Allemagne-Argentine, les notes du match

Au terme d'un match tactique et fermé, c'est l'Allemagne de Bastian Schweinsteiger qui a pris le dessus et est championne du Monde. Qui a été bon, et qui n'a pas su tirer son épingle du jeu ? Les notes du match.

Allemagne-Argentine, les notes du match
Mario Götze qui célèbre son but. Crédit : FIFA.com

Allemagne :

Titulaires

Neuer, 9 : Pour l'ensemble de son oeuvre, le Mur de Berlin, infranchissable, aurait mérité la meilleure note possible. S'il n'avait pas fait une "Schumacher" sur Gonzalo Higuain, il l'aurait très certainement obtenue. Le gardien de but qui prend le plus de risques au Monde est absolument incroyable de sérénité et semble n'être jamais atteint par la pression. Faisant même un sombrero sur une sortie, il a vraiment réalisé une Coupe du Monde fantastique. Si seulement on donnait un Ballon d'or aux gardiens...

Lahm, 7,5 : Le capitaine de la Manschaft, encore irréprochable défensivement, a apporté offensivement. Des percées, des bonnes passes mais également des centres, malheureusement jamais repris. Lahm de l'équipe allemande a été encore une fois tranchant. Irréprochable, impeccable dans le jeu comme dans la mentalité, il peut se targuer d'une excellente Coupe du Monde.

Hummels, 6 : Le meilleur défenseur de la Coupe du Monde n'a pas été à son meilleur niveau ce soir. Bien que très important dans le jeu et dans ses interventions, et bien que jamais dépassé de la tête, il a été parfois un peu dépassé dans ses lectures de trajectoire, qui auraient pu coûter un but à son équipe, au profit de Palacio. Le bourreau de la France a été le meilleur défenseur de la Coupe du Monde, et a encore été bon ce soir. 

Boateng, 7 : Le défenseur du Bayern Munich, frère du ghanéen du même nom, a lui été à son meilleur niveau. Dans ses interventions, dans ses relances, il a été irréprochable. Placé à droite au début de la Coupe du Monde, il a prouvé à Joachim Löw qu'il était un des meilleurs à son poste en défense centrale, et qu'avec son compère Hummels il a été excellent. 

Howedes, 6 : Comme tous les défenseurs de ce match, il a été irréprochable. On se demande même ce qu'il faisait en attaque à certains moments, tant il se semblait poussé des ailes sur certaines actions. Bon dans ses interventions, il ne semble pas à son avantage sur le côté gauche, mais il dépanne, et cela suffit pour être champion. Un peu le Arbeloa Allemande. 

Kramer, 5 : Ayant la dure tâche de remplacer au pied levé Sami Khedira, le joueur de Gladbach a rempli plutôt normalement son rôle, sans très gros point faible. Prenant un gros coup et étant sonné, il a du céder sa place à Andre Schürrle, sonné mais pas cramé. 

Schweinsteiger, 8 : Il court, se bat, récupère des ballons, fait de bonnes passes, tombe, se relève, saigne, revient sur le terrain. Le guerrier Bastian Schweinsteiger a réalisé un grand match devant la défense, tout en précision et en délicatesse, le Munichois a réalisé un grand match et une grande Coupe du Monde. Pièce maîtresse du système de Joachim Löw, il a assumé son rôle, en courant près de 15km, incroyable. 

Kroos, 5 : Il aurait certainement réalisé un meilleur match sans la blessure de Kramer. Etant repositionné plus bas devant la défense, il n'a pas pu distribuer le jeu comme il à tant l'habitude de le faire. Le 10 de formation a tout de même réussi quelques passes, avec plus de déchet que d'habitude. Et lui l'adepte des "grosses frappes" et des mines, il a raté pas mal de frappes aux vingt mètres, dommage pour lui. 

Özil, 2 : Si les Allemands ont été énormes pendant toute la compétition, il y en a un qui a gardé son niveau aberrant tout au long de la compétition, c'est le Gunner Mesut Özil, bien décevant. Manquant d'inspiration, ratant des passes et des frappes, c'est l'Allemand le moins bon de la Coupe du Monde. Dommage pour lui, mais on retiendra dans sa carrière son titre, et pas son niveau de jeu. 

Müller, 6 : Müller est altruiste, Müller est truqueur mais Müller est gentil. Encore en mode guerrier, il a été très bon avant le dernier geste, qu'il a malheureusement raté. Pour sa Coupe du Monde, le Munichois mérite plus de reconnaissance. Exceptionnel nulle part mais excellent partout, il a fait une très grande Coupe du Monde. Ein volk, ein Titel, ein Müller. 

Klose, 16 : Pour son dernier match de Coupe du Monde, le génial Klose a pleuré. Etant excellent avec la Manschaft, dans son style de renard des surfaces, il a fini en tant que titulaire. Marquant son seizième but en Coupe du Monde, effaçant le record de Ronaldo, il mérite une reconnaissance incroyable. Ses larmes sonnent comme retraite internationale, chapeau l'artiste. 

Remplaçants

Schürrle, 6 : Pas forcément incroyable sur son côté gauche, il a au moins apporté une percussion permanente. Percussion qui a permis sa passe décisive et du coup son implication directe sur le but le plus important de la carrière des Allemands. Le joueur de Chelsea, sans marquer à tous les matchs, a apporté dans tous ceux qu'il a disputés, et a toujours été un joker très important pour Joachim Löw. 

