Paris bute sur un Ochoa monstrueux

L'AC Ajaccio a obtenu un point précieux face à un Paris Saint-Germain pourtant très inspiré. Le gardien acéiste, Guillermo Ochoa a sorti le grand jeu en sauvant son équipe de nombreuses fois.

Paris bute sur un Ochoa monstrueux
Paris Saint-Germain
1 1
AC Ajaccio
Paris Saint-Germain: SIRIGU; JALLET, ALEX, T.SILVA, MAXWELL; T.MOTTA, MATUIDI (VERRATTI min 69), LUCAS (ONGENDA min 77), PASTORE (LAVEZZI min 58); CAVANI, IBRAHIMOVIC
AC Ajaccio: OCHOA; NADEAU (HENGBART min 70), ZUBAR, PEROZO (DIELNA min 45), BONNART; PIERAZZI, PEDRETTI, LASNE; MOSTEFA, DIARRA, MUTU (OLIECH min 53)
SCORE: 1-1 (Pedretti 9e ; Cavani 86e)
ARBITRE: Arbitre: Nicolas Rainville Avertis: Alex (69e), Lavezzi (90e) ; Zubar (69e), Ochoa (73e), Lasne (90e)
ÈVÉNEMENTS: Dernier match de la deuxième journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain reçoit au Parc des Princes, l'AC Ajaccio.

Après un déplacement sans succès à Montpellier, Paris retrouvait son enceinte du Parc des Princes afin de lancer sa saison. De son côté, Ajaccio se déplaçait afin d'obtenir un petit quelque chose, et pour cela le coach Ravanelli, très connu par les fans du PSG, était confiant. Laurent Blanc, lui, a su répondre aux attentes en alignant Edinson Cavani avec Ibrahimovic.

 

Paris domine, Ajaccio surprend

Le match a débuté sur des chapeaux de roue, en effet les Parisiens imposent leur jeu et créent des occasions dès le début à l'image de ce coup franc d'Ibrahimovic à la septième minute stoppé par Ochoa malgré qu'il ait été pris à contre pied. Il faut attendre la neuvième minute pour voir l'ouverture du score, en faveur d'Ajaccio, un magnifique but signé Benoït Pedretti. Suite à un centre en retrait de Diarra, Mostefa donne le ballon à la nouvelle recrue qui tente la frappe enroulé à l'entrée de la surface, Sirigu ne peut rien faire, l'efficacité des Corses a payé. Le club francilien domine pourtant, au bout de 20 minutes, Thiago Silva et ses coéquipiers cumulent 76% de possession de balle. Des occasions se créent mais Paris réédite les mêmes erreurs que face à Montpellier, ils se heurtent à un bloc regroupé dans l'axe et passent très peu vers les ailes, Lucas a même tendance a repiquer dans l'axe et déserter son côté. Zlatan est proche d'ouvrir son compteur à la 33ème minute après un contrôle de la poitrine et une demie-volée. Cinq minutes après, c'est au tour de Cavani d'être proche de marquer après une tête bien placée, mais Ochoa est impérial et sort le ballon. A la mi temps, les champions de France sont menés face à un club corse qui fait preuve de réalisme, une frappe un but. Une statistique pour prouver l'ultra domination parisienne, Ochoa est l'acéiste qui a touché le plus de ballons (30).

 

Le mur Ochoa

A la reprise, les hommes de Laurent Blanc reprennent de plus belle leur domination. Ibrahimovic est le plus actif côté parisien, il multiplie les frappes et les passes; contrairement à Pastore et Lucas qui n'apportent que très peu. A l'heure de jeu, El Flaco, sous les sifflets du Parc, cède sa place à Lavezzi. C'est alors que le rouleau compresseur du PSG va se mettre en place. Le portier mexicain rassure et arrête une tête de Cavani une fois de plus à la 59ème minute. Quelques secondes après, Pedretti dégage le ballon sur la ligne suite à un coup de tête d'Alex. Ensuite, c'est au tour de Thiago Silva (65e) de buter sur Ochoa. Les rouges et bleus sont maudits, Matuidi se blesse suite à un choc avec Nadeau de la tête, il saigne énormément et doit céder sa place à Verratti (66e). Après cela, le match continue de la même façon, le portier Ajaccien sort dans les pieds du géant suédois (70e) et écoeure les offensives parisiennes. Les corners se multiplient pour le club de la «Ville Lumière» mais le numéro 1 mexicain encore et encore. Thiago Silva est proche d'égaliser suite à une tête, mais le ballon touche la barre (81), le club de la capitale n'y arrive pas. De leur côté, les Corses défendent comme ils peuvent et subissent afin de ramener les trois points. Cavani, servi par Ongenda à l'extérieur de la surface, effectue sa spéciale, il se débarrasse de Zubar d'un crochet et frappe du gauche, la balle se loge dans la lucarne, Ochoa ne peut rien faire (86e). C'est une égalisation méritée au vue de la domination, El Matador marque son premier but sous les couleurs rouges et bleus. De plus, il n'hésite pas à s'imposer en leader sur le terrain en donnant des ordres à ses coéquipiers, qui poussent encore davantage pour arracher la victoire. El Pocho effectue une très bonne entrée, et élimine deux joueurs sur son côté, il donne le ballon à Verratti qui crochète un défenseur adverse et frappe, mais une fois de plus le Mexicain a le dernier mot (88e). Lavezzi s'écroule dans la surface et réclame un pénalty, il reçoit un jaune pour contestation (90e). Dans le temps additionnel, Ajaccio subit mais résiste, Pierazzi sauve la balle sur sa ligne de la tête (91e), puis une minute après Verratti reprend un ballon de la tête à bout portant qui est repoussé par un gardien très chaud bouillant. Le capitaine du PSG est tout proche de donner la victoire à son équipe à la 93ème minute en tentant une frappe à l'extérieur de la surface, mais il trouve la barre transversale une deuxième fois. Rien à faire, quand ça veut pas, ça veut pas ! La dernière action est parisienne, l'ex joueur de Pescara a l'occasion de marquer, il est seul mais le ballon passe à côté.

 

C'est un match nul miraculeux qu'effectue les Ajacciens, en effet les stats parlent d'elles-mêmes, 36 tirs pour Paris, avec 81% de possession de balle contre un tir de la part du club de l'Ours. C'est un bon résultat pour l'ACA alors que le PSG récolte 2 points en 2 matchs et prend du retard sur ses concurrents directs. Il n'y aura pas lutte pour le titre d'homme du match, effectivement, Ochoa a dégoûté l'attaque francilienne, le Mexicain était en état de grâce et a sauvé ses coéquipiers d'une défaite. Contrairement au match de Montpellier, il n'y a pas grand chose à reprocher aux hommes de Laurent Blanc, ils ont beaucoup donné mais ce dernier affirme que Paris «n'est pas encore prêt». Ils n'ont pas le choix de prendre les trois points pour le déplacement à Nantes. Ajaccio recevra Nice pour gagner des points précieux dans la lutte pour le maintien.