Les Espoirs commencent bien

Premier match de qualifications pour l'Euro 2015 face au Kazakhstan, et première victoire. Les hommes de Willy Sagnol ont étrillé cette équipe kazakhe, très faible techniquement et sans ressources offensives et défensives. Le score est sans appel : un 5-0 sanglant. Le premier match a montré des belles choses côté Français, notamment avec quelques belles révélations. Mais tout cela est à relativiser, car l'opposition était trop faible...

Les Espoirs commencent bien
Les Bleuets se sont bien entraînés face aux Kazakhs (crédit-photo : fff.fr)
France Espoirs
5
0
Kazakhstan Espoirs
France Espoirs: Boucher, Foulquier, Zouma (Landré 45'), Umtiti, Digne, Ferri (carton jaune 86'), Veretout, Sanogo (Bahlouli 67'), Benzia (Bahebeck 73'), Martial, Ntep de Madiba
Kazakhstan Espoirs: Pokatilov, Grek, Kozhabayev, Passichnik, Sartakow, Beisebekov, Sariyev, Kuat (Islamkhan 45'), Ayaganov ( Pikalkin 42'), Kalinin, Murtazayev
SCORE: 1-0: 9ème minute : Jordan Ferri 2-0: 13ème minute : Ntep 3-0 : 17ème minute : Anthony Martial 4-0:57ème minute : Landré 5-0: 60ème minute : Benzia
ARBITRE: Arbitre : Sergejus Slyva (LTU)
ÈVÉNEMENTS: Match du groupe 10 des Qualifications à l’Euro Espoirs 2015 Stade Michel d’Ornano de Caen

Ce France Espoirs - Kazakhstan Espoirs était le premier match de qualification des Bleuets pour l'Euro 2015 qui aura lieu en République Tchèque. Un Euro que l'équipe de France n'a plus participé depuis 2006. C'était là, la tâche de Willy Sagnol, de commencer de la meilleure des manières la qualification pour l'Euro. Avec une sélection bouleversée entre les champions du monde U20 et et les joueurs de U19, l'ancien joueur du Bayern avait un très bon groupe sous sa main. Résultat contre le Kazakhstan.

La France commence très fort 

Dans un stade de Caen presque plein, l'ambiance était déjà là avant le début de la rencontre. Finalement, le stade va vite vibrer ; les Bleuets se mettent en jambes grâce à Yassine Benzia, mais sa frappe passe loin du cadre (2ème minute). Paul-Georges Ntep cherche Sanogo dans la surface, mais l'attaquant d'Arsenal, ne trouve pas le cadre après le centre (8ème minute). Finalement, l'ouverture du score, ça sera pour Jordan Ferri, qui reçoit une belle passe en retrait dans la surface de Martial. Sa frappe plat du pied trouve le poteau avant de crucifier le gardien kazakhe. Le Lyonnais a connu deux buts cette semaine ; un but contre Evian et un but avec les Bleuets. (9ème minute). La première réplique, très timide du Kazakhstan arrive avec Kalinin qui tente sa chance des 25 mètres, mais c'est très loin du cadre (12ème minute). Le Kazakhstan n'est réellement pas dangereux et est très limité offensivement. Une minute plus tard, Ntep fait le break après une belle talonnade de Martial pour Digne qui remet à Ntep qui n'a plus qu'à fixer son défenseur avant d'ajuster le gardien de but.  Deux zéros mérité pour les Bleuets ! A la 17ème minute, c'est Anthony Martial qui enfonce le clou : Veretout sur un coup-franc à côté du poteau de corner droit, trouve Sanogo qui dévie pour Martial qui n'a plus qu'à pousser la balle au fond. Le 3-0, c'est douloureux pour le Kazakhstan ! Pourtant, les occasions sont toujours françaises : Benzia ne trouve pas le cadre, après un bon appui de Sanogo (27ème minute), avant que Benzia trouve le petit filet après un beau une-deux avec ce même Sanogo (32ème minute). A la mi-temps, les Bleus mènent 3-0 et les visiteurs n'existent pas du tout. 

La France continue toujours aussi fort

La deuxième mi-temps, c'est la même mélodie : Sanogo trouve les gants de Pokatilov dès le retour des vestiaires. A la 57ème minute, Landre à l'affut d'un ballon relâché par le gardien pousse le ballon au fond pour le 4-0. Puis, évidemment, Yassine Benzia ira de son but lui aussi, après une belle frappe croisée, côté opposée (60ème minute). L'addition a pu être encore plus salée si Lucas Digne n'avait pas trouvé les gants de Pokatilov (70ème minute), lorsque Martial se présentait seul face au gardien, mais sa frappe passe à côté (76ème), alors que Martial encore lui, une minute plus tard, cadre sa frappe mais le gardien kazakhe est dessus. A la 80ème minute, c'est le nouvel entrant, Jean Christophe Bahebeck qui y va de son action, après une lourde frappe côté gauche. Le gardien Pokatilov se détend bien. La dernière frappe kazakh, l'une des rares de la partie ne trouvera même pas le cadre, et même très loin du cadre pour Sariyev. (81ème minute). Fares Bahlouli aurait voulu être le troisième lyonnais à marquer ce soir, mais sa frappe trop puissante frôle le cadre (82ème minute), avant que dans la surface, son poitu ne suffit par pour inquiéter le gardien de but (86ème minute). 

A la fin du match, c'est un peu le soulagement de voir cette équipe de France Espoirs bien dans le match, avec un était d'esprit irréprochable. Cette équipe a montré des bonnes choses, notamment Jordan Ferri, meneur de jeu excellent ce soir, ou même Ntep très présent offensivement. L'espoir est là, confirmation contre la Biélorussie !