Ligue 1 : à vos marques !

Dès demain, la Ligue 1 reprend ses droits ! Après un été fructueux avec la Coupe du Monde, et un marché des transferts toujours plus fou, la Ligue 1 est le premier championnat majeur à débuter la saison 2014-2015. Quels seront les enjeux de cette saison ?

Ligue 1 : à vos marques !
La Ligue 1 : un enjeu à tous les étages

Le Paris Saint-Germain et Reims donneront le coup d'envoi de la saison 2014-2015 de Ligue 1. Une saison qui annonce déjà de grandes choses dans tous les stades de France. Tant de questions sans réponse, pour le moment, auxquelles VAVEL France va tenter de répondre. 

Le Paris Saint-Germain, toujours plus fort ?

Annoncé pour tuer la Ligue 1 le plus vite possible, le Paris Saint-Germain affiche des ambitions toujours plus grandes. Evidemment, si la Ligue 1 sera l'objectif principal, une réussite en Ligue des Champions est l'autre objectif prioritaire du club. Toujours incapables de briller en C1, les hommes de Laurent Blanc ne voudront pas lâcher de points en championnat pour se préoccuper de la Ligue des Champions. Sur le papier, le Paris Saint-Germain sera meilleur que le PSG 2013-2014 : les arrivées de David Luiz, Serge Aurier sont venues amenées un peu de profondeur dans le banc de touche. Cette équipe est XXL et devrait faire des malheurs à la concurrence. Car, si le spectacle sera au rendez-vous avec le Paris Saint-Germain, le suspense, lui, sera tué dès les premiers mois. Qu'est ce qui pourrait arrêter le PSG 2014-2015 : leur crise annuelle de l'hiver, les méformes des cadres, ou une préparation physique tronquée post-Coupe du Monde ? Pour Salvatore Sirigu, ce dernier point pourrait rendre la saison parisienne, plus compliquée que prévu : "On est beaucoup de joueurs à avoir participé à la Coupe du monde. La préparation physique a été difficile. […]  Les vacances ont été plus courtes à la différence des autres équipes qui ont pu se reposer. On est conscients qu’on aura des difficultés en début de championnat." Le portier parisien sait que le PSG aura un seul ennemi, cette saison : lui-même.

© spacefoot.com

Rien à l'horizon 

Si le Paris Saint-Germain devrait être champion, sans encombre, c'est parce que, derrière, le club de la capitale n'aura rien à envier. L'AS Monaco, second l'an passé, a de grandes chances de jouer la Ligue des Champions, et non le titre. C'est dire les objectifs des hommes de Jardim, notamment dictés par le départ de leur star, James Rodriguez. Si Falcao devrait rester monégasque, cette saison, l'effectif du Rocher reste limité : avec une grande majorité de jeunes joueurs (22,6 de moyenne d'âge), l'AS Monaco est en manque de ressources pour suivre le Paris Saint-Germain. Ce ne seront, sûrement pas les vieillissants Ricardo Carvalho, Jérémy Toulalan et Dimitar Bervatov qui mèneront, pendant plus de 50 matchs, l'AS Monaco. 

© 20minutes.fr

La course à l'Europe s'annonce serrée 

De la première à la cinquième place (hors Coupe de France et Coupe de la Ligue), les places qualificatives coûteront chères ! Mis à part le Paris Saint-Germain, et à moindre mal, l'AS Monaco, le LOSC, l'Olympique de Marseille, l'Olympique Lyonnais, l'AS Saint-Etienne seront les grandissimes favoris pour les places d'Europe. Reste à savoir dans quel ordre, et qui aura la troisième place, qualification pour la C1. Le LOSC, troisième l'an passé sera encore attendu, même si l'équipe et un jeu bien moins séduisant depuis l'ère Garcia ne devraient pas attiser les foules. Régulière, cette équipe a eu le mérite d'avoir eu un collectif en forme, entouré d'individualités de qualité. Sauf, que derrière, le peloton risque d'être bouleversé, à commencer par l'OM : l'arrivée de Marcelo Bielsa, à la tête de l'OM a remodelé tout un effectif, que ce soit dans le vestiaire, mais aussi dans le jeu. La bonne campagne de pré-saison de l'Olympique de Marseille a été la première pierre posée par le technicien argentin. Mais, le point de faible olympien serait son banc de touche, peu garni, même si les Phocéens ne joueront pas de compétition européenne, cette année. 

© beinsports.fr

Les deux autres préténdants, l'AS Saint-Etienne et l'Olympique Lyonnais devraient candidater pour l'Europa League : d'un côté, l'AS Saint-Etienne, qui grandit chaque saison, mais qui devra faire avec un banc amoindri par la non-venue de plusieurs éléments pistés. Du côté de l'Olympique Lyonnais, le manque de budget transferts provoque l'arrivée des jeunes lyonnais du côté de Tola Vologe. Reste à savoir si ces deux équipes seront en mesure de survivre en Coupe d'Europe et en Ligue 1. 

Des surprises pour l'Europe ? 

Il y aura sûrement d'autres candidats pour l'Europe, à commencer par les Girondins de Bordeaux. En intronisant Willy Sagnol en tant qu'entraîneur, c'est un homme d'expérience qui rejoint les Girondins de Bordeaux. Avec un mercato très discret, la recrue Sagnol sera attendue. Surtout que les choses vont changer ! Fini donc la timidité offensive, désormais l'ancien défenseur français veut du jeu : "Je n'ai pas envie de diriger une équipe qui passe son temps à défendre". Sans objectif précis du côté de la Gironde, Bordeaux avance sans pression. Si le FC Lorient a été une équipe régulière, les Bretons risquent bien de subir la révolution, qui est en train d'être mise en place par les dirigeants. Exit Christian Gourcuff, l'arrivée de Sylvain Ripoll apparaît comme un pari pour l'avenir. L'avenir, d'ailleurs, pas encore très clair du côté du Moustoir : Jordan Ayew arrivé, c'est désormais sur le jeune ghanéen que reposeront les espoirs bretons, alors que Jeremie Aladière s'est envolé hors de la ville lorientaise. Alors, maintien ou Europe, premiers éléments de réponse, dès la première journée de Ligue 1. 

La relégation : la peur d'une dizaine de clubs

L'an passé, la Ligue 2 connaissait ses nouveaux pensionnaires venant de Ligue 1, à la dernière journée. Désormais, la Ligue 2 est plus que jamais la menace numéro 1 pour les équipes ayant joué dans le deuxième tableau de la Ligue 1, la saison dernière. Le premier qui risque de vivre une saison extrêmement compliquée, c'est le RC Lens : attendu comme non-pensionnaire de Ligue 1, après les décisions des instances du football, le RC Lens vient de subir un nouveau tremblement de terre : après avoir été finalement accepté en L1, c'est le recrutement qui sera interdit pour le club du Nord. Tout juste promus, les Lensois le savent : ils seront les premiers à être concernés par la relégation. Si les récents promus, comme Evian Thonon-Gaillard, EA Guingamp, FC Nantes partent avec des faiblesses par rapport aux Rennes, Nice ou Montpellier, la relégation devrait toucher tous ces clubs. Chaque point sera important, et les équipes à plus de 42 points (premier club non relégable en 2013-2014) pourront souffler et espérer plus. 

© le10sport.com