Lorient surprend Monaco

Leonardo Jardim n'a pas fait les meilleurs débuts possibles avec l'AS Monaco. En effet, les Monégasques, heurtés à des Lorientais bien en place, se sont faits surprendre à Louis II. Petite sensation à Monaco, alors que Sylvain Ripoll réussit parfaitement ses débuts.

Lorient surprend Monaco
Les Lorientais fêtent le but d'Aboubakar. (C) L'EQUIPE
AS Monaco
1 2
Lorient FC

Une des premières sensations de cette Ligue 1. Après Caen qui gagne 3-0 sur la pelouse d'Evian TG, c'est Lorient qui crée la deuxième surprise. En battant l'AS Monaco à Louis II, Lorient gagne pour la première fois de son histoire en terre monégasque, et Sylvain Ripoll confirme son taux de victoire en tant qu'entraîneur de 100% (4/4 matchs gagnés). Si le club breton a été bien en place et intéressant dans le 4-4-2 traditionnel, Monaco a montré des faiblesses tactiques et des problèmes défensifs, que devra corriger Jardim avant de se rendre à Bordeaux dimanche prochain. 

Benjamin Lecomte déterminant 

Prêté à Dijon la saison passée pour s'aguerrir et obtenir du temps de jeu, Benjamin Lecomte a bien progressé. Devenu le gardien numéro un dans la hiérarchie au FC Lorient, il a repoussé quasiment tous les assauts monégasques, et a été un des meilleurs joueurs sur le terrain. Des parades déterminantes, des sorties bien venues (celles-ci étant son point faible), et un penalty quasiment sorti, voici le résumé du match de ce jeune gardien, qui a montré de l'assurance et a rassuré tous les supporteurs du FC Lorient. Ayant la lourde tâche de remplacer Fabien Audard (très actif sur le banc), il a bien fait son travail, et pourrait être très important s'il venait à reproduire ce genre de performances.

Monaco complètement désorganisé 

Leonardo Jardim avait entraîné une équipe séduisante pendant les matchs de préparation, et une équipe bien organisée défensivement. N'ayant pourtant pas changé celle-ci, elle s'est retrouvée à la rue à chaque accélération de l'attaque lorientaise. Alignement douteux, manque flagrant de vitesse, la charnière centrale Abdennour-Carvalho n'a pas tenu le choc face au feu-follet Vincent Aboubakar. Le Portugais, très en difficulté, s'est même retrouvé au vestiaire vingt minutes avant tout le monde (67'), ayant commis deux fautes d'anti-jeu. Monaco devra travailler défensivement, surtout au niveau de l'alignement. 

Un match de penaltys 

Sur une contre-attaque bien menée à la 10ème minute, Vincent Aboubakar a obtenu un penalty logique et indiscutable, qu'il a tenu à lui-même transformer. Grâce à un contrepied, et à un penalty très bien frappé, il a réussi à donner l'avantage aux Merlus, récompensant leur volonté et leur solidité défensive. En fin de match, un nouveau penalty a été sifflé, à l'encontre de Lamine Koné, défenseur lorientais. Cette fois-ci plutôt contestable, il a été transformé avec difficulté par Radamel Falcao, Benjamin Lecomte ayant touché du bout des gants le cuir, sans pour autant pouvoir le repousser. Un match de penaltys, et des tireurs bien appliqués. 

Radamel Falcao sur le banc, Jérémy Toulalan aussi

Peu de personnes pouvaient, une heure avant le coup d'envoi, prédire la composition de Leonardo Jardim, ni même le système dans lequel l'équipe de Monaco allait évoluer. A la surprise générale, le Colombien Radamel Falcao s'est assis sur le banc, et n'est rentré qu'à l'heure de jeu. Bien qu'ayant marqué un but, "El Tigre" n'a pas réussi à jouer son meilleur football, et n'a pas réellement inquiété la défense lorientaise. Une autre surprise dans le 11 de Jardim : Jérémy Toulalan, pièce maîtresse du système de Ranieri la saison passée, a été remplacé sur le terrain par Bakayoko (sorti à la demi-heure pour l'entrée de Valère Germain). 

Les jeunes pousses lorientaises

Les absences combinées de Jordan Ayew, Bruno Ecuele Manga (suspendus), de Wesley Lautoa, Lamine Gassama et Maxime Barthelmé (blessés) ont poussé Sylvain Ripoll à mettre de très jeunes joueurs sur la pelouse. Outre Benjamin Lecomte, titulaire pour la saison, ce sont Bryan Pelé (blessé avant la mi-temps, remplacé par Gilles Sunu) et Yohan Wachter qui représentaient le centre de formation sur la pelouse. Ce dernier, impeccable et impressionnant de maîtrise, a prouvé qu'il avait le niveau Ligue 1, et a confirmé le niveau qu'il avait avec la réserve lorientaise et lors des matchs de préparation. Rapide, bon passeur et serein dans ses interventions, son mètre 78 ne l'a même pas gêné dans les duels aériens. 

Mais ce ne sont pas que ces deux jeunes joueurs formés au club qui vont rester dans la mémoire, car le jeune Valentin Lavigne (première apparition en Ligue 1), jeune pousse du centre de formation, et attaquant très prometteur, a marqué le but de la victoire en contre-attaque, d'un plat du pied plein de sang froid. Très bon avec la réserve, buteur en préparation, il pourra être un "super-sub" de luxe cette saison, avant d'espérer mieux si la progression le lui permet. 

En tout cas, si Monaco n'a pas forcément montré de belles choses, le FC Lorient, même décimé par les blessures et les suspensions, a montré qu'il avait des ressources et de la combativité. Les jeunes lorientais ont brillé, alors que la défense monégasque a sombré.