Götze, 7,5 : Si l'entrée de "Super Mario" semble plus symbolique qu'autre chose (sortie du meilleur buteur de l'histoire des Coupes du Monde), sa touche technique et sa patte droite ont beaucoup apporté à l'équipe d'Allemagne. Voyant son apport sur le terrain, on peut se demander ce que Mesut Özil faisait sur le terrain. La cerise sur le gâteau est son but, magnifique et d'une inspiration incroyable. 

Mertesacker, non noté : Rentré à la toute fin, la grande asperge n'a même pas eu le temps de gagner des duels de la tête. On attendait son 100m face à Demichelis, c'est la seule partie du match qui peut avoir déçue le peuple allemand. 

Argentine :

Titulaires

Romero, 6 : Encore une fois, le gardien de but de l'AS Monaco n'a rien à se reprocher sur cette rencontre. Captant les frappes de Toni Kroos, repoussant les assaults allemands et étant ferme dans ses interventions, il a été très utile pendant cette Coupe du Monde. Malheureux sur le but, où il semble à quelques centimètres de détourner la frappe de Mario Götze. De quoi faire réfléchir Jardim ?

Zabaleta, 7 : Le défenseur de Manchester City a réalisé une Coupe du Monde exemplaire, où rien, sur son côté ne pouvait passer. Très solide défensivement, il a même fait quelques relances intéressantes, et son apport offensif, limité par la position basse du bloc argentin, a été relativment correct. Ne pouvant rien se reprocher sur le but allemand, il a été un des meilleurs joueurs de la défense argentine. 

Demichelis, 7,5 : Si, depuis le début de la Coupe du Monde, on attendait un Martin Demichelis complètement dépassé par la vivacité de ses adversaires, on n'a rien vu de cela. Le lent Martin a bien contenu les attaques de toutes les équipes, particulièrement ce soir, où il a encore été très impressionnant. Précis, serein et toujours bien placé, il a réalisé un bon match, reflétant sa très belle Coupe du Monde. 

Garay, 7 : Le joueur de Benfica a, comme d'habitude, remporté quasiment tous ses duels et a été impeccable. Match propre pour un défenseur propre, toujours très intéressant en défense, où il ne fait que très très peu d'erreurs.

Rojo, 6,5 : M.Rouge n'a, à l'image de ses coéquipiers de défense, fait aucune erreur. Très important dans la couverture et toujours très bon dans les duels, il n'a pas tremblé face à l'attaque allemande. Le défenseur central de formation, repositionné par Sabella à gauche pour l'occasion, a rendu une copie très correcte, malgré un apport offensif encore en demi-teinte. 

Mascherano, 8 : On peut espérer pour les supporters du FC Barcelone que Luis Enrique regarde la Coupe du Monde. Mascherano est un joueur formidable en milieu défensif, alors qu'il est largement sous-exploité en défense centrale. Une véritable démonstration de défense, de combativité, malgré un peu d'excès par moments. Un excellent Mascherano, largement le meilleur Argentin du soir. 

Biglia, 5 : Excellent pendant une grande partie de la Coupe du Monde, Biglia n'a pas été à son niveau habituel à partir de la demi-finale. Perdant trop de ballons dans la relance, on l'a senti en-dessous de Mascherano. Belle Coupe du Monde cependant pour un "role-player", travailleur et toujours volontaire. Difficile de jouer au milieu de terrain quand Angel Di Maria n'est pas. 

Perez, 6 : Plutôt bon, le joueur de Benfica a encore remplacé Di Maria dans un rôle plutôt intéressant. Moins rapide mais plus puissant, il perce parfois quelques lignes de manière intéressante. Un peu de déchet dans son jeu, mais l'Argentin ne manque pas de bons points. Un des plus volontaires encore une fois, pour le joueur qui a la lourde tâche de remplacer Di Maria.

Lavezzi, 7 : Si on peut contester une seule décision de Sabella, c'est bien d'avoir sorti Lavezzi à la mi-temps. Très en jambes et très percutant, il a fait mal à la défense allemande avant de laisser sa place à Aguero. C'était le meilleur offensivement parmi les trois de devant, mais il a été sorti à la mi-temps. Incompréhensible, sachant que le "Pocho" méritait mieux. 

Messi, 4 : On attendait beaucoup mieux de Lionel Messi. A partir des demi-finales, celui que l'on attendait sauveur du pays n'a pas été au rendez-vous. Manquant de tranchant et de lucidité, il n'a pas été décisif comme on l'attendait. D'où la polémique qui s'en suit sur sa légitimité en tant que meilleur joueur de la compétition.

Higuain, 2 : Mais où est passé le vrai Higuain ? Celui qui mettait notre Karim national sur le banc ? Encore ridicule en gâchant une offrande de Toni Kroos, il a même fêté de tout son corps un but...un mètre hors-jeu. Si Fred a souvent été taillé, Higuain sera certainement le fruit des critiques, surtout connaissant son talent et son potentiel. 

Remplaçants

Aguero, 3 : Si Higuain a été complètement ridicule, c'est un peu le gars de "Kun" Aguero. Peu décisif, pas bon dans les duels, se faisant rattraper et étant dominé par Jérome Boateng, il n'a pas du tout été bon, dans la Coupe du Monde entière. Et ce n'est pas le talent qui lui manque. 

Palacio, 1,5 : Quelle catastrophe ! Des ratés, des ratés et des ratés, voilà comment expliquer son entrée en jeu. 

Gago, 5 : Gago est entré à la place de Enzo Pérez. En-dessous techniquement et physiquement, il a un peu apporté en étant volontaire et incisif. Défensivement, il a apporté dans le milieu à trois, dans un bloc argentin très bas. Il n'a pas réellement pu exprimer son talent.