Pays Bas-Argentine, les notes du match

Si l'Argentine et les Pays-Bas n'ont pas brillé, et que le match s'est terminé aux tirs au but, c'est l'équipe de Lionel Messi qui a su tirer son épingle du jeu. Qui a été bon, qui ne l'a pas été ? Les notes du match.

Pays Bas-Argentine, les notes du match
Les Argentins fêtant leur victoire (c) FIFA.com

Pays-Bas : 

Titulaires : 

Cillessen,  6 : Le portier néerlandais n'a véritablement pas été chanceux pendant la séance de tirs au but, n'étant pas loin de stopper deux penaltys. Cependant, il a réalisé un match solide et a sûrement été le Néerlandais le plus dangereux et le plus percutant : deux dribbles réussis sur un attaquant adverse, tous ses coéquipiers ne peuvent pas s'en vanter. Ayant fait une belle Coupe du Monde, il n'a pas à rougir de sa prestation du soir. 

Vlaar, 7,5 : Impeccable dans ses interventions, très important dans la défense néerlandaise, le joueur d'Aston Villa a contribué à la pauvreté offensive argentine. Auteur de très bons tacles et d'interventions toujours très justes, il n'a jamais été réellement mis en difficulté par Higuain, ou même par Aguero. Assurément le meilleur néerlandais du soir, son seul point noir est son penalty raté, et c'est sûrement ce qu'il retiendra du match. 

De Vrij, 6 : Encore une fois un défenseur plutôt intéressant dans ses interventions. Parfois un tout petit peu juste, il n'a pas été aussi bon que Vlaar. Il n'as pas perdu énormément de duels, et n'a pas du tout été mis en difficulté par Higuain également. Une des satisfactions du jour, côté Pays-Bas. 

Martins Indi, 5 : Le moins bon des trois défenseurs centraux. Souvent pris de vitesse, il a dû commettre pas mal de fautes pour "couper" les actions argentines. Ayant pris un carton jaune, il a été sorti par Louis Van Gaal. Cependant, malgré certaines erreurs, il a été propre, et plutôt intéressant. La défense a réellement été le point fort des Pays-Bas. 

Kuyt, 4 : Défensivement correct, jouer arrière droit pour un attaquant de formation n'est cependant pas facile (n'est pas Samuel Eto'o qui veut). Il a réalisé certaines interventions propres, même manquant d'assurance. Côté gauche également, il n'a été mis que très rarement en difficulté. Offensivement par contre, il a eu du mal à jouer vers l'avant. Inutile offensivement, son apport n'a pas été à la hauteur des attentes. 

Blind, 5 : Défensivement en première mi-temps, il a laissé certains boulevards, sans conséquence heureusement. Mais la jolie patte gauche de ce défenseur est assez impressionnante, et son coup d'oeil pour lancer certains de ses attaquants en profondeur est toujours appréciable. 

De Jong, 6 : Dans son rôle de ratisseur de ballons, il a été irréprochable. Comme à son habitude, il a récupéré énormément de ballonUn bon match donc pour le Néerlandais Un joueur qui fait énormément de bien à sa défense, à défaut de pouvoir faire mieux. Remplacé par Clasie, il a réalisé un match propre, à son habitude. 

Wijnaldum, 5,5 : Si on l'attendait dans un rôle de créateur, d'organisateur de jeu comme il en a l'habitude en championnat, il a été plutôt dans la récupération. Un peu de déchet dans la relance, compense ses belles interventions. Décevant quand on connait sa qualité technique, mais un beau match quand on voit sa position sur le terrain, ayant plus comme tâche de défendre que d'attaquer. 

Sneijder, 3 : Placé en position de numéro 10 comme on en a maintenant l'habitude, le joueur de Galatasaray a été invisible. Enormément de déchet au niveau de la dernière passe, une seule frappe qui fut très loin du cadre, le milieu organisateur a énormément déçu. Tireur de penalty malheureux lors de la séance, malgré une grosse frappe, il n'a rien réussi dans ce match. 

Van Persie, 3,5 : L'ange s'est envolé. Cette fois-ci, ce n'est pas pour prendre une balle de la tête et lober Iker Casillas. Van Persie a été un cadeau pour la défense de l'Argentine, avec un chiffre, qui résume son match : zéro tir tenté. Malheureusement pour lui, auteur d'une belle Coupe du Monde, il a complètement raté sa demi-finale. A sa décharge, il n'a pas été très bien servi. 

Robben, 4 : La fusée Arjen n'est pas parvenue à prendre de vitesse ses adversaires du soir. Bien que jouant contre une défense très lente, il n'a pas tiré profit de sa vitesse, ni de sa qualité technique. Ratant sa demi-finale à l'instar de ses deux compagnons, il a été trop esseulé à la tête de l'attaque néerlandaise. Il a quand même réussi son tir au but, mais ce n'est pas le match qu'on attendait de sa part. 

Remplaçants : 

Janmaat, 6 : A l'instar de ses coéquipiers, il a été solide défensivement, à défaut d'apporter offensivement. Il a empêché l'Argentine de marquer sur un centre où sa tête bien placée a fait souffler les supporters hollandais. 

Clasie, 5 : 9ème apparition avec la sélection néerlandaise, et il n'a strictement rien apporté ... offensivement. Les rares occasions où il était dans le camp argentin, il n'en profitait pas, à l'image d'une frappe dans les tribunes qui aurait fait pâlir Hulk, après un corner. Il a râtissé des ballons, mais n'a pas été aussi utile que De Jong. 

Huntelaar, non noté : Le voilà le sauveur du match contre le Mexique. Entré en prolongations, son entrée plutôt aurait peut être fait du bien. Malheureusement pour lui, il est rentré dans un match sans rythme, aussi peu servi que Van Persie et Robben, et n'a rien pu montrer de son talent.

Argentine :

Titulaires : 

Romero, 8,5 : Sauveur du match contre l'Iran lors des phases de groupe, sauveur du match contre les Pays-Bas en demi-finale, de quoi faire trembler Subasic, même pas titulaire en Croatie. Sergi Romero a fait une prestation plus assez tranquille,  se permettant d'être autoritaire dans les sorties aériennes, où il a été irréprochable. Décisif lors de la séance de tirs au but, en stoppant ceux de Vlaar et Sneijder, il est le héros de ce match. 

Zabaleta, 5 : Champion d'Angleterre avec Manchester City, le voir avec un maillot bleu ciel et blanc est maintenant familier. Le voir très bien défendre et peu attaquer aussi. Solide défensivement, un peu inutile offensivement, le latéral a été dans son rôle habituel, mais laisse un goût d'inachevé à sa prestation.

Demichelis, 5,5 : On pensait que Martin allait se faire outrepasser par la fusée Arjen. On pensait mal. Malgré un carton jaune sur un retournement où Robben l'a dépassé, il a été propre. 

Garay, 7,5 : On a commencé à s'habituer à ses excellentes performances toute la saison avec son club de Benfica. Solide dans les duels, impeccable dans ses interventions au sol et anéantissant chaque espoir de belle action en asphyxiant tour à tour Robben et Van Persie, une prestation énorme de sa part. Et en plus, un penalty transformé avec une "mine", what else ? 

Rojo, 6 : L'Allemagne a Höwedes, l'Argentine a Rojo. Même profil, même efficacité, même lenteur, même qualité de relance et force dans les duels. Pour le défenseur du Sporting repositionné arrière latéral pour cette Coupe du Monde, les similitudes sont fortes avec l'Allemand. Très solide et très propre, son travail est facilité cependant par l'absence d'ailiers aux Pays-Bas et la non-montée des latéraux. 

Mascherano, 7 : Le voilà, le VRAI Javier Mascherano. Très bon dans les duels, excellent dans son rôle de chien de garde devant la défense, il remplit son rôle à la perfection. Toujours embêtant de construire une action avec Javier à ses trousses. Il nous a fait une petite frayeur en première mi-temps à la suite d'un choc avec Wijnaldum. 

Perez, 6,5 : Dans le match, c'est le seul milieu de terrain qui a tenté, qui a osé, et qui a percé. Provocant un coup franc dangereux en première période, il a été intéressant pendant une belle partie du match. Un peu tendre parfois dans les duels, il a été très utile pour percer les lignes. Le milieu du Benfica, auteur lui aussi d'une très belle saison, a remplacé Angel Di Maria de très belle manière. Remplacé par Rodrigo Palacio.

Biglia, 5 : Le point faible du milieu argentin ce soir. Pourtant très bon milieu de terrain habituellement, il semblait un peu perdu sur le terrain, même si présent dans les duels. On ne l'a que très peu vu, mais son abattage dans l'ombre finit souvent par porter ses fruits. Un petit peu en dessous ce soir. 

Messi, 4,5 : On attendait un exploit individuel, on n'en a pas eu. Lui qui aurait confié à son père être "fatigué", a effectivement semblé emprunté physiquement. Même s'il a accéléré à quelques reprises, souvent coupé, on n'a pas vu le réel Lionel Messi, celui des quatre Ballons d'Or consécutifs. Un coup franc dans les bras de Cillessen, et beaucoup de coups de pieds arrêtés vendangés, le Messie n'était pas dans ses pieds. Il a cependant transformé son tir au but, très important, et n'a pas tremblé.

Higuain, 2 : Le Brésil a Fred, la France avait Guivarch, et l'Argentine a eu Higuain ce soir. Inutile et encore une fois très décevant, il ne réalise (sauf son but face à la Belgique) une Coupe du Monde que très loin des espérances. Pourtant bourré de talent, il n'est pas arrivé à percer la muraille des Pays-Bas. 

Lavezzi, 5,5 : Ah, "Le Pocho". On commence à avoir l'habitude de le trouver maladroit dans le dernier geste, mais volontaire, courageux et admirable tout le match. Il faut qu'il travaille dans la dernière passe, dans la dernière frappe, et il deviendra irrésistible. Manquant de justesse mais ne manquant jamais de volonté, il a fait son match, sans plus. 

Remplaçants : 

Palacio, 4,5 : Manquant de tranchant, manquant de justesse technique, il a à sa décharge eu à rentrer dans une partie manquant de rythme. Dans ce genre de match, un Carlitos Tevez ferait plus mal que Rodrigo Palacio. Il a quand même réussi son tir au but, et c'est le principal dans son entrée en jeu. 

Aguero, 5 : Le Champion d'Angleterre avec 28 buts cette saison n'a pas fait une rentrée à la hauteur de son talent. L'Argentin, annoncé au Barça, par beaucoup de médias espagnols, n'a pas apporté plus de choses que Lavezzi. Il montrera certainement plus son talent en finale contre l'Allemagne, on ne peut que l'espérer pour lui. 

Maxi Rodriguez, non noté : Rentré en cours de prolongation, il n'a évidemment pas pu montrer l'étendue de son talent. Une reprise ratée sur un bon débordement de Messi, un peu de déchet, mais tout cela pardonné par le penalty décisif. Manquant de pitié, il n'a pas hésité à fusiller le pauvre Cillessen, et n'a pas laissé tirer Biglia. Penalty mal tiré mais trop fort pour être dévié. Maxi déterminé.