La longue série des injustices du Ballon d'Or continue !

Une nouvelle fois la longue série des nominés pour les prix de l'année a connue de nombreuses injustices et incompréhensions.

La longue série des injustices du Ballon d'Or continue !
FC Bayern München

Encore une fois la traditionelle cérémonie de remise des prix recompensant les meilleurs joueurs et entraîneurs de l'année laisse place à une certaine incompréhension tout comme en 2008, 2010 ou l'année passée.

L'équipe de l'année :

Il est incontestable que l'attaque composée de Cristiano Ronaldo, de Zlatan Ibrahimovic et Lionel Messi choisie pour le 11 de l'année 2012-2013 est la meilleure possible actuellement : tous les trois sont des machines à buts bourrées de talent qui n'ont pas manquées d'affoler les compteurs et briser les records. Cependant le milleu de terrain de ce 11 de rêve est bien étrange, il semble légitime de se demander où est Bastian Schweinsteiger, grand architecte de la meilleure saison de l'histoire du FC Bayern alors que Xavi reste éternellement dans ce 11 sans avoir particulièrement brillé cette année et en évoluant en dessous de son rendement des années passées, de même pour Iniesta. Le catalan à été très irrégulier avec les Blaugranas alors que Marco Reus a mené le Borussia Dortmund en finale de la Ligue des Champions grâce à sa qualité technique et son sens du déplacement exceptionnel. On peut également se demander où est Yaya Touré qui apporte tellement à Manchester City, étant toujours régulier avec les Cityzens, l'Ivoirien fait lui aussi partie des oubliés.

Voir l'image sur Twitter

La défense de cette équipe est plus qu'incompréhensible, Lahm est tout à fait indiscutable dans le couloir droit, le capitaine du Bayern n'a jamais reçu un carton rouge de sa carrière. Évoluant depuis 18 ans en Bavière, le munichois est un également un formidable meneur d'homme et très polyvalent sur le terrain.

Thiago Silva semble lui aussi indiscutable, le Brésilien est toujours au meilleur de sa forme en sélection et dégage une sérénité incroyable, il est lui aussi un grand architecte de la montée en puissance du Paris Saint-Germain. Sergio Ramos n'a rien fait d'extraordinaire avec le Real Madrid, le Merengue a même pris l'eau à de nombreuses reprises notamment face à Robert Lewandowski en demi-finale de la ligue des champions ( 4-0 pour le BVB avec un quadruplé du futur bavarois) et pourtant lui aussi est titulaire dans ce 11 de l'année, étrange face aux performances d'un joueur comme Vincent Kompany ou Matt Hummels.

De même pour Dani Alves qui lui a sombré face à Franck Ribéry et Thomas Müller, il est largement contributeur de la correction que les bavarois ont infligés au Barca en Champion's League. David Alaba semblait tout désigné pour ce poste, le jeune autrichien ayant défendu la Bavière à un rythme effréné, le Bavarois s'est même permis d'inscrire plusieurs buts dont notamment un but en quelques secondes de plus de 30 mètres en ligue des champions avec Gianluigi Buffon dans les cages, rien que ça.

Une nouvelle fois le football d'outre-Rhin à été bafoué, si la domination du football espagnol sur les cinq dernières années est incontestable, comment la domination du foot allemand ne peut-elle pas être reconnue? Heureusement Manuel Neuer vient garder les cages de ce 11 de l'année, titulaire indiscutable tellement l'ancien de Schalke 04 fut au meilleure de sa forme toute l'année. De même pour Jupp Heynckes qui remporte logiquement le trophée du meilleur entraîneur de l'année.

Le Ballon d'Or représente t-il encore quelque chose?

Depuis 2010 le Ballon d'Or récompense le meilleur individuellement, prétendre que Ronaldo fut plus décisif que Franck Ribéry en 2013 c'est mentir et avoir la mémoire courte. Il faut rappeler que le portugais a passé toute la première partie de la saison a laissé entendre qu'il était "triste" au Real Madrid en alimentant les rumeurs de départs. Pendant ce temps là, à la moitié de la saison le Bayern mené par un Ribéry incroyable avait déjà gagné le championnat en hiver, Ronaldo a quand à lui encore une fois échoué à ramener la Decima et une autre Liga au Santiago Bernabeu alors que Ribéry dirige le Bayern Munich vers la meilleure saison de son histoire longue de près de 110 ans. À la reprise des championnats en septembre, Ronaldo se déclare méprisé par la FIFA en réaction à des propos de Sepp Blatter critiquant le portugais. Le lusitanien commence alors une saison exceptionnelle et qualifie le Portugal pour la Coupe du Monde à lui tout seul. Par un hasard incroyable le lendemain de la qualification du portugais Sepp Blatter décide de prolonger les votes pour le ballon d'or soi-disant pour un manque de vote...

 Mais les votes en eux mêmes valent-ils quelque chose? On peut se poser cette question quand on voit que Franck Ribéry arrive ce soir troisième au classement FIFA ballon d'or, une opposition incroyable sachant que Lionel Messi n'a pas été à la hauteur du bavarois en ligue des champions et a enchaîné les blessures ne le mettant jamais à son meilleur niveau. Qu'aurais-pu faire de plus Franck Ribéry pour gagner le Ballon d'Or? Rien, 5 trophées et mener un Verein comme le Bayern à travers une telle année c'est déjà pas mal.

Cristiano Ronaldo mérite largement ce Ballon d'Or puisque lui aussi a connu une injustice l'année dernière, mais le Portugais ne fut meilleur que Ribéry que quelques mois. Attention à la mémoire courte et à l'année prochaine Franck.