Le point sur les équipes Italiennes engagées en Europa League

L'Inter Milan, le Torino, la Fiorentina et le Napoli sont toujours dans la course aux 16e de finale d'Europa League. Le point, au soir de la quatrième journée :

Le point sur les équipes Italiennes engagées en Europa League
Le point sur les équipes Italiennes engagées en Europa League

Saint-Etienne / Inter Milan : 1-1

Après avoir mis l’ambiance à Milan, les supporters Stéphanois ont pu accueillir l’Inter Milan qui restait sur de bien piètres performances, la dernière en date étant une défaite chez le dernier du championnat (Parme / 2-0). Pourtant à Geoffroy-Guichard, les Nerazzurri vont afficher un tout autre visage. Mazzarri a une nouvelle fois tourner son effectif, à signaler : la première titularisation de Federico Bonazzoli (17 ans) à la pointe de l’attaque aux côtés de Palacio. Très vite, les visiteurs vont prendre le match en main et proposer beaucoup plus de jeu par rapport au match aller.

Les Verts craqueront à la 33e sur une frappe opportuniste de Dodo, seul au deuxième poteau après un bel arrêt de Ruffier (0-1). Plus de 60% de possession, six fois plus de tirs, la première mi-temps est à sens unique, seuls les supporters de l’ASSE sont au rendez-vous, à défaut des titulaires évoluant sur la pelouse. En seconde période, les cartes seront redistribuées très vite avec le but de Bayall Sall sur corner (1-1). Peu de grosses occasions durant la suite du match, pourtant le score reste indécis. Poussés par leur public, les Stephanois se jettent dans la bataille tout en restant très prudents aux contres Lombards. Le score en restera là, résultat presque satisfaisant pour l’Inter qui compte 4 points d’avance sur les trois autres équipes du groupe. Prochain match : à domicile face au Dnipro.

Groupe F :

1- Inter Milan (8 points)
2- Saint-Etienne (4 points)
3- Dnipro (4 points)
4- Qarabag (4 points)

 

Helsinki / Torino : 2-1

A Helsinki, dans un climat plutôt hostile sur une pelouse assez difficile, le Torino venait chercher des points chez le dernier du groupe B. Malheureusement, ce fut le couac de la soirée avec la première défaite des Grenats en Europa League cette saison. Pourtant, la partie fut très équilibrée comme en première période où Padelli et son jeu au pied dangereux auraient pu coûter l’ouverture du score au Toro suite à un gros pressing de Kandji. Quelques secondes plus tôt, c’est Sanchez Mino qui a touché le poteau Finlandais grâce à une grosse frappe. Le score évoluera enfin à l’heure de jeu par Helsinki et grâce à son défenseur central Baah (1-0). Alors que le Toro pousse doucement pour revenir à la hauteur, les locaux passent la seconde grâce à son autre défenseur central pour le 2-0  (Moren), la défense Turinois plie trop facilement. En fin de match, Ventura lancera l’assaut final et malgré la réduction de l’écart par l’irréprochable Fabio Quagliarella, il sera trop tard pour éviter la défaite. Même si rien n’est fait dans ce groupe, le Torino vient de griller un joker en Finlande, attention au prochain duel qui les opposera à l’actuel leader du groupe : le Club Bruges.

Groupe B :

1- Club Bruges (8 points)
2- Torino (7 points)
3- Copenhague (4 points)
4- Helsinki (3 points)

 

Napoli / Young Boys : 3-0

Le match aller s’était mal passé, il fallait vite rebondir au San Paolo. Sur une belle victoire face à la Roma à domicile également, le Napoli devait impérativement gagner face aux Suisses des Young Boys de Berne. Configuration bien différente d’il y a deux semaines, les Napolitains ne vont pas louper la marche cette fois-ci, le pied sur le ballon, ils vont progressivement pousser durant les 45 premières minutes et trouver la faille au bout du temps additionnel grâce à son Néerlandais, Jonathan De Guzman (1-0).

Très rarement utilisé en championnat, le milieu offensif veut en profiter pour se faire remarquer lors du peu de temps qu’il a. Pas manqué puisqu’il sera tout simplement l’homme du match. Plus tard, sur un contre superbe, Zapata servira De Guzman qui signera le 2-0 à la 65e. Le Napoli est au-dessus et voudra le démontrer une dernière fois, toujours le même homme à la finition, le coup du chapeau par la même occasion, De Guzman opportuniste et dans tous les bons coups pour le 3-0. Rafael parviendra à sortir un arrêt de grande classe dans les derniers instants du match, clean sheet validée. Le Napoli sort une prestation de qualité, à l’image de son retour en championnat. A confirmer lors de la prochaine journée, il s’agira d’un déplacement à Prague entre les deux leaders du groupe, le match décisif.

Groupe I

1- Sparta Prague (9 points)
2- Napoli (9 points)
3- Young Boys (6 points)
4- Bratislava (0 point)

Fiorentina / PAOK : 1-1

Pour son quatrième match de poule, la Fiorentina comptait bien enchaîner son sans-faute avec une quatrième victoire. Face aux Grecs, battus à l’aller 1-0, Montella faisait également tourner son groupe et faisait avec les différents indisponibilités qui gênent considérablement l’équipe cette saison. Mario Gomez faisait son retour en tant que titulaire, un Gomez assez méconnaissable même si on a malheureusement tendance à s’y habituer. Sur le terrain, la Fiorentina domine allégrement ce match, ne laissant que quelques miettes aux adversaires du soir. Pour ce qu’il s’agit de l’efficacité, c’est différent, Vargas, Gomez ou Cuadrado manqueront de précision pour envoyer officiellement leur équipe en 16e de finale.

En fin de match alors qu’on pense le PAOK prêt à céder, c’est sur une action collective de classe qu’ils vont pourtant ouvrir le score contre le cours du jeu, Martens à la conclusion de ce beau mouvement (0-1). Pensant tenir ce résultat idéal, les Grecs se ruent en défense pour conserver ces trois points. Alors qu’il ne reste que quelques minutes, c’est le capitaine Manuel Pasqual qui va prendre ses responsabilités et qui va tirer un coup-franc plein axe qui va venir transpercer la cage de Glykos (1-1). Les quelques minutes de temps additionnel ne verront aucun but inscrit, la Fiorentina se « contente » de ce match nul qui aurait très bien pu se transformer en une défaite très amère. Prochain match, au Roudourou dans ce qui pourrait être ici aussi la finale du groupe, face à de surprenants Guingampais.

Groupe K

1- Fiorentina (10 points)
2- Guingamp (7 points)
3- PAOK (4 points)
4- Dinamo Minsk (1 point)

Crédits : ANSA / Repubblica