Une confiance à retrouver

La nouvelle saison pour l’Équipe de France débute ce soir mais avec la rencontre face à la Géorgie dans moins d'un mois, il faut déjà vite se remettre dans le bain et oublier le début d'été catastrophique. Pour cela, les bleus se déplacent ce soir chez l'une des meilleures nations européennes actuelles, la Belgique, afin d'emmagasiner de la confiance et trouver des certitudes, notamment au milieu de terrain.

Une confiance à retrouver
Deux hommes à surveiller de près ce soir

Un milieu de terrain à construire

 

Ce sera la grande priorité de la soirée pour Didier Deschamps. Alors qu'il sera privé de Matuidi, Cabaye et Pogba pour la Géorgie, soit les trois qui forment le milieu de terrain le plus performant de ces derniers mois, il faudra reconstruire ce secteur de jeu entièrement pour affronter la nation caucasienne le 6 octobre prochain. Autant dire que la mission ne sera pas facile. Derrière ces trois-là, il y a du monde mais pour le moment, personne n'a encore vraiment montré qu'il avait le niveau international. Ce soir, Didier Deschamps devrait donc évoluer en 4-2-3-1 avec deux numéros 6 devant la défense. Si ce système n'est pas vraiment surprenant puisque c'est l'un des deux fétiches du sélectionneur avec le 4-3-3, la paire du milieu de terrain est quant à elle beaucoup plus surprenante. En effet, si l'on accumule les sélections des deux joueurs qui la forme, on atteint le chiffre de...2 sélections.

 

En alignant le milieu stéphanois Josuha Guilavogui (22 ans) et le jeune sévillan Geoffrey Kondogbia (20 ans), Deschamps a fait le pari de la jeunesse même s'il garde sur le banc des joueurs un peu plus expérimentés comme Etienne Capoue ou Rio Mavuba. Les deux gamins ont donc un véritable coup à jouer. Présent lors de la tournée en Amérique du Sud, Josuha Guilavogui pourrait devenir un membre quasi indispensable de la liste des 23 s'il confirme. Face au Brésil, il avait fait une très forte impression et reste à ce jour l'une des rares satisfactions de cette semaine sud-américaine. La sélection de Kondogbia est quant à elle un peu plus surprenante même s'il n'a pas démérité. Auteur d'une saison énorme à Séville et cadre de l’Équipe de France championne du monde U20 cet été, l'ancien lensois a explosé et a l'occasion de montrer qu'à l'image de ses potes de la génération 1993, Pogba et Varane, il peut devenir un membre à part entière de la sélection A. Pour les deux joueurs, l'enjeu est énorme. Face à une équipe belge qui devrait aligner Fellaini et Witsel dans le même secteur de jeu, les deux jeunes vont se mesurer à ce qui fait de mieux en Europe. A eux de prouver qu'ils peuvent être à la hauteur.

 

Abidal le retour, Nasri et Benzema sous pression

 

Mais si le milieu de terrain reste la priorité, c'est toute l'équipe qu'il faudra surveiller attentivement. Les bleus restent sur trois défaites consécutives contre l'Espagne, l'Uruguay et le Brésil. Une telle série n'était plus arriver depuis la passation de pouvoir entre Raymond Domenech et Laurent Blanc durant l'été et l'automne 2010 avec des défaites face au Mexique et l'Afrique du Sud en Coupe du Monde, puis la Norvège et la Bièlorussie. Il faut donc stopper l'hémorragie et au moins essayer de rapporter un match nul du stade du Roi Baudoin pour reprendre confiance. Ce sera aussi l'occasion de voir l'éternel revenant, Eric Abidal. Malgré ses nombreux problèmes de foie, le défenseur de bientôt 34 ans est toujours là. Privée de Varane et sans un Sakho en manque de temps de jeu, la défense centrale sera composée du néo-monégaset de Laurent Koscielny. Auteur d'un match solide en Ligue 1 ce week-end, Abidal est encore au niveau et doit le prouver à tous ceux qui critiquent son retour ce soir. Un retour qui permet aussi d'apporter de l'expérience à une équipe qui en manque cruellement. Avec 61 sélections, il est un véritable cadre et sa simple présence dans le groupe peut être bénéfique.

 

Les autres points chauds concernent l'attaque. Si le trio de milieux offensifs aligné composé de Ribéry, Valbuena et Payet apporte satisfaction, ce n'est pas le cas de Benzema. L'attaquant du Real n'a plus marqué en bleu depuis le match amical contre l'Estonie en juin 2012... Pour un attaquant, c'est évidemment terrible et il faut qu'il brise cette série pour reprendre confiance. A un poste où la concurrence est faible, il doit montrer qu'il a les épaules pour tenir le rôle de buteur et vite. Dans un match amical sans pression particulière, le déclic arriverait à point nommé. Surtout que celui qui aura le plus de pression ce n'est pas lui, mais bel et bien Samir Nasri. De retour en bleu, le citizen s'est excusé auprès de la France et doit maintenant montrer sur le terrain ce qu'il sait faire pour que son comportement soit oublié. Il devrait rentrer en jeu dans cette partie, sauf si Deschamps a envi de le tester mentalement en le laissant jusqu'au bout sur le banc. Quoi qu'il arrive, chacun de ses gestes seront scrutés et il n'a pas le droit à l'erreur sous peine de voir son avenir en bleu s'obscurcir. Bref, ce n'est qu'un match amical ce soir mais il revêt tout de même pas mal d'enjeux dans différents secteurs. Il pourrait y avoir beaucoup de conséquences en fonction du résultat et de la physionomie de ce match.