Rennes, au bout du suspense !

Défait dimanche dernier contre l'OL, les Marseillais n'ont pas le temps de cogiter. L'opposition de ce soir face à Rennes, lors de ces 16ème de finale de coupe de la Ligue, avait tout du match piège. Et le guet-apens parfaitement orchestré par le Stade Rennais a parfaitement marché.

Rennes, au bout du suspense !
Haussier marque le but pour Rennes (image l'Equipe)

Si quelques approximations techniques gêne la fluidité et la rapidité du match, les intentions sont claires de part et d'autre: essayé de produire du beau jeu. L'objectif du faire du jeu, Rennes s'est montré, dans ce domaine, plutôt à l'aise. En face les Marseillais, avec une compo new-look, sont toujours aussi séduisant. L'OM fait, comme à l'accoutumé, un pressing constant. Dans l'ensemble dominateur, les Olympiens ont rapidemment trouvé le chemin des filets. La richesse de l'OM passe aussi par la profondeur et la qualité de son banc. Batshuayi habituellement dans l'ombre de Gignac est l'auteur, avec le bon travail de Dja Djédjé, de l'ouverture du score (0-1, 19eme). Mais le flegme de Marcelo Bielsa, posé sur sa mythique glacière, vaut tout les mots du Monde. Marseille n'est pas à l'abbris. Et si Batshuayi s'est montré à son avantage sur une frappe à la 32eme et une tête sur un corner (42eme), ce sont bien les Rennais qui sont passé tout près de l'égalisation. Le but d'Armand logiquement refusé pour position de hors-jeu a tout de même prouvé aux Rennais qu'il y avait bien la place pour y croire.

Le "manque de folie" pointé du doigt par Romain Danzé peut avant l'heure de jeu illustre bien ce manque des Rennais quant au fameux "dépassement de fonction". Avec seulement un tir cadré en première mi-temps les joueurs de Phillipe Montanier, peu en réussite dans le jeu, s'en remettent aux coups de pied arrêtés. Et avec un brin de réussite et une énorme erreur de marquage, Rennes, par l'intermédiaire de Konradsen, égalise à 1-1sur coup-franc (60ème). L'incident grotesque entre N'tep et Dja Djedje n'aura pas perturbé les intentions positives des deux équipes. L'expulsion des deux protagonistes a seulement permis à l'histoire de retenir que N'tep n'est resté sur la pelouse que 46 secondes... La rentrée de Payet et Thauvin en lieu et place de Barrada et Alessandrini a permis aux Marseillais de garder une relative maitrise du ballon.

Une fin de match, de la fatigue, un jeu un peu moins flamboyant, les 20 acteurs encore sur la pelouse semblent se diriger vers une prolongation aux habituelles "2 fois 15 minutes" supplémentaires.  Malheureusement pour les hommes de Marcelo Bielsa, à moitié cuits, les Rennais arrachent la victoire dans le temps additionel. C'est Hosiner, rentré à la 73eme, qui vient coupé un centre-tir de M'Bengue pour mettre le ballon au fond des filets (2-1). Les Marseillais n'ont pas le temps de faire quoi que se soit, M.Ennjimi siffle les trois coups de sifflets finaux, Rennes s'impose 2-1 et s'offre une place en 8eme de finale. Marseille perd pour la deuxième fois consécutive, un vrai coup d'arrêt dans leur brillante marche en avant. Le tout à quelques jours d'un certains PSG-OM...