Brésil - Croatie : le carnet de notes

Pour ouvrir cette XXème édition de la Coupe du Monde, le Brésil et la Croatie nous ont offert un magnifique spectacle, celui de deux équipes joueuses, techniques et physiques, qui n’ont quasiment jamais rechignées à aller de l’avant. Seulement, un homme a gâché la fête, tombant dans le piège tendu par les Auriverde : l’arbitre, Yuichi Nishimura. Accordant un penalty imaginaire au Brésil, avant de refuser un but valable aux Croates, il a fait basculer ce match d’ouverture, pourtant bien lancé par des joueurs enthousiastes. Voici les notes décernées aux 22 acteurs par la rédaction.

Brésil - Croatie : le carnet de notes
Neymar délivre le Brésil, et ses coéquipiers

Brésil

Júlio César : 6,5/10.

Décisif à plusieurs reprises, il ne peut rien sur l’ouverture du score des Croates, car trompé par son propre défenseur. Il s’est ensuite distingué sur plusieurs frappes adverses, permettant à son équipe de conserver l’avantage. Un match propre, net et sans bavures.

Daniel Alves : 6/10.

Toujours dans la moitié de terrain adverse, il en a oublié ses tâches défensives. C’est d’ailleurs sur son côté qu’est passée l’offensive amenant le but croate. Un enthousiasme débordant, mais une précipitation constante. Un match terne.

Marcelo : 6,5/10.

Après avoir ouvert le score contre son camp, là où d’autres auraient sombré, il n’en a que mieux joué. Assumant ses responsabilités, il s’est hissé à son meilleur niveau jusqu’à la fin du match, se montrant intraitable sur son côté gauche, et apportant beaucoup offensivement. Un état d’esprit exemplaire.

Thiago Silva : 6/10.

Considéré comme le meilleur défenseur du monde, il a déçu, se faisant déborder à plusieurs reprises par Olić, notamment sur l’ouverture du score. Puis il s’est repris, a réussi quelques interventions, mais n’a jamais su, durant ce match, justifier son statut.

David Luiz : 7/10.

Intraitable, le néo-Parisien, parfois trop nonchalant (mais sans aucune conséquence), a su prendre la place de Thiago Silva. Pressant sans relâche, intervenant plus qu’à son tour pour écarter de nombreux centres dangereux, il a réalisé un match solide.

Paulinho : 6,5/10.

Très actif, plein de bonnes intentions, le joueur de Tottenham s’est rapidement mis en évidence, avec deux tirs cadrés dans les vingt premières minutes. Intraitable devant sa défense, il a bien rempli son rôle de relanceur, mais il a souffert face aux milieux adverses.

Remplacé à l’heure de jeu par Hernanes, qui a apporté un peu de fraîcheur à la Seleção.

Luiz Gustavo : 6,5/10.

Tout comme Paulinho, il a souffert d’un déficit technique face aux virevoltants croates, qu’il a comblé en s’imposant physiquement. Une partition correcte dans un rôle de relayeur qu’il a bien rempli.

Hulk : 5,5/10.

Si l’on ignore un ou deux retours défensifs salvateurs du puissant ailier brésilien, il ne reste rien de son match. Transparent, il n’a jamais su conserver un ballon, étouffé par Srna.

Remplacé à vingt minutes de la fin par Bernard, qui a trouvé le temps de donner le tournis à la défense adverse.

Neymar : 7,5/10.

Un match remarquable, seulement entaché d’un mauvais geste sur Modrić. Du haut de ses 22 ans, le Brésilien a réalisé une partie exceptionnelle, amenant le danger sur chaque ballon. Il en a perdu très peu, et il s’est offert un doublé : une frappe de 25 mètres parfaitement placée, puis un penalty. Une très bonne performance.

Remplacé à cinq minutes du terme par un Ramires enthousiaste, qui a eu le temps de délivrer une passe décisive à Oscar pour le troisième but brésilien.

Oscar : 7/10.

Après un premier quart d’heure catastrophique, durant lequel il a perdu tous ses ballons, Oscar s’est repris, et a aidé Neymar à guider l’équipe vers la victoire. Après lui avoir offert le premier but, il a clôt le match sur une ultime contre-attaque, conclue d’un astucieux pointu de 20 mètres.

Fred : 5,5/10.

Un match à oublier pour Fred. Muselé par Lovren et Ćorluka, ne trouvant aucune solution, il n’a rien trouvé de mieux que de simuler de manière grossière dans la surface croate, provoquant ainsi un penalty, transformé par Neymar. Un acte d’antijeu détestable, qui a gâché la fête.

Croatie

Pletikosa : 6/10.

Après avoir effectué de superbes parades en première période, le vétéran croate de 35 ans a sombré au retour des vestiaires. Il a tout d’abord manqué de fermeté sur le penalty de Neymar, avant de manquer de vitesse sur le tir d’Oscar, plongeant trop tard. Un match à deux visages.

Srna : 6,5/10.

En étouffant Hulk, le capitaine des Croates pensait avoir fait le plus dur. Malheureusement pour lui, Neymar ne s’est pas montré aussi attentiste. Un match encourageant de la part de Srna, qui a montré qu’il avait encore des jambes, et du coeur.

Vrsaljko : 6,5/10.

Plein de bonne volonté, le jeune latéral a souvent amené le danger par ses montées, mais n’a jamais su distribuer de véritable centre. Sur le plan défensif, il a été à la peine face à Oscar, sans toutefois être ridicule.

Ćorluka : 6/10.

Entre solidité et maladresse. L’imposant défenseur du Lokomotiv Moscou s’est distingué dans le domaine aérien, mais aussi dans les duels, où il n’a pu s’empêcher de faire jouer son physique, pas toujours dans les règles de l’art, ce que l’arbitre lui a reproché.

Lovren : 6,5/10.

Le jeune mais puissant défenseur de Southampton, injustement averti pour une faute inexistante sur Fred qui a débouché sur un penalty transformé par Neymar, a pourtant réalisé un bon match. Incisif dans les duels, rassurant sur les coups de pied arrêtés, il n’a pas déçu. Prometteur.

Modrić : 6,5/10.

Le régulateur de l’équipe croate a tenu son rang, faisant souffrir ses homologues brésiliens par des gestes techniques superbes, et une vision du jeu au-dessus de la moyenne. Il a cependant perdu en lucidité après la pause, face à des Auriverdes qui ont su limiter son influence sur le jeu.

Rakitić : 7/10.

Impressionnant de sang-froid, il a montré à toute la planète qu’il n’avait rien à envier aux meilleurs à son poste. Il s’est cependant trop souvent retrouvé isolé pour avoir un réel impact sur les offensives de ses coéquipiers.

Kovačić : 5,5/10.

Une frappe en début de match, puis plus rien. Le jeune milieu de l’Inter Milan s’est montré d’une transparence inquiétante, lui que l’on considère comme un grand espoir du football mondial. Un match à oublier.

Remplacé à l’heure de jeu par Brozović, qui a donné quelques sueurs froides au peuple brésilien.

Perišić : 7/10.

Très actif sur son aile droite, le joueur de Wolfsburg s’est vu refuser un but pourtant valable, et qui aurait récompensé une belle performance, aussi bien sur le plan défensif qu’offensif. Il a livré un beau duel face à Marcelo, et s’est distingué par une belle combativité.

Olić : 6,5/10.

Certes, il a provoqué l’ouverture du score en délivrant un centre vicieux dans la surface brésilienne ; certes, il a offert à Perišić un but injustement refusé. Mais Olić s’est aussi fait remarquer en tentant de nombreux gestes techniques improbables, et ce dans sa moitié de terrain, entouré d’adversaires. Ces excès de confiance ont en partie causé la perte de la Croatie, contrainte de rattraper les erreurs de son virevoltant trentenaire.

Jelavić : 6/10.

Après avoir dévié le centre d’Olić sur le pauvre Marcelo, Jelavić a quasiment disparu de la circulation, bien muselé par David Luiz. Cependant, il a quand même causé des problèmes aux Brésiliens dans le domaine aérien, ce qui est encourageant pour la suite.

Remplacé à dix minutes de la fin par un Rebić désireux de bien faire, mais inefficace.