L'Italie se sort piteusement du piège Maltais

Au cours d'un match pauvre en occasions, l'Italie est parvenue à arracher une victoire importante à Malte et continue son sans faute en tête du groupe H.

L'Italie se sort piteusement du piège Maltais
Malte
0 1
Italie
Malte: Hogg; Z Muscat, Agius, R Camilleri; Mintoff (Baldacchino, min. 73), P Fenech, R Muscat, Briffa, Failla (Bezzina, min. 93); Schembri (Cohen, min. 86); Mifsud.
Italie: Buffon; Chiellini, Bonucci, Darmian; Pasqual, Marchisio, Verratti, Florenzi (Aquilani, min. 59), Candreva; Immobile (Giovinco, min. 65), Pellè (Ogbonna, min. 76).
SCORE: 0-1, min. 23, Pellè.
ARBITRE: Ovidiu Haţegan (ROU)
ÈVÉNEMENTS: Éliminatoires du championnat d'Europe de football 2016. Ta' Qali Stadium

L’Italie poursuit son chemin dans le groupe H, dans le cadre des éliminatoires du championnat d'Europe 2016. Après deux succès, en Norvège (0-2) puis face à l’Azerbaïdjan (2-1) vendredi dernier, la Nazionale se rendait à Malte pour, à nouveau, empocher les trois points. Pour cela, Antonio Conte n’a pas modifié son système malgré beaucoup de doutes lors de l’annonce des onze joueurs titulaires. Darmian passe dans la défense à 3 en compagnie des Bianconeri. Dans le milieu à 5, Verratti hérite du poste d’un Andrea Pirlo laissé au repos et sur les ailes,  ce sont Candreva et Pasqual qui sont titulaires. Devant Immobile se voit faire avec la paire avec Graziano Pellè, l’attaquant de Southampton.

A peine le coup d’envoi donné par les Maltais, les Azzurri lancent un pressing permettant de récupérer le ballon au bout de quelques secondes, la première occasion sera l’œuvre d’Immobile quelques instants plus tard, sa frappe passera à quelques longueur du but des locaux. Avec les minutes, le bloc blanc et rouge va se mettre en place et ne laissera que très peu d’espaces, comme prévu. Beaucoup d’imprécisions, de centres longs et des ballons trop en profondeur viendront alimenter le premier quart d’heure de jeu des quadruples champions du monde. Il faudra attendre la 18e minute de jeu pour les premiers frissons, Pellè reprendra une merveille de centre de Pasqual qui viendra buter contre la barre transversale. Quelques secondes plus tard, c’est Chiellini (comme toujours), sur corner qui verra le poteau trembler sur un de ses habituels coups de tête. Les minutes qui suivront seront décisives. Sur un autre corner, c’est Graziano Pellè qui ouvrira le score suite à un cafouillage dans la surface de réparation, lui qui fêtait sa première sélection ne déçoit pas. Quatre minutes plus tard, le capitaine Maltais Michael Mifsud est expulsé à cause d’un contact trop dangereux dans les jambes d’Alessandro Florenzi (27e). A la demi-heure de jeu, les Italiens mènent et sont en supériorité numérique, la belle vie. Pas d’occasions dans le dernier quart d’heure mais plusieurs fautes et deux cartons jaunes distribués par l’arbitre Roumain. Retour aux vestiaires avec un avantage mérité pour la bande à Conte.

 Le scénario est le même au début de la seconde période, quelques secondes de jeu suffiront à Antonio Candreva pour faire trembler les montants, pour la troisième fois de la rencontre. Par la suite, le match tombera dans un faux rythme, la Nazionale ne parviendra pas à faire le break et ne se créera que très peu d’occasions. A condition de ne pas s’endormir, il faudra noter le principal fait d’arme qui interviendra à la 73e. Leo Bonucci se verra expulsé à la suite d’un duel avec un attaquant Maltais qui tombera très facilement. En tant que dernier défenseur, il rejoint les vestiaires 20 minutes avant ses équipiers, le match se terminera à 10 contre 10. Les changements se succèderont sans pour autant créer davantage d’occasions, le calme plat. C’est dans le temps additionnel qu’on notera le poteau de Sebastian Giovinco entré en cours de jeu, le quatrième du match tout de même. On en restera là, la victoire est acquise et les trois points sont au rendez-vous, c’est sûrement ça le plus important à retenir.

Ligne par ligne, Gigi Buffon n'aura clairement pas été inquiété. Les défenseurs auront fait le travail malgré l’expulsion un peu bête de Bonucci en fin de match. D’autant plus bête que le joueur de la Juventus se voit privé du prochain match décisif face à la Croatie. Au milieu de terrain, peu de choses à retenir, Candreva aura déçu, Pasqual aura fait son match grâce à ses centres de qualité, pour un jeu de tête Italien encore très en forme ce soir. Verratti apprend avec Conte pour l’instant, il n’aura pas pris de carton jaune durant 90 minutes, déjà une bonne performance. Devant, Pellè aura réussi sa mission au final, marquer un but, le but de la victoire. Un physique impressionnant, un jeu de corps et de remise dos au but intéressant, un profil particulier à ne pas négliger parmi les prétendants à la ligne offensive. Ciro Immobile aura déçu pour sa part, manquant de tranchant dans le dernier geste.

En tête du groupe H, il faudra sortir le grand jeu le 16 novembre prochain lors de la réception de la Croatie (9 points en 3 matchs pour les Croates également). A suivre.