Encore une classe d'écart entre le Bayern et la Roma

Deux semaines après la véritable déculottée infligée au Stadio Olimpico, la Roma faisait le voyage à Munich pour le match retour comptant pour le groupe E, le groupe de la mort de cette phase de poules de la Ligue des Champions 2015.

Encore une classe d'écart entre le Bayern et la Roma
Bayern Munich
2 0
Roma
Bayern Munich: Neuer; Benatia, Boateng, Rafinha; Lahm (Höjbjerg, min. 88), Alonso (Shaqiri, min. 72), Alaba (Rode, min. 81), Bernat; Ribery, Götze; Lewandowski.
Roma: Skorupski; Torosidis, Manolas, Mapou, Holebas (Cole, min. 45); Florenzi (Pjanic, min. 58), De Rossi, Keita, Nainggolan; Iturbe (Gervinho, min. 74), Destro.
SCORE: 1-0, min. 38, Ribéry. 2-0, min. 64, Götze.
ARBITRE: Cüneyt Çakır (TUR)
ÈVÉNEMENTS: 4ème journée de la phase de poules de la Ligue des Champions. Groupe E. Allianz Arena.

« Nous avons peu de chance de faire un bon résultat à Munich, j’estime que nous avons une chance sur 10. » C’est un Rudi Garcia très prudent qui s’était présenté en conférence de presse en début de semaine avant d’affronter le Bayern. L’entraîneur Français a souvent du mal face aux Allemands, les statistiques sont là (il a encaissé 14 buts en 3 matches de LdC face au Bayern, soit autant que lors de ses 12 autres matches de C1. Opta). Mardi soir, beaucoup de changements apparaissent sur la feuille de match, out Pjanic, Totti ou Gervinho. La Roma se présente à l’Allianz Arena avec un 4-4-2 ou 4-4-1-1 avec Iturbe derrière Destro. Le milieu à 4 est la grande différence du match aller, les ailes n’étaient pas doublées, les attaquants Bavarois s’étaient bien amusés. Du côté des locaux, deux changements sont à noter par rapport à la première manche, Thomas Müller a pris place sur le banc et Arjen Robben est resté au chaud, le Néerlandais a hérité d’une gastro.

Dès les premières minutes, les équipes vont de l’avant, aucun round d’observation. La Roma veut prouver qu’elle a de l’orgueil, le Bayern, qu’il est toujours le maître absolu sur ses terres. Les Giallorossi se montrent beaucoup moins timorés qu’il y a quinze jours, à l’image d’un Florenzi tout sourire avant de tirer un coup de pied arrêté, à la 9e. Niveau possession, le champion d’Allemagne fait logiquement avec sa loi avec 63%, une récupération haute et rapide, les Romains font au mieux, en tentant d’exploiter leurs contres au mieux.

A la 26e, c’est Nainggolan qui sera idéalement lancé en profondeur mais le Belge loupe son contrôle et s’écroule à quelques centimètres de Neuer. Monsieur l’arbitre ne tombera pas dans le panneau, le jeu continue. Les Allemands ne relâchent absolument pas la pression, le ballon propulsé par Alaba sur coup-franc caressera le poteau de Skorupski quelques minutes plus tard. C’est sur une nouvelle attaque rapide et précise que les hommes de Guardiola ouvriront le compteur : grosse accélération d’Alaba sur l’aile gauche avant de servir parfaitement en retrait vers Franck Ribéry qui conclue, 1-0. Amplement mérité. La Louve serrera les dents pour ne pas finir trop mal cette première mi-temps, c’est finalement le score à la pause.

Au retour des vestiaires, Garcia fait entrer Ashley Cole qui avait pris le bouillon à Rome, un Holebas décevant quitte la pelouse Munichoise. Le scénario est le même, ballon pour les Rouge et Bleu, domination étouffante et sans partage. Le danger se rapproche de minute en minute, le break n’est plus très loin. Un fait de jeu ne viendra pas aider l’équipe Italienne, Alessandro Florenzi sort sur blessure suite à plusieurs coups pris sur la cheville, Pjanic le remplace (58e). Le break interviendra après l’heure de jeu, venant une nouvelle fois du côté droit. Lewandowski part seul sur l’aile et centre pour Mario Götze, la défense est bien trop lente, Skorupski n’y peut rien, 2-0. Les changements continuent,  Gervinho et Shaqiri entrent dans l’arène dans la foulée.

Les Bavarois continuent la confiscation du cuir et la domination à outrance mais les Giallorossi vont s’offrir une occasion, il s’agira tout simplement de leur première frappe, intervenue à la 84e minute de jeu… Gervinho puis Nainggolan verront leurs tentatives stoppées nettes par un Manuel Neuer incroyable, encore une fois. De l’autre côté, les actions Allemandes manquent un petit peu de précision pour alourdir le score. Rien à signaler dans les dernières minutes, le Bayern est tout simplement au-dessus. Trois nouveaux points dans la besace ce qui correspond à la qualification en huitièmes de finale pour les Munichois. La Roma jouera sa place dans le groupe de la mort lors des deux derniers matchs car rien n’est encore joué.

En effet, dans l’autre partie du groupe E, les Russes du CSKA Moscou sont allés vaincre le champion d’Angleterre en titre, Manchester City (1-2). Au classement, absolument rien n’est joué, hormis la première place donc :

1 – Bayern (12 points)

2 – Roma (4 points)

3 – CSKA (4 points)

4 – Manchester City (2 points)