Messi, meilleur joueur du Mondial, vraiment?

Alors que Manuel Neuer recevait logiquement le titre de meilleur gardien du tournoi, Lionel Messi était élu, à la surprise générale, meilleur joueur de la Coupe du Monde. Un trophée vraiment mérité?

Messi, meilleur joueur du Mondial, vraiment?
Le titre de meilleur joueur du tournoi, maigre consolation pour "La Pulga". (crédit photo: zimbio.com)

La Coupe du Monde 2014 s'est achevée par le sacre de l'Allemagne, 1-0 face à l'Argentine, grâce à un but de Mario Götze après prolongations. Une quatrième étoile vient donc embellir le maillot de la Nationalmannschaft. A l'issue de ce match, Manuel Neuer a logiquement reçu le Gant d'Or de meilleur gardien d'un tournoi où les portiers ont brillé. Plus surprenant, Lionel Messi, finaliste malheureux, a été élu meilleur joueur de la compétition. Une décision qui fait débat.

Une deuxième partie de Mondial discrète

Le talent et le génie de Lionel Messi ne sont plus à démontrer. Quadruple Ballon d'Or, détenteur de (très) nombreux records, un palmarès long comme le bras auquel il ne manquait qu'une ligne: la Coupe du Monde. Cette victoire, il la voulait. Mais les Allemands se sont imposés, logiquement, au vu de leur prestation d'ensemble. L'Argentin pourra pourtant ajouter une ligne supplémentaire à son envieux palmarès: meilleur joueur du Mondial 2014. Un titre contesté.

Si nous nous penchons sur les performances individuels de La Pulga, nous sommes unanimes sur le fait que ses débuts furent tonitruants. Buteur lors du premier match contre la Bosnie, il délivra ensuite son équipe face à l'Iran d'un amour de ballon enroulé qui se logea dans le petit filet iranien. Et cela dans les toutes dernières minutes. Messi termina ensuite les phases de poule par un doublé remarqué face au Nigéria, auteur notamment d'un coup-franc laissant Vincent Enyema sur place. Le quadruple Ballon d'Or tenait son rang et marquait enfin une Coupe du Monde de son empreinte. Les matchs à élimination directe furent plus compliqués pour le natif de Rosario. Un 1/8è de finale quelconque face à la Suisse où il se montra malgré tout décisif en délivrant une lumineuse passe décisive pour Di Maria. Et puis plus rien. Ou peut-être peut-on lui accorder le fait qu'il fut à l'origine du but d'Higuain face à la Belgique, le seul de la rencontre, et rien d'autre à signaler. Messi ne sera pas l'auteur de nouveaux coups d'éclat, semblant parfois en diffculté physiquement face aux Pays-Bas, match auquel il n'apporta rien. Le Barcelonais fut plus en vue, en finale, multipliant accélérations, dribbles et décalages, sans parvenir à faire basculer le match. Si sa Coupe du Monde reste plutôt bonne dans l'ensemble, Lionel Messi passe à côté du rêve de sacre, et se retrouve avec un trophée qui ne lui va finalement pas si bien.

Que fait-on de James, Robben ou Kroos?

Car le moins que l'on puisse dire, c'est que le prix décerné à Messi fait jaser. Internautes et observateurs ne comprennent pas que le titre de meilleur joueur n'ait pas été attribué à James  Rodriguez ou Arjen Robben. Le Colombien paye sans doute le fait d'avoir été éliminé en quarts de finale. Sinon, il a éclaboussé le Mondial de toute sa classe, auteur de 6 réalisations en 5 matchs, pas mal pour un numéro 10, et de 2 passes décisives. Le Monégasque peut d'ailleurs se targuer d'avoir inscrit l'un, voir le plus beau but du tournoi, avec cette reprise de volée des 20 mètres contre l'Uruguay, laissant le monde entier admiratif. James Rodriguez a conquis le Brésil et la planète entière du haut de ses 22 ans. L'avenir lui appartient.

Le nom d'Arjen Robben a également été cité à plusieurs reprises. Certainement dans la forme de sa vie, sa conduite de balle pied gauche, inssaisissable, a transpercé la plupart des défenses ayant croisé son chemin. Auteur de trois buts et d'une passe décisive, Robben a marqué chaque match de son empreinte. Exemple de la rencontre d'ouverutre, où il ridiculisa la défense espagnole, pourtant championne du monde, en inscrivant un doublé. Buteur en poules une troisième fois, il déstabilisa l'arrière-garde mexicaine en huitièmes de finale et obtint le penalty de la victoire, certes généreux. Remuant face au Costa Rica en  quarts, puis contre l'Argentine en demi, le Munichois ne parvint cependant pas à faire la différence. Mais Robben quitta le Mondial par la grande porte, avec une grosse prestation face au Brésil lors de la petite finale. Il provoqua le pénalty qui permit l'ouverture du score, et fut à l'origine du troisième but. Une prestation générale valant les honneurs, dont peut-être le titre de meilleur joueur de la Coupe du Monde.

Messi a également raflé le titre de meilleur joueur de la compétition au nez et à la barbe des champions du monde allemands! Hummels, Lahm, Kroos et Müller pouvaient prétendre à cette distinction. Matts Hummels, bien que moins impressionnant en finale, fut intraitable durant l'intégralité du Mondial, auteur d'ailleurs de deux buts. Replacé latéral en quarts, Phillip Lahm a une nouvelle fois montré qu'il était le meilleur arrière droit du monde. Capitaine de l'équipe victorieuse, il a su mené ses troupes au sacre. Toni Kroos, véritable stratège de la Nationalmannschaft a lui aussi réalisé une performance de qualité, inscrivant notamment un doublé face au Brésil. Terminons avec Thomas Müller, déjà 10 buts en Coupe du Monde à seulement 24 ans, dont 5 cette année. Homme de l'ombre, l'Allemand a cependant activement participé à la victoire de sa sélection. Certainement plus en mesure de remporter le trophée de meilleur joueur de la Coupe du Monde, ces joueurs ont finalement été devancé par Lionel Messi, visiblement très apprécié de Sepp Blatter, président de la FIFA. Mais pas de conclusion hâtive, Messi reste certainement l'un des plus grands artistes que la planète football ait connue.