Cinquième journée de Ligue 1 : Ce qu’on a aimé…

Après la trêve internationale, ce week-end était l’occasion de retrouver notre chère et tendre Ligue 1. Ce championnat que l’on aime critiquer et dont on se plait à rappeler les évidentes faiblesses chaque dimanche soir. Malgré tout, chaque week-end ce même championnat nous apporte des petits plaisirs. Voici ceux de la cinquième journée.

Cinquième journée de Ligue 1 : Ce qu’on a aimé…
Cinquième journée de Ligue 1 : Ce qu’on a aimé…

Dimitar Berbatov, le patron
Falcao et James Rodriguez partis, le nouveau leader monégasque est Bulgare. Contre l’OL, Dimitar Berbatov s’est en tout cas comporté en tant que tel. On l’a vu encourager ses coéquipiers, les replacer, les conseiller mais également leur reprocher leurs mauvais choix. Impliqué l’ancien Red Devils. La reconstruction de Monaco passera cette saison d’abord par cet homme.

Le dynamiteur Clinton N’jie
Il y a encore un mois Clinton N’jie était inconnu. Un jeune lyonnais parmi d’autres, ce qui est assez courant en ces temps. Mais ça, c’était avant. Avant un début de saison en fanfare, avant un premier but en pro en Europa League, avant une première titularisation en Ligue 1, avant une première convocation avec le Cameroun et avant un doublé inscrit contre la Côte d’Ivoire pour sa deuxième sélection. Contre Monaco, il est entré à la 66ème minute, a amené folie et percussion et a permis à son équipe d’emballer cette fin de partie pour décrocher la victoire.

Yoann Gourcuff est de retour
Mesdames et messieurs, oui, Yoann Gourcuff est de retour. Pour combien de temps me direz-vous ? Bonne question vous répondrai-je. Pour le moment, réjouissons-nous du retour sur les pelouses d’un des meilleurs éléments de notre championnat. Tout le monde se souvient de ses fantastiques saisons bordelaises. Tout le monde garde dans un coin de sa tête son but contre Paris lors d’une victoire 4-0. Non, Yoann Gourcuff n’est pas mort, il ne retrouvera sans doute jamais son niveau de 2009 mais ce joueur mérite qu’on lui laisse du temps et qu’on lui accorde notre confiance. Gourcuff en numéro 10 reste un luxe et Lyon se doit d’en profiter, même sur une courte période.

Le talentueux Javier Pastore
En ce moment Javier Pastore est bien dans ses baskets et ça se voit. Trop facile, trop technique, trop élégant, trop doué tout simplement. A vrai dire, Flaco monte petit à petit en puissance depuis quasiment un an et son retour de blessure lors d’une victoire 4-0 du club de la capitale contre des Lorientais impuissants. Ce soir-là, Javier Pastore nous avait régalés de quelques extérieurs du pied dont il a le secret. Depuis ce match, le numéro 27 parisien a pris confiance et s’est doucement imposé dans le onze de départ depuis le début de la saison. Contre Rennes, il faut bien le reconnaître, Javier Pastore n’a pas forcément livré son meilleur football mais quelques contrôles, quelques dribbles, quelques passes et quelques conservations de balle nous ont rappelé combien nous sommes chanceux de posséder un tel joueur dans notre championnat.

Alexy Bosetti
Ce Nice faiblard risque de connaître une nouvelle saison très compliquée. Au contraire, Alexy Bosetti est en train d’exploser en ce début d’exercice. Contre Metz, il a profité d’une terrible maladresse de Milan pour inscrire, en véritable renard, le but victorieux niçois à la dernière minute. C’est déjà sa troisième réalisation cette saison. L’aiglon semble prendre son envol.

Les débuts bastiais d’Hervin Ongenda
La jeunesse parisienne est talentueuse. Mais la jeunesse parisienne n’a pas l’occasion de s’exprimer dans la capitale. Comme beaucoup d’autres avant lui, Hervin Ongenda a donc choisi le prêt pour bénéficier d’un temps de jeu plus conséquent. En Corse, sous les ordres de Claude Makelele, il ne fait aucun doute que celui qui a été lancé dans le grand bain un jour de janvier 2013 lors d’un match de Coupe de France va exploser. Samedi soir, contre Lens, il est entré sur le pré à la 62ème minute et a déjà laissé entrevoir de belles promesses pour la suite de la saison.

David N’Gog buteur
Pour tout supporter parisien, parler de David N’Gog revient à revenir plus de sept ans en arrière, lors des pires années de l’histoire du club parisien. Mais David N’Gog ce n’est pas que le PSG. La majeure partie de sa carrière, le champion de France U19 2006 l’a passée outre-manche, d’abord à Liverpool puis à Bolton et Swansea. Chez nos amis anglo-saxons, N’Gog aura tout connu : la Champion’s League, Steven Gerrard, la deuxième division anglaise, des saisons pleines mais également le banc des remplaçants. Arrivé dans les dernières heures du mercato à Reims, il a fêté son retour en Ligue 1 de la meilleure des façons en ouvrant le score sur un magnifique plat du pied dans la lucarne.

La performance collective de Guingamp
Guingamp se devait de réagir. Et Guingamp a réagi. Une équipe joueuse mais rigoureuse. Voilà les principales caractéristiques de l’équipe bretonne lors du dernier exercice. Pour le moment, l’EAG n’avait pas vraiment montré les mêmes qualités cette saison. C’est maintenant chose faite avec ce match référence contre Bordeaux. Voici les éléments du succès guingampais : une grosse solidarité, une organisation défensive remarquable, un pressing constant pour bloquer la première relance, un leader technique en la personne de Sylvain Marveaux et des ailiers (Claudio Beauvue et Jérémy Pied) remarquables tant sur les phases offensives que défensives.