout que cette formidable génération ramènera ce titre majeur qui leur a jusqu'à présent échappé. Mais chaque chose en son temps. Elles sont pour l'heure les premières qualifées pour les quarts de finales ce qui devrait permettre au sélectionneur de faire tourner son effectif face aux anglaises jeudi prochain afin de donner du temps de jeu au reste du groupe.