Real Madrid : Plus Bale la vie ?

Opposés au FC Barcelone le week-end dernier, les Madrilènes sont repartis vexés d’un Camp Nou qui a vu ses visiteurs s’incliner face à l’ennemi juré, 2-1. Points perdus et ego touché, le Real Madrid avait l’occasion de se refaire ce mercredi, sur sa pelouse, face au FC Seville. Loin est le Real Madrid poussif, le Gareth Bale hanté par le prix de son transfert, le Benzema mué. Ce soir, c’est une maison blanche royale qui a renoué avec la victoire, et le spectacle.

Opposés au FC Barcelone le week-end dernier, les Madrilènes sont repartis vexés d’un Camp Nou qui a vu ses visiteurs s’incliner face à l’ennemi juré, 2-1. Points perdus et ego touché, le Real Madrid avait l’occasion de se refaire ce mercredi, sur sa pelouse, face au FC Seville. Loin est le Real Madrid poussif, le Gareth Bale hanté par le prix de son transfert, le Benzema mué. Ce soir, c’est une maison blanche royale qui a renoué avec la victoire, et le spectacle.

Il aura fallu une trentaine de minutes aux hommes de Carlo Ancelotti pour poser les bases d’une large victoire. Bale a montré les dents, deux fois, et Ronaldo a rugi. 3-0. Puis la bête madrilène retombe dans ses travers et ronronne. Sa défense cafouille, se troue et Seville passe. Rakitic, sur pénalty, puis Bacca font trembler l’édifice madrilène. Le Real Madrid retrouve ses vieux démons, ceux qui avaient fait vaciller la forteresse de la capitale. Malgré un Sergio Ramos toujours impérial et un Varane propre, mais des ailes poreuses, le club du roi a dû s’en remettre à son gardien, Diego Lopez qui justifie une fois de plus sa titularisation. Impressionnant dans les buts, le gardien surprise de la saison précédente du côté de Madrid enchaine parades réflexes et sortie rassurante pour permettre aux siens de conserver un but d’avance au moment de retrouver les vestiaires.

Un mi-temps, une gueulante d’Ancelotti et sa repart. Il ne faudra pas plus de huit minutes à Benzema pour retrouver le chemin des filets et redonner deux buts d’avance aux siens, 4-2. Encore une fois, à la passe, un Bale retrouvé. Deux buts et de passes décisives pour l’homme à la centaine de millions d’euros qui aura (enfin) réussi à éclipser un prix dont l’ombre avait abrité le fantôme qu’il était depuis ses premiers pas en terres hispaniques. Enfin, Gareth sort de son obscurité et rayonne. Après avoir mis sa nouvelle maison sur le chemin de la victoire, l’ancien spurs a joué les serviteurs. Deux caviars dégustés comme il se doit par Cristiano Ronaldo et Karim Benzema. Le festival continue, le buteur français du club remet ça, pour clôturer un spectacle  de haut niveau, après que son collègue portugais se soit offert un triplé. De quoi devenir meilleur buteur du championnat, aux côtés de Diego Costa, avec onze réalisations. Bacca, puis Rakitic d’un but splendide ont rendu l’exploit possible pour le FC Seville, avant que la puissance madrilène n’éteigne les dernières lueurs d’espoir.

Une victoire 7-3 et un Bale éblouissant. Le real et sa star galloise rassurent leur monde et reprennent leur marche en avant après avoir laissé trois points sur la pelouse du FC Barcelone la semaine passée. Carlo Ancelotti s’offre aussi un peu d’oxygène grâce à des stars qui répondent présent.