L'Equipe de France, vingt ans après

Vingt ans après la désillusion de 1993 face à la Bulgarie, les Français vont jouer contre l'Ukraine...pour une place en Coupe du Monde. Même scénario ? On ne le saura que le 15 novembre.

L'Equipe de France, vingt ans après
Patrice Evra, David Ginola, même combat ?

Le 15 novembre 2013, la France affrontera l'Ukraine, pour le premier match des barrages, pour accéder à la Coupe du Monde 2014, au Brésil. Est-ce que ce match de barrages a des similitudes avec le match contre la Bulgarie en 1993 ? C'est la question que l'on peut se poser. 

L'Equipe de France 1993 était trop sereine, presque trop impatiente d'aller en Coupe du Monde, découvrir les Etats-Unis, et avait toutes les cartes en main pour aller à la Coupe du Monde. Cette équipe de France 2013 est également sereine, mais ses supporteurs encore plus. Très heureux d'avoir à jouer seulement contre un petit poisson comme l'Ukraine, les supporteurs Français prennent de haut cette équipe Ukrénienne, qui est pourtant très valeureuse. La plupart des Français se voient déjà au Brésil, alors qu'il reste deux matchs à jouer pour y aller, deux matchs à ne pas prendre à la légère, ce que la France avait fait en 1993 sur les deux matchs contre l'Israël (défaite 2-3) et contre la Bulgarie (match nul 1-1). Est-ce que la sereineté des Français va coûter cher à l'Equipe de France ? 

Un autre argument valable, c'est de comparer, ce qui est humain, Patrice Evra et David Ginola. Patrice Evra, on s'en rappelle tous, a vivement critiqué les journalistes Luis Fernandez, Pierre Ménès, Bixente Lizarazu, et Roland Courbis, une sortie très médiatisée et qui ne devrait pas faire de bien à l'Equipe de France, dont le mental a pu laisser pantois à certaines reprises (Knysna 2010 par exemple). Patrice Evra a attiré la couverture médiatique sur lui, comme David Ginola, même si ce dernier n'avait pas parlé aux journalistes pour les mêmes raisons. Peut-on penser que Patrice Evra a déstabilisé l'équipe, en attirant autant la couverture médiatique sur sa personne, puisqu'à chaque joueur sélectionné en Equipe de France, on demande de justifier ou de parler des propos de l'ex-capitaine Français. 

Rien ne dit que Patrice Evra contribuera à la déroute de la France en barrages, rien ne dit qu'il commetera une (autre) erreur (qualifiée de "crime" à l'époque par Gérard Houiller, à l'époque où David Ginola était intervenu dans les journaux pour réclamer sa place de titulaire), mais rien ne dit qu'il sera irréprochable. 

On avait reproché à l'époque à Gérard Houiller de ne pas avoir exclu David Ginola du groupe pour ses propos, et aujourd'hui on fait le même procès à Didier Deschamps, lui reprochant d'avoir sélectionné Evra, et de ne pas l'avoir sanctionné, pour "laisser tranquilles" les joueurs sélectionnés pour les matchs de barrages. La question que l'on peut se poser est : est-ce que Patrice Evra fera une erreur, à la dernière minute, qui ne permettra pas à la France d'être représentée en Coupe du Monde ? Réponses le 15 et le 19 novembre